Pourquoi êtes-vous vulnérable aux Attaques de Panique et à l’Anxiété ?

Hier matin, j’ai pu aborder 4 manières efficaces et simples à mettre en place, pour mieux gérer votre angoisse au quotidien.

Dans cet ultime jour d’accompagnement et pour enclencher votre étincelle de guérison, je vais vous parler de ce qui rend les gens vulnérables aux attaques de panique et d’anxiété.

En effet, vous le savez peut-être déjà, mais la connaissance et les bonnes informations m’ont permis de poser des fondations solides vers la fin de mon anxiété 🙂

Les crises de panique ne viennent pas (pour la plupart) de nulle part, bien que la possibilité ne puisse être écartée dans de rares cas.

De mon expérience en tout cas, il y a toujours quelque chose qui déclenche de tels attaques, notamment certaines prédispositions.

Premier facteur de vulnérabilité : la génétique

Les crises de panique peuvent être familiales… si votre arrière-grand-père a souffert d’un trouble d’anxiété et/ou de panique, alors il y a un facteur de descendance non négligeable.


Car il est possible que tu sois concerné(e) …

Dans les cas typiques, les personnes qui ont des parents atteints de crises de panique sont deux fois plus susceptibles de connaitre des épisodes aigus, ou chroniques mais intermittents, que les personnes qui n’en ont pas.

Ce facteur n’est tout simplement pas à prendre à la légère.

Deuxième facteur de vulnérabilité : les causes médicales

Il existe plusieurs conditions médicales qui peuvent conduire au développement de troubles et de crises de panique.

Parmi celles-ci, il y a le prolapsus de la valve mitrale, l’hypoglycémie, l’hyperthyroïdie, le sevrage des médicaments et l’utilisation de stimulants.

Le prolapsus de la valve mitrale également appelé MVP, est une maladie qui affecte les valves mitrales, la partie du cœur qui
empêche le reflux du sang.
Les symptômes de cette maladie sont les suivants: l’essoufflement et les douleurs thoraciques, entre autres.

Non seulement ces symptômes ressemblent à ceux des crises de panique, mais les recherches menées par l’American Heart Association ont confirmé qu’il y a un lien direct entre le MVP et les attaques de panique.

L’hypoglycémie, en revanche, est un état caractérisé par un taux de glucose sanguin plus faible.
Parallèlement, l’hyperthyroïdie est également un état qui est en quelque sorte lié à des crises de panique. Cette affection est causée par la surproduction d’hormones thyroïdiennes à savoir les hormones T3 et T4.

Le sevrage brutal de certains médicaments est également considéré comme une cause de crises de panique, car il peut déclencher des changements soudains dans le corps.  

Un autre facteur qui peut conduire au développement des attaques de panique est:

l’utilisation de substances stimulantes telles que les boissons à forte teneur en caféine, ainsi que certaines drogue comme la marijuana.

Troisième facteur de vulnérabilité : votre vécu

Les événements importants de la vie qui entraînent des changements extrêmes peuvent créer les environnements adéquats pour l’apparition de crises de panique.

Cela peut être car des changements aussi radicaux créent des tensions dans la vie de la personne, bouleversant l’ordre des choses et forçant (malgré elle) la personne à faire face à des changements brutaux.

Si la personne ne réagit pas en conséquence, la tension peut persister et elle pourrait en être dépassé.

Cette personne peut également créer des traumas.
Ainsi, cela entraîne la production d’un certain nombre de symptômes psychiques qui pourraient être caractérisés en tant que troubles, dont les crises de panique.



Comme vous pouvez le constater, de nombreux facteurs peuvent rendre les gens plus ou moins vulnérables aux crises de panique.

Et ce, quels que soient leur âge, leur histoire, ou leur famille.

Comprendre ce qui peut conduire à des troubles de panique t’aidera à mieux comprendre comment combattre les symptômes qui leur sont associés.

