[Guide] Comment Aider un Enfant Atteint d’Anxiété ?

par

l'anxiété et les peurs touchent de nombreux enfant

Aider un enfant atteint d’anxiété n’est pas une mince affaire…

Il y a de fortes chances que l’anxiété et la peur s’immiscent dans votre vie ou dans celle de quelqu’un que vous aimez. Près d’un adulte Français sur trois souffrira d’un trouble anxieux à un moment ou à un autre de sa vie.

Bien qu’il existe différents types de troubles anxieux, ils ont tous le même fondement sous-jacent : une inquiétude et une peur excessives qui peuvent donner l’impression que la vie quotidienne est une bataille.


Si vous avez ne serait-ce que déjà côtoyé un ami dont la spirale d’anxiété lui cause du désarroi, ou si vous avez reçu des SMS affolés, vous comprenez à quel point il peut être pénible de voir un proche souffrir et de ne pas savoir comment réagir.

On n’enseigne pas vraiment ce genre de choses dans les écoles (alors qu’on devrait le faire, non ?).
Je vous invite donc à découvrir dans cet article ce qu’il faut savoir pour aider votre enfant ou conseiller un proche atteint d’anxiété et d’effroi.

Que faire lorsque votre enfant doit faire face à des crises d’anxiété ?

Aider un proche atteint d'anxiété est une des plus belles choses au monde.

1 . Rapprocher votre enfant d’un Coach ou d’un professionnel de santé



La première chose à faire est d’amener la personne à rechercher les services d’un professionnel et/ou d’un coach comportemental, qui puisse la guider dans la bonne direction et lui apporter l’aide dont elle a besoin.

En attendant, voici quelques autres mesures que vous pouvez prendre pour aider la personne à faire face à la situation.

2. Apprenez-en un maximum sur les symptômes de l’angoisse, du stress et des phobies

Apprenez autant que possible à gérer les peurs, les angoisses et la dépression. Il existe de nombreux livres et une pléthore d’informations (ici) qui vous apprendront comment appréhender les différentes situations .

Partagez ces informations avec la personne qui lutte.

L’éducation et la connaissance sont les clés pour trouver les réponses que vous cherchez pour gérer les peurs.

Soyez compréhensif et patient avec votre enfant, car il lutte et l’anxiété peut être difficile à gérer, alors n’ajoutez pas plus de frayeur ou d’appréhension à la situation.

3. Tentez d’enclencher une prise de conscience sur la réalité

Il est primordial que l’enfant atteint d’anxiété et de craintes excessives se rende compte que la gestion de l’anxiété et de la peur passe par la pratique.
Ainsi, lorsque qu’une personne vie une situation liée à l’anxiété, commencez à apprendre ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et ce que vous devez améliorer pour comprendre comment gérer les craintes et les angoisses.

Ce faisant, vous parviendrez à mieux gérer globalement les angoisses et vous pourrez aider concrètement votre proche.

4 . Le temps est votre ami

Une autre chose à retenir est que les choses changent et que les événements ne restent pas les mêmes.

Par exemple, une personne peut se sentir submergée le matin par son anxiété et avoir l’impression que c’est ainsi qu’elle se sentira le reste de la journée.
Ce n’est pas le cas. Personne ne peut prédire l’avenir avec une précision de 100 %.
Même si la chose que vous craignez se produit, il y a des circonstances et des facteurs que vous ne pouvez pas prévoir et qui peuvent être utilisés à votre avantage.

Vous ne savez jamais quand l’aide et les réponses que vous recherchez vous parviendront.

Quelles sont les choses à dire à l’enfant en détresse ?

1. Comment puis-je t’aider tout de suite ?

L'entraide est une des plus belles choses et permet d'aider réellement un enfant atteint d'anxiété

Oui, c’est presque absurdement simple et cela peut sembler évident, mais c’est aussi incroyablement important.

La façon dont les gens vivent leur détresse peut varier considérablement en fonction de facteurs tels que leur diagnostic spécifique, leur personnalité, leurs expériences de vie, le type de journée qu’ils passent, et bien d’autres encore.

C’est pourquoi, en général, demander est une meilleure façon de soutenir quelqu’un, que de se lancer dans l’hypothèse que l’on sait comment aider (en tout cas selon mon expérience).

Et même encore mieux : si votre enfant vous parle de sa souffrance un jour où elle ne monte pas en flèche, profitez-en pour engager une conversation sur la meilleure façon de le soutenir, quand il a l’impression que son étouffement n’est pas gérable.

Enfin, bien que ce qu’il dise puisse changer, vous pouvez obtenir des informations de base sur lesquelles travailler lorsque votre ado traverse une période difficile et qu’il est affolé.

2. Veux tu des conseils ou préfères-tu que je t’écoute ?

Vous pourriez avoir envie de donner immédiatement des conseils à votre proche, car vous voulez bien sûr l’aider à traiter son désarroi et son malheur.

Parfois, cela peut être exactement ce dont ils ont besoin. D’autres fois, par contre, les gens veulent exprimer leurs sentiments sans avoir une liste de choses à faire en réponse.

Apportez le type de soutien dont votre ado a besoin peut l’aider à se sentir mieux compris, car il est important de clarifier le type de soutien qu’il recherche !

Si votre enfant veut simplement que vous l’écoutiez, lancez-vous dans cette aventure et contribuez à réduire sa solitude.

L’écoute est un art et nécessite de mettre de côté toutes les distractions, de ne pas interrompre la personne et de faire savoir à votre proche que vous n’allez pas le juger sur ce qu’il dit.

S’il veut des conseils, en fonction de ce que vous avez l’intention de lui dire, vous pouvez lui dire quelque chose comme : « Je ne sais pas si cela s’applique pleinement à ce que tu traverses ».

Enfin, vous pouvez envisager de poser d’abord une question très précise du type « Puis-je te dire ce qui m’aide quand je me sens stressé et contrarié ? » Si, par exemple, votre adolescent dit « non », prenez-le au mot et passez à autre chose.

Conclusion

Personne n’est parfait, même lorsque vous faites de votre mieux pour être le meilleur parent possible.

Il est normal de ne pas savoir quoi faire et de craindre de dire la mauvaise chose à un proche qui traverse vraiment une période difficile, faite de craintes et de peur.

Ce qui importe le plus, c’est qu’au lieu de lui dire simplement d’aller chercher de l’aide ou de prendre ses distances par peur, vous vous engagiez à être là, à travers les hauts et les bas que l’anxiété crée si souvent et que votre ado sache que vous serez toujours là pour lui.


Si vous souhaitez en apprendre plus et connaître en profondeur l’anxiété, le stress et l’angoisse, mais également en finir définitivement avec ces maladies, n’hésitez pas à consulter l’accompagnement avancé ICI.

A très bientôt,

Henri Hélias

starter pack anti stress

Recevez gratuitement la vidéo où je vous révèle le secret qui vous permettra de vaincre définitivement vos symptômes

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

à propos

 

Bonjour, c’est Henri, je suis Coach Comportementaliste NACBT et je vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Anciennement atteint de troubles d’anxiété, je vous aide avec mon expérience, mes outils et mes conseils.

Pour en apprendre plus sur moi cliquez ICI

Pour accéder directement à la chaîne YouTube cliquez ICI