Qu’est ce que la thérapie comportementale et cognitive ?

Qu’est ce que la thérapie comportementale et cognitive ?

thérapie comportementale et cognitive

Quelle que soit l’ampleur du problème, de la condition, de la phobie, du trouble ou de la dépendance, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une méthode de traitement psychothérapeutique fondée sur des preuves qui peut vous aider à modifier vos réactions négatives face à des situations inconfortables.

Il est fort probable que vous ayez déjà vu cette méthode de traitement mentionnée dans un article sur le web ou sur notre blog ou que vous connaissiez quelqu’un qui en a bénéficié.

Il s’agit d’une méthode de traitement populaire en raison de son coût abordable, de son horizon de traitement à court terme et de son efficacité étayée par des données empiriques.

Avant de plonger la tête la première dans cette forme de thérapie, considérez les informations ci-dessous sur ses utilisations prévues et ses principaux avantages.

C’est parti !

Au sujet de la thérapie comportementale et cognitive


La thérapie cognitivo-comportementale est un type courant de psychothérapie.

Elle consiste à travailler avec un thérapeute agréé et digne de confiance de manière très structurée pour aider à mieux gérer les situations stressantes de la vie.

L’accent est mis sur le traitement des problèmes d’une personne et sur l’amélioration de son bonheur par une meilleure gestion des émotions, des comportements et des schémas de pensée dysfonctionnels.

Elle est axée sur la recherche de solutions, et de nombreux thérapeutes encouragent leurs patients à remettre en question les cognitions déformées et à modifier les comportements destructeurs tout au long du processus.
Cette forme de traitement peut être expérimentée seule ou en combinaison avec d’autres types de thérapie, et constitue un moyen efficace de traiter un large éventail de problèmes de santé mentale:

  • Gestion des symptômes de la maladie mentale,
  • Prévention d’une rechute des symptômes de la maladie mentale,
  • Traiter une maladie mentale lorsque les médicaments ne sont pas une option privilégiée,
  • Apprendre des techniques pour faire face à des situations de vie stressantes,
  • Identifier les moyens de gérer les émotions inconfortables,
  • Résoudre les conflits relationnels et améliorer les compétences en communication,
  • Faire face à un deuil ou à une perte,
  • surmonter les traumatismes émotionnels liés aux abus ou à la violence,
  • Faire face à une maladie physique,
  • Gérer la douleur chronique ou d’autres symptômes médicaux.

De plus, ce type de thérapie peut être bénéfique pour certains types de troubles mentaux, notamment :

  • Dépression,
  • Anxiété,
  • Phobies,
  • le syndrome de stress post-traumatique,
  • les troubles du sommeil,
  • Troubles de l’alimentation,
  • Troubles obsessionnels compulsifs (TOC),
  • Toxicomanie,
  • Troubles bipolaires,
  • Schizophrénie,
  • Troubles sexuels.

à qui la thérapie comportementale en cognitive est-elle destinée ?


Comme c’est le cas pour tout type de thérapie, la thérapie cognitivo-comportementale peut être efficace pour certaines personnes et ne pas l’être autant pour d’autres.

De manière générale, la TCC fonctionne le mieux dans les cas où les médicaments seuls ne sont pas complètement efficaces pour traiter certaines réactions.

En outre, comme elle peut être menée à bien dans un laps de temps relativement court, elle fonctionne bien en prévision d’événements ou d’expériences sensibles au facteur temps, ainsi que dans différents contextes thérapeutiques, notamment la thérapie en ligne et la thérapie de groupe.

Le fait d’être motivé pour apprendre des stratégies pratiques et les mettre en œuvre dans la vie quotidienne peut également contribuer à son succès.

En revanche, si vous n’êtes pas en mesure de vous engager dans le processus, la TCC a moins de chances d’être efficace.

Elle exige une coopération totale pour assister à des séances de thérapie régulières, ainsi que la capacité d’effectuer un travail supplémentaire entre les séances y compris la confrontation d’émotions et d’anxiétés éventuellement difficiles.

Étant donné que l’accent est mis sur la modification de votre capacité à vous aider vous-même, elle n’est pas en mesure d’aborder les problèmes plus larges qui ont un impact négatif sur vous.

En outre, la structure de ces séances peut ne pas convenir aux personnes ayant des besoins de santé mentale plus complexes ou des difficultés d’apprentissage.

À quoi s’attendre lors d’une séance de TCC ?


Le traitement proprement dit prend la forme d’un certain nombre de séances de thérapie, ou un certain nombre d’étapes franchies, dont l’objectif est de permettre à une personne de prendre conscience de ses schémas de pensée inexacts et/ou négatifs.