Il s’agit du dernier mail de mon accompagnement explicatif et j’espère sincèrement que mon Pack Anti-Stress et Anxiété © et cet accompagnement ont pu vous aider.

Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à consulter l’accompagnement avancé, pour aller plus en profondeur vers une GUÉRISON DÉFINITIVE de l’Anxiété, réduire les symptômes et trouver les causes de votre stress et de vos angoisses.

#Plusfortquelanxiété
#Plusfortquelangoisse

 

Des Moyens Efficaces pour Gérer une Crise d’Angoisse

Dans le 3ème jour d’accompagnement, nous avons parlé des moyens naturels de gérer les crises de d’angoisse.

J’espère évidemment que cela vous permet aujourd’hui d’y voir plus clair et surtout d’implémenter dans votre vie quotidienne certains conseils 😉

Aujourd’hui, nous allons passer en revue quelques unes des différentes façons de gérer une crise d’angoisse.

La crise d’angoisse peut être considérée comme une panique anormale et irrationnelle à propos de choses insignifiantes, sans aucune raison apparente.

Comme je l’ai déjà déjà dit, les attaques se produisent généralement sans raisons « apparentes » et une personne peut tout simplement sur-réagir de peur panique.

Une crise d’angoisse est une réaction disproportionnée à la situation ou problème en cours, laissant la personne excessivement craintive, ou parfois en situation d’incapacité, ce qui affecte la vie, les relations, le bonheur et la tranquillité d’esprit…

Ces attaques culminent généralement dans les 10 minutes et durent rarement plus d’une demi-heure environ.


Mais pendant ce temps, une personne peut perdre totalement le contrôle d’elle même et présenter de multiples symptômes.

Pour faire face à ce type de crise , l’individu a donc plusieurs options de disponibles, dont en voici une partie.

Premier moyen efficace : la détente !

Bien qu’il soit souvent impossible de se détendre pendant une attaque, il est très important de ne pas se soumettre à l’émotion.

Une respiration profonde et consciente aide évidemment à reprendre le contrôle, car elle calme et détend votre esprit et votre corps.

Pendant une crise d’angoisse, concentrez votre respiration pour ralentir votre battement de cœur. Cela détourne également votre attention de l’attaque, ce qui vous aide forcément à récupérer plus rapidement.

Prenez du temps et pratiquez en profondeur des exercices de respiration, même si vous n’êtes pas stressé(e) ou anxieux(se), tel est mon conseil 🙂

Deuxième moyen efficace : pensez positivement et restez dans l’instant présent

Là encore, lors d’une crise d’angoisse, il est souvent très difficile de se détendre. Vous devez néanmoins vous calmer et garder le contrôle.

Faites de votre mieux pour pousser des pensées positives dans votre propre tête,

et répétez ce mantra : « je vis au présent, ici et maintenant, rien ne peut m’arriver ».

Ne vous attendez pas à ce que quelque chose de mauvais se produise parce qu’en réalité, rien de mauvais ne va arriver.

Gardez juste à l’esprit que plus vous penserez négativement, plus vous serez anxieux(se) et paniqué(e).


Troisième moyen : rappelez vous que la guérison est proche

Et ce sera le cas !

Les crises d’anxiété ne durent que peu de temps, il n’y a donc pas raison pour laquelle vous pensez que votre monde va s’écrouler !

Vous n’avez pas à tenir compte de l’heure, Vous n’avez même pas besoin de compter chaque minute qui s’est écoulée.

Ce que vous devez faire, c’est être conscient(e) que cette crise ne durera pas éternellement.

Quatrième moyen efficace : faites de l’exercice pour relâcher votre Angoisse

Je suis sûr que vous savez déjà que l’exercice physique présente de nombreux avantages à la fois pour le corps et également pour l’esprit.

C’est aussi un excellent moyen de lutter contre le stress et cela permet de soulager l’angoisse.

Les experts s’accordent à dire qu’il suffit de 30 minutes d’exercice physique, 3 à 5 fois par semaine, pour réduire le niveau de stress et réduire les risques d’avoir des épisodes de crises d’angoisse.

Nous expulsons effectivement par la sueur du cortisol et de l’adrénaline, responsables en partie du Stress et des Angoisses.

Cela peut-être de la marche, l’important étant de mettre en place une routine que l’on tient 🙂


Rendez-vous demain matin, où j’aborderai certaines des raisons pour lesquelles vous êtes assujettis à l’Anxiété.

Pour en apprendre plus sur nos programmes d’accompagnement, n’hésitez pas à cliquer sur le boutons ci-dessous.

Et n’oublies pas

#Noussommesplusquelanxiété

Les Moyens Naturels de faire face au Stress et à l’Anxiété

Hier, nous avons parlé des symptômes des crises de panique, du trouble panique et de l’agoraphobie.

Ici et maintenant, je vais aborder avec vous, certains moyens naturels de faire face aux crises d’angoisse et d’anxiété.

Comme vous le savez peut-être, les crises d’angoisse peuvent nuire au bien-être d’une personne et peuvent modifier la façon dont celle-ci vit.

Cela se produit parce que les substances chimiques présentes dans l’organisme se déséquilibrent, ce qui aggrave les effets de l’anxiété.

En conséquence, la personne ressent une douleur physique, éprouve une peur irrationnelle et montre une réaction disproportionnée aux événements, qu’ils soient négatifs ou positifs…

Alors qu’une attaque grave doit être traitée sous la surveillance d’un professionnel qualifié, il existe des traitements naturels pour l’anxiété qui peuvent être utilisées pour les épisodes légers.

Ces remèdes naturels permettent ainsi de couper court à l’anxiété avant qu’elle ne dégénère !

Premier moyen naturel : la méditation et la relaxation

Il s’agit de méthodes éprouvées et efficaces pour traiter l’anxiété chronique.

Grâce à des techniques de méditation et de relaxation telles que les techniques de respiration, l’esprit sera capable de contrôler le corps.

Les techniques de méditation et de relaxation peuvent être utilisées lors d’une crise d’angoisse pour ralentir le rythme cardiaque, contrôler la respiration, et détourner l’esprit de la cause de l’attaque d’anxiété.

Bien que ces méthodes exigent de la pratique, une fois que tu les a appris elles sont très efficaces.

Deuxième moyen naturel : un régime alimentaire adapté

La nourriture que nous mangeons joue un rôle très important dans notre santé générale, y compris notre santé mentale.

Une alimentation équilibrée est une alimentation qui favorise un cerveau sain et un corps sain.

Que ce soit pour les symptômes dépressifs comme ceux du stress et de l’anxiété, il est tout à fait possible qu’une ou plusieurs carences en soient responsables.

Vous pouvez d’ailleurs consulter un article complet à ce sujet ICI , qui recense les bases d’un bon régime alimentaire sains et équilibré pour lutter contre des symptômes anxieux et dépressifs.

L’alimentation naturelle et les aliments biologiques sont bien sûr un meilleur choix que les aliments transformés !

Troisième moyen naturel : identifier l’origine de l’Anxiété

Parfois, les crises d’angoisse surviennent sans raison apparente.

Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas vraiment de raison. Après tout, quelque chose ne peut pas se faire à partir de rien.

Donc, si vous ressentez l’anxiété pointer le bout de son nez, il doit y avoir un déclencheur.

Il pourrait être directement lié à une crise ou provenir d’une autre source, totalement différente de la crise précédente.

Une fois que tu as identifié la cause de la crise (qui est aussi importante que reconnaître que vous en avez une), il est facile de s’en occuper directement et traiter ton état en utilisant les moyens naturels mentionnés au-dessus.