Puisqu’il s’agit d’une forme de psychothérapie, vous pouvez vous attendre à ce que les premières séances reflètent une première séance de thérapie classique, le thérapeute vous demandera probablement quels sont vos objectifs de traitement, vos antécédents médicaux et un examen des problèmes pour lesquels vous souhaitez obtenir un soutien.

L’intention de divulguer ces informations dès le départ est de mieux formuler une réponse efficace aux situations difficiles au cours de chaque séance.

En pratique, un patient apporte des problèmes spécifiques que le thérapeute peut l’aider à surmonter.
En travaillant ensemble, le thérapeute et le client créent un plan d’action pour aider à identifier les pensées ou les comportements indésirables tout en travaillant sur un moyen de les changer.

Dans certains cas, le patient se voit attribuer des « objectifs » pour l’aider à mettre en œuvre certaines stratégies et techniques dans un laps de temps déterminé entre les séances. Le thérapeute fait ensuite le point avec le patient au cours de la séance suivante, évaluant ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas fonctionné et les domaines dans lesquels il convient d’améliorer le processus à l’avenir.

Comment faire le premier pas ?


Bien que l’efficacité de la thérapie cognitivo-comportementale puisse varier en fonction de la personne et de ses besoins, elle reste un choix de traitement éprouvé pour un large éventail de problèmes psychologiques.

Réfléchissez au type de soutien que vous recherchez avant de vous lancer dans cette forme de thérapie et n’hésitez pas à consultez nos accompagnements.

à très bientôt,

Henri Hélias



Amélioration de la Santé Mentale : 10 Clés Essentielles à Appliquer

Amélioration de la Santé Mentale : 10 Clés Essentielles à Appliquer

la santé mentale peut être fragile, découvrez ici 10 clés pour l'a maîtriser au mieux.

« La maîtrise de votre santé mentale se situe entre tout ce que vous souhaitez ressentir à l’intérieur et tout ce que souhaitez obtenir à l’extérieur. »

Henri Hélias

Les anciens, les maîtres et les philosophes nous ont aidés à comprendre l’importance de maîtriser notre santé mentale.
Néanmoins, beaucoup d’entre nous se sont éloignés de leurs enseignements.

Lisez ces citations par exemple, et essayez de comprendre le sens profond qu’elles incarnent :

« Vous n’avez pas besoin de faire confiance aux autres, autant que vous avez besoin de vous faire confiance pour faire les bons choix. »

Sagesse Toltèque

Puissant n’est-ce pas ?

Dans un monde où une atteinte à notre réputation peut nous coûter notre emploi, notre carrière ou notre entreprise, il semble que nous soyons toujours à la merci des autres.

Les Toltèques nous rappellent que lorsque nous pouvons avoir pleinement confiance en nous-mêmes, tout le reste se met en place, car notre confiance se transmet aux autres !

« Le schizophrène se noie dans les mêmes eaux dans lesquelles le mystique nage avec délice. »

Joseph Campbell

Le grand Joseph Campbell nous rappelle que tout est basé sur la perception.

De même, nous ne sommes pas obligés de vivre selon les étiquettes que les figures d’autorité passées et actuelles du monde placent sur les choses.
Nous avons le pouvoir de choisir ce que nous pensons, ce que nous faisons, et ce que la réalité signifie vraiment pour nous !

« Apprenez à être indifférent à ce qui ne fait pas de différence »

L’empereur Marc Aurèle

L’un de mes philosophes stoïciens préférés (et accessoirement empereur romain), Marc Aurèle.
Il nous rappelle que la chose même que nous croyons importante n’est pas si importante dans l’ensemble.

En effet, nos jugements sur les choses créent les émotions que nous ressentons.
Ainsi, dans une situation donnée, si quelque chose ne nous semble pas juste, nous devons examiner plus profondément le sens que nous lui avons donné.

Maîtriser notre santé mentale est certainement l’une des étapes les plus importantes de notre vie.
Je souhaite partager ci-dessous mes opinions personnelles sur ce que je crois être les clés de l’accomplissement de ce voyage.

Vous êtes peut-être déjà en train de maîtriser certains de ces éléments, mais d’autres ne sont peut-être pas du tout dans vos priorités actuelles.

Quoi qu’il en soit, nous devons faire de notre mieux pour comprendre l’ensemble de ces clés et les appliquer au quotidien.

Voici les 10 clés à appliquer pour améliorer votre santé mentale

1) La conscience des choses

Pour vivre une vie agréable, dans laquelle l’effort est minimal, nous devons d’abord devenir conscients:

  • La prise de conscience est une compétence, et elle n’est certainement pas naturelle pour la plupart des gens,
  • La prise de conscience est une reconnaissance de la raison pour laquelle vous faites ce que vous faites, et pourquoi vous ne faites pas ce que vous devez faire,
  • La prise de conscience demande un certain temps d’analyse. Il faut examiner les résultats que l’on obtient dans sa vie et se demander si l’on est satisfait ou non,
  • La prise de conscience est un tremplin vers un véritable épanouissement intérieur. C’est un processus de conditionnement où un moment d’hésitation et de sensibilité reste un moment. Il ne prend pas le dessus sur votre journée, votre semaine ou, Dieu merci, votre vie.

Mais si vous regardez autour de vous, l’ensemble des personnes sont devenues des machines inconscientes, inconsciemment réactives.
Elles vivent leurs journées sans réfléchir, en suivant les mêmes schémas qu’hier.

La prise de conscience vous sortira donc, à coup sûr, de ce nuage sombre et vous amènera à la lumière si vous la pratiquez régulièrement.

2) Savoir protéger son énergie

Maîtriser sa santé mentale signifie protéger son énergie, car il s’agit d’une ressource limitée et importante.

Pourquoi gaspiller cette précieuse énergie sur des personnes et des situations qui ont si peu d’importance dans l’ensemble ? Pourquoi le faites-vous, par habitude ?
Par besoin de plaire aux autres ?

Vous ne vous faites certainement pas plaisir et ne prenez pas soin de vous pendant que votre énergie est distribuée comme si vous en aviez une quantité infinie.

Protéger votre énergie signifie faire des sacrifices.
Sacrifier le confort de l’habitude, de la routine anxieuse et de l’illusion de la sécurité, pour le monde inconnu fait de temps passé avec vous-même et de contemplation tranquille.

Pendant que vous protégez votre énergie des vautours qui essaient de vous l’enlever, vous renaissez.
Cette renaissance est connue comme le paradis sur terre. Un sentiment d’équilibre et d’ordre au milieu du chaos du monde extérieur.

3) S’ouvrir à son but profond

Le but rend la vie digne d’être vécue, nous donne une raison de sortir du lit et de poursuivre notre développement.

Le but ne signifie pas non plus quelque chose dans lequel vous devez être engagé à l’extérieur. Lorsque les gens pensent à un but, ils pensent uniquement à servir les autres.
Dans mon monde, ce n’est qu’une façon de voir les choses.

Votre véritable but pourrait être d’arrêter de vous négliger comme vous l’avez fait pendant si longtemps, et de changer de priorités.

Il suffit de se réveiller le matin en sachant que votre véritable objectif est de développer la facilité, la fluidité et la paix intérieure. C’est une pratique quotidienne, un objectif à atteindre.

Ne ressentez donc jamais la culpabilité qui surgit lorsque l’on pense d’abord à vous. Si vous n’apprenez pas à connaître votre vraie nature, vous ne présenterez au monde qu’une version artificielle de vous.

4) Construire sa relation avec le spirituel

Lorsque nous pensons à la spiritualité, nous pensons à la signification qui nous a été donnée au cours de notre éducation.

Ce qui a été le plus pratiqué devient la signification de quelque chose. la spiritualité n’a pas besoin d’être ce que l’on vous dit qu’elle est.
Je crois personnellement que cette spiritualité est une enseignante, et elle peut m’enseigner si je suis ouvert à ses enseignements.
Je ne crois pas que l’on puisse guérir sans la foi, c’est un élément vital qui a besoin de plus d’attention. La foi ouvre la porte à l’inexplicable et transforme l’inconnu en « l’un, connu ».

La maîtrise totale de votre santé mentale commence par une idée et une intégration claire de l’imperceptible.

Acceptez cela dans votre vie, prenez cette énergie et dominez votre santé mentale.

5) Donnez vous des objectifs atteignables

Chaque matin en vous réveillant, ne souhaitez pas une journée parfaite, mais reconnaissez les défis qui se présenteront.

Les personnes qui croient que chaque jour devrait être vécu sans problème se heurtent à d’autres problèmes inutiles.

Reconnaître que des défis intérieurs et extérieurs se présenteront, vous permettra de vous préparer avec votre boîte à outils de guérison pour recadrer et contrer ces défis.

Sans ces défis, comment pourriez-vous façonner la meilleure version de vous-même ?

6) Hydratez-vous plus souvent !

Il est prouvé qu’une légère déshydratation affecte considérablement votre concentration et votre attention.
De nombreuses personnes souffrant d’anxiété, d’angoisse et de stress, se plaignent du manque de concentration qu’elles ressentent, ou de leur perte de mémoire à court terme.

N’oublions pas qu’une personne anxieuse a besoin d’être beaucoup plus hydratée qu’une personne plus neutre sur le plan émotionnel.

Sachez qu’un jogging de 30 minutes peut amener une personne à une déshydratation complète.