Vous pouvez également consulter certains de nos articles ICI ou par le biais de médicaments et de thérapies adaptées…

Pour traiter en profondeur tes symptômes de Stress, d’Anxiété et de panique, n’hésitez surtout pas à consulter l’accompagnement avancé et à cliquer sur le bouton.

Je vous donne rendez-vous demain pour le prochain accompagnement.  J’y aborderai plusieurs manières efficaces de gérer les crises de panique.

Et n’oubliez pas,

#Vousêtesplusfortquelanxiété

Comment s’expriment les Crises de Panique ?

J’espère sincèrement que le 1er jour d’accompagnement a pu vous apporter des informations utiles pour comprendre votre Stress et votre Anxiété.

Dans ce 2ème jour, je vais vous parler des crises de panique et des symptômes qui en découlent avec elles.

J’aborderai également le trouble de panique et l’agoraphobie.

Comme je l’ai évoqué précédemment, l’anxiété présente des signes et des symptômes qui peuvent être identifiés et gérés, une fois que vous les identifiez et que vous déterminez pourquoi ils sont présents.

Bien que les crises d’anxiété et de panique présentent des symptômes similaires, elles ont des différences dont vous devez absolument être conscient(e).

Dans un premier temps et pour un maximum de clarté, je vais vous décrire les moyens d’expression des crises de panique.

Comment s’exprime une crise de panique ?

Une crise de panique est une poussée soudaine de peur et d’anxiété, et surviennent généralement sans raison évidente et
sans avertissement (!).

La plupart du temps, ces poussées ne se produisent qu’une seule fois, mais certaines personnes connaissent des épisodes récurrents.

Épisodes récurrents qui sont souvent provoquées par un élément déclencheur, comme parler devant une foule ou
faire une intervention orale au travail.

Les crises de panique peuvent également faire partie d’un autre trouble tel que la dépression, le trouble panique ou la phobie sociale.

Ces troubles sont généralement inoffensifs pour l’entourage, mais les personnes qui souffrent avec eux ont toujours l’impression leur vie est hors de contrôle.

Comme pour les crises d’anxiété, les crises de panique sont gérables une fois que vous commencez à comprendre les signes et les symptômes.

La clé pour enclencher la guérison, est avant tout la compréhension de notre fonctionnement mental et physiologique.

A quel moment se produit la crise de panique ?

Une crise de panique peut survenir à tout moment, mais elle se produit généralement lorsque vous êtes loin de chez vous.

Vous pouvez vous trouver dans un magasin, en train de faire des courses, au travail préparer une présentation, en classe, en voiture, à pied dans la rue ou même pendant le sommeil.

Les signes et symptômes se développent rapidement et atteignent généralement leur pic en 10 minutes environ.
La majorité des crises de panique durent en moyenne 30 minutes et rarement plus d’une heure.

Et si je souhaite éviter les crises de panique, je fais comment ?

Et bien je visite la plateforme grand-eveil.fr 🙂

J’ai élaboré un article à cet effet, avec plusieurs outils concrets, qui permettent d’éviter les crises de panique !

Pour y accéder CLIQUEZ ICI

Le trouble de panique, parlons-en !

La plupart des gens ont une ou deux fois dans leur vie une crise de panique sans complications ou effets durables.

Toutefois, si vous avez vécu et enchaîné plusieurs épisodes de courte durée, alors vous risquez de développer un trouble de panique.

Il existe deux principaux symptômes du trouble panique :

1 – L’évitement phobique
2 – L’anxiété anticipée

1 – L’évitement phobique et ses conséquences

Lorsque vous commencez à éviter certaines choses ou situations sur la base de la croyance qu’elles déclencheront une autre attaque…et bien vous êtes en plein évitement phobique.

Vous pouvez également vouloir éviter des lieux ou des situations où il est difficile de s’échapper et où l’aide est indisponible, comme prendre un ascenseur ou un avion.

Les cas extrêmes d’évitement phobique font partie d’un trouble appelé l’agoraphobie.

2 – L’anxiété anticipée et ses conséquences

La « peur de la peur » ou la peur d’avoir de futures attaques de panique.


La personne qui manifeste ce symptôme est généralement extrêmement tendue et
bien trop anxieuses…lorsque ce trouble est ignoré, cet état peut être handicapant.

Il peut également y avoir la combinaison du trouble panique et de l’agoraphobie.

L’agoraphobie est traditionnellement considérée comme une peur des lieux ouverts ou des lieux publics, cela vient du latin et signifie littéralement « la peur du marché ».

On pense aujourd’hui que l’agoraphobie est la peur d’avoir une crise de panique dans un endroit où l’aide est difficile et où il serait difficile de s’échapper.

Les personnes souffrant d’agoraphobie ont tendance à éviter les situations ou
activités suivantes :

  •  Etre loin de chez soi,
  •  Conduire,
  •  Lieux confinés où il y a une possibilité d’être piégé (ascenseur, théâtres, transports publics, magasins),
  •  Sortir avec quelqu’un dont elle n’est pas sûre,
  •  Les endroits où il serait gênant d’avoir une crise de panique comme les fêtes et autres rassemblements sociaux.

Dans les cas graves, les personnes agoraphobes voient souvent leur maison comme le seul endroit sûr et c’est tout à fait logique.

Les personnes souffrant d’un trouble panique restent généralement actives, bien qu’il y ait des situations spécifiques qu’elles ont tendance à éviter.

D’autre part, les agoraphobes limitent leurs activités en raison de pensées effrayantes, qui peuvent réellement être terrifiante et qui nuise à l’insertion de cette personne en société.

Je vous donne rendez-vous demain matin dès 9H00 et d’ici là,

Prenez bien soin de vous,

Henri Hélias

#Vousêtesplusquelanxiété

D’où Viennent l’Angoisse et l’Anxiété ?

Bienvenue dans le premier jour de votre accompagnement quotidien  « Comprendre l’anxiété, le stress et la panique« .

C’est un simple fait de la vie, tout le monde s’inquiète, a des préoccupations, peut devenir nerveux et ressent certaines craintes, selon les expériences et appréhensions à un moment donné de notre vie.

Souvent, une ou plusieurs de ces émotions se produit quotidiennement et régulièrement.

Savez-vous d’ailleurs que, dans une certaine mesure, l’anxiété est en fait plutôt naturelle ?
Elle permet effectivement à l’organisme de réagir à certains stimuli et nous incite à agir et à être plus performants.

Tant que le sentiment est relatif à la situation ou au problème concret, l’anxiété est parfaitement normale !

Cependant, lorsque l’anxiété devient chronique et irrationnelle, vous pouvez déjà ressentir un trouble de l’anxiété et connaître des épisodes de crises d’angoisse à répétition.

Pour combattre ce mal, il faut donc le connaître en long, en large et en travers (et c’est le but des prochains accompagnement que vous aurez).

Les symptômes courants d’une crise d’angoisse sont les suivants

La Peur de la folie

Parfois, lorsqu’une personne est soumise à une pression énorme, elle peut avoir l’impression de devenir folle.
Ce phénomène est encore plus évident pendant une crise d’angoisse.

Si cela vous est déjà arrivé, je tiens à vous assurer qu’il y a très peu de chances que vous deveniez vraiment une personne folle (!). 
C’est peu probable et sachez qu’il s’agit certainement d’un symptôme, d’un ressenti et rien de plus.

Comment puis-je en être sûr ?

Parce que devenir fou n’est pas un acte conscient et que les gens qui souffrent de maladies mentales ne savent même pas qu’ils le sont.

Encore une fois, si vous ressentez une peur excessive ou si vous êtes irrationnel dans vos pensées, vous n’êtes pas une personne folle.