Nous ne reconnaissons pas non plus les effets de la chaleur sur nos niveaux d’hydratation.

Si vous êtes une femme prête à commencer à maîtriser votre santé mentale, vous devez consommer un minimum d’1 litre d’eau au total par jour.
Pour les hommes, il s’agit d’un minimum d’1,5 litres d’eau par jour.
Ne prenez pas votre consommation d’eau à la légère. Cela a fait une énorme différence dans mon parcours de guérison de mon anxiété chronique !

7) Faites plus de mini-pauses

Des mini-pauses, c’est du temps passé à se rendre à soi-même.

C’est le moment de calmer votre système nerveux, de créer un environnement émotionnel intérieur paisible et de vous éloigner de votre liste de choses à faire.

En parcourant le chemin de ma guérison de l’anxiété et du stress quotidien, je me suis consacré à trois mini-pauses par jour, que je choisissais consciemment !

8) Regardez en face votre addiction à la souffrance

Ah oui, l’addiction à la souffrance

Le terme le plus renié au monde, et aussi le plus courant.

L’addiction à la souffrance n’est pas consciente, je veux dire… qui veut souffrir, non ?
Elle se trouve à un niveau inconscient, un niveau qui contient les croyances fondamentales d’une personne.
Ces croyances fondamentales reflètent les idées qui leurs ont été transmises dans leur enfance et les expériences personnelles qu’ils ont vécues.

La dépendance à la souffrance est un besoin inconscient de souffrir d’une manière ou d’une autre.

Ce besoin peut être satisfait par le biais de la pensée, de la communication verbale ou physiologique, de la maladie, de ce que nous appelons des accidents (qui ne sont en fait que des reflets du déversement d’énergie que vous portez).

Maîtriser votre santé mentale signifie changer complètement ce schéma. Je crois que plus une personne vit d’expériences physiques et imaginatives positives, plus elle apporte de preuves qui s’opposent à ce besoin intérieur de souffrir.

Puisque la souffrance est un mécanisme de sécurité, nous pouvons commencer à voir à quel point cette habitude est vraiment dangereuse.

C’est une grande révélation pour les personnes souffrant d’anxiété à qui je demande « pourquoi ressentez-vous le besoin de vous inquiéter de façon excessive ?

Leurs réponses habituelles se résument au fait que cela fait partie d’elles même et de leur famille, que c’est une habitude, que ces personnes ne savent pas ce qu’est vivre en paix.

Vous ne vous maîtriserez jamais réellement, tant que vous porterez en vous la dépendance inconsciente à la souffrance, point final.

9) Permettez-vous d’être positif !

Que fait un anxieux chronique quand quelque chose de bien se présente dans sa vie ?

Il s’auto-sabote !

Puisque la sécurité est égale à la familiarité, même si quelque chose peut être bon pour une personne anxieuse et de stressée, le facteur de connaissance est inconnu et donc peu sûr !

Se permettre de penser de façon optimiste et rationnelle, de parler de façon positive, d’agir avec confiance et d’imaginer le meilleur scénario est essentiel pour maîtriser sa santé mentale.

Alors arrêtez de repousser les bonnes choses, vous les méritez et elles vous attendent toujours au coin d’une rue, au détour d’un chemin ou lors d’une conversation.

10) Intériorisez de moins en moins les choses (et travailler sur votre identité)

Ressentir de l’anxiété ou avoir un stress malsain n’est pas de votre faute.
Néanmoins, il est de votre responsabilité d’éliminer ces symptômes de votre vie !

Nous nous blâmons pour tout, et cela se voit à la façon dont nous avançons sur la pointe des pieds dans le monde jour après jour.
Nous espérons éviter les conflits, nous tenir à l’écart des critiques, plaire au plus grand nombre de personnes possible, et dès que quelque chose se produit, la culpabilité s’en mêle.

Ce qui vient après les mots « Je suis » dicte la direction que prend votre vie.

Je peux dire cela avec une grande confiance maintenant que je comprends le pouvoir de l’esprit. Commencez à remplacer les « je suis » par « je fais ».

C’est-à-dire : « Je fais des choses qui me rendent anxieux, mais je ne suis pas anxieux ».

Très vite, cette idée passera du niveau de la tête vers le niveau de vos émotions, et vous commencerez à y croire pleinement…

En conclusion

J’espère que ces 10 clés vous seront utiles pour retrouver une santé mentale structurée selon vos désirs !
Néanmoins, si malgré ces conseils, le stress et l’anxiété vous en font voir de toutes les couleurs dans votre vie de tous les jours, n’hésitez pas à consulter nos accompagnements avancés.

Prenez soin de vous et à bientôt,

Henri Hélias