Des secousses et des frissons

Ce sont deux fonctions nécessaires que votre corps utilise pour garder votre température normale.

Lorsque la température corporelle baisse (en dessous de 37°), les muscles se contractent de manière spasmodique, créant ainsi une friction entre les muscles et les tissus corporels; cela permet ainsi d’augmenter la température de votre corps, tout simplement.

Et il faut savoir que, pendant les crises d’angoisse, les tremblements et les frissons sont tout à fait normaux.

Les palpitations cardiaques

Elles sont également courantes lors d’une attaque et vous pouvez avoir l’impression que votre cœur bat très fortement.
Cela est dû à la libération d’adrénaline dans la circulation sanguine.

C’est parfaitement normal et ça ne peut pas causer d’atteinte à votre bien-être physique en réalité…

Néanmoins, cela va causer de l’inconfort et entraînera des symptômes plus graves si vous n’apprenez pas à contrôler vos attaques.

Des douleurs corporelles

Parmi les symptômes les plus courants, vous pouvez ressentir:

  • Des douleurs dans le cou,
  • Dans les épaules,
  • La mâchoire,
  • La bouche,
  • l’estomac,
  • Il est également fréquent d’avoir des maux de tête.

Lorsque le corps est sous l’effet du stress, certaines parties sont généralement tendues, ce qui se traduit par une douleur plus ou moins intense. Faites tout simplement de votre mieux pour essayer de vous détendre si cela se produit 🙂

Les douleurs thoraciques

Il s’agit d’une réaction normale de l’organisme à une crise d’angoisse et qui va de paire avec la tension musculaire.

Parfois, la douleur thoracique est interprétée à tort comme une crise cardiaque, mais il est important de différencier les 2.

Des essoufflements

C’est le symptôme le plus pénible d’une crise d’angoisse.

On a l’impression que notre poitrine ne peut pas se dilater pour aspirer l’air nécessaire dont notre corps a besoins.

Si vous en faites l’expérience, il y a trois points importants dont vous devez vous rappeler: 

  • Vous ne vous étoufferez pas,
  • Vous n’arrêterez pas de respirer,
  • Vous n’allez pas vous évanouir.

 Il s’agit tout simplement d’un symptôme temporaire de votre crise d’angoisse.

Le sentiment de détachement du monde

Ce symptôme de crise d’angoisse modifie la façon dont vous percevez la réalité. Il est effectivement, très difficile de construire du lien avec d’autres individus dans ce cas.

Cela vous donne l’impression que tout ce qui vous entoure est un rêve (ou un cauchemar), brumeux ou irréel.

Bien que reconnaître les signes et les symptômes de l’anxiété n’exigent pas à 100% que vous compreniez le fonctionnement du corps humain, être conscient de chacun des symptômes et de leurs effets est la première étape de votre guérison, sachez-le.

N’oubliez jamais que le manque d’information permet à l’Anxiété de remplacer l’inconnu et de vous mener vers la crise de panique !

Sachez que les symptômes ne se manifestent pas tous de la même façon, selon l’individus, son vécu, sa personnalité, son passé etc…
Il est également possible que l’intensité des symptômes diffère également à chaque attaque.

Si vous ressentez des effets qui durent bien après que l’attaque soit passée, il est important de consulter un professionnel de la santé, afin d’être sûr qu’il n’y a pas d’autres conditions sous-jacentes.

Mais…Il y a toujours de l’espoir !

Comprendre l’anxiété est le premier pas vers le contrôle de l’effet qu’elle a sur votre vie, alors faites tout simplement de votre mieux pour apprendre tout ce que vous pouvez sur la façon dont elle vous affecte.

J’ai pu y arriver, je me considère comme un individus normal, donc vous le pouvez aussi….Grâce aux bonnes informations et aux bons outils, mon accompagnement avancé vous permettra d’accélérer très fortement votre processus de guérison.

A très bientôt,

Henri