A propos

Mon histoire.

Le chemin de la vie est intéressant…J’ai eu ma première crise existentielle à l’aube de mes 25 ans, la seconde a suivi à mes 30 ans.

Je voulais, étant gamin accomplir des choses incroyables, car tout était possible, car le rêve faisait parti de ma réalité.

 

Je ne me rendais alors pas compte, que l’âge avançant, j’aurais tant de connaissances à acquérir pour trouver du sens aux événements de ma vie.

J’avais tant d’obstacle à surmonter, pour guérir de cette fichue anxiété qui me pourrissait la vie.

Je ressassais les opportunités manquées à cause de ce stress, de ce manque de conviction, de ce voile qui changeait complètement ma perception des choses.

Tu peux donc comprendre, cher lecteur, que j’ai été à ta place, en ce moment même.
Je te comprends, je comprends tes doutes, ta frustration.

Et si j’avais fait ci ? et si j’avais réagis différemment ?

Ce sont des questions qui m’ont hanté pendant des années.

je suis toi, tu es moi

 

J’ai été confronté à un manque de motivation, à la procrastination, à la paralysie d’analyse, au “trop plein de pensées inutiles”, à la peur, au doute… bref j’ai mené un combat de dingue contre moi même !

J’ai eu un but, je l’ai perdu, je suis reparti de zéro, je me suis recrée, j’ai eu du mal à rester sur la bonne voie, mais j’ai su évoluer au delà de mes perceptions et de mes peurs paralysantes.

Ma carrière professionnelle et la réussite qui va avec, ont toujours été ma priorité, mais bizarrement, j’ai eu un mal fou à rester sur la bonne voie. Certaines fois j’accomplissais en très peu de temps des choses surprenantes, et d’autres fois je n’arrivais à rien, je n’avais aucune motivation et aucune concentration. j’étais paresseux, apeuré, craintif voir même insatisfait lorsque je produisais quelque chose que ce soit au niveau sportif comme professionnel.

Les comportements de sécurité sont quelque chose que j’ai développé inconsciemment pendant mon trouble. L’évitement est devenu une seconde nature. J’évitais de m’asseoir dans la circulation en empruntant des trajets plus longs. J’appelais au travail si je me réveillais anxieux un jour. Je ressentais le besoin de fuir toute situation qui s’accompagnait de panique. J’évitais les foules, donc je n’allais plus aux concerts et aux événements… 
Cela a ensuite progressé jusqu’à ce que finalement, mon appartement soit le seul endroit où je me sente en sécurité.

Je voulais pourtant découvrir l’autre, avoir soif d’aventure et arrêter une bonne fois pour toute d’avoir peur.

 

la perception commence à changer

 

J’ai renoncé à tous mes objectifs et à toutes mes aspirations. J’avais l’impression d’être prisonnier de mon propre appartement. Je dormais 15 heures par jour parce que j’étais gravement déprimé. Je mangeais à peine parce que je n’avais pas d’appétit. J’ai cessé de prendre soin de moi parce que je sentais que cela ne servait plus à rien. Je me sentais coupable parce que j’avais l’impression de décevoir ma famille, même s’ils essayaient de me rassurer que ce n’était pas le cas.

Cette quête de sens a été un long chemin, de 8 années aujourd’hui, et elle m’a menée aussi bien vers la psychologie et l’étude avancée du psychisme humain, vers les neurosciences, que vers la Thérapie cognitivo-comportementale.

Mais il faut savoir, que comme beaucoup, j’ai suivi au début le développement personnel dit “classique” : ne pas avoir d’égo, travailler sur son inconscient, les chakras et j’en passe…

Ça n’a évidemment pas fonctionné tu t’en doute, je n’ai pas obtenu le résultat désiré et pourtant j’ai lutté !

Finalement, j’ai atteint mon point de rupture. Je ne pouvais plus vivre comme je le faisais. Ma seule option était de me rétablir, et comme les méthodes médicamenteuses (Prozac, Xanax et Klonopin) ne marchait pas pour moi, je devais trouver un autre moyen. J’ai passé des mois à regarder des vidéos de personnes discutant de leur expérience du trouble panique avec agoraphobie, ce qui m’a aidé à me sentir moins seul.

Je voulais un changement radical aussi bien dans mes blocages que dans mon instinct, je cherchais cette fameuse clé du bonheur et de la réussite. Après beaucoup d’essais et d’erreur, j’ai fini par percé “la bulle”, “le paradigme”.
j’ai trouvé ce qui ne fonctionnait pas, pour finalement trouver ce qui fonctionnait.

 

Je me suis vu changer radicalement en trois mois. Les traumatismes supprimés ont commencé à refaire surface et j’étais enfin en train de guérir. Les comportements sécuritaires que j’avais adoptés pendant des années ont été abandonnés. Les sensations de panique que je ressentais ne me terrifiaient plus. J’ai commencé à embrasser l’anxiété plutôt que de la fuir. J’ai commencé à quitter mon appartement. Je vivais et j’étais excitée pour mon avenir, c’était un nouveau sentiment. J’étais habituée à craindre mon avenir et à avoir l’impression de ne pas en avoir.

Avant même de faire un site et une chaîne youtube, il me fallait tester sur moi les effets de ces outils, dont certains ont pu être testé en psychologie, aussi bien par Freud, Nietzsche ou Karl Jung.

 

Les résultats sont là

j’ai pu gérer mes émotions et mon stress, pour finir par vaincre cette anxiété qui me pourrissait la vie. J’ai ainsi pu commencer une carrière en tant qu’ingénieur commercial ( j’étais au smic en centre d’appel il y a 2 ans, et aujourd’hui j’ai quadruplé mes revenus en faisant un travail que j’aime).
L’argent n’est évidemment pas une finalité et cela a évidemment impacté les autres domaines de ma vie. Comme mon anxiété a été vaincu, c’est mon rapport aux autres qui est bien plus sain.

J’ai complètement changé de mode de vie, et mon rapport à la nature et à la santé s’est grandement amélioré.

J’ai conçu un nouveau but dans ma vie à partir de zéro et je déploie une énergie incroyable pour l’accomplir.

J’ai décidé de devenir Coach en Thérapie Cognitivo Comportementale. Je connaissais mon potentiel, j’y suis donc allé à fond.

Le coaching est une approche holistique basée sur l’action, ce n’est pas une thérapie par la parole ou un conseil clinique. Il s’agit d’une approche axée sur les résultats qui inspire et guide les gens vers des résultats étonnants. Le rétablissement m’a non seulement donné la possibilité de parler de l’anxiété, mais surtout m’a donné l’incroyable opportunité d’aider d’autres personnes à transformer leur vie.

Je suis intérieurement reconnaissant.

J’ai aujourd’hui le profond désir d’aider tous les individus à accomplir leurs rêves et à reprendre le contrôle sur leurs vie, ils le méritent, vous le méritez.

 

Tout ça je l’ai fait par l’étude, le travail intérieur profond, un combat et une acceptation de moi-même, un apprentissage et une mise en pratique directe autour de moi de ces connaissances et de ces méthodes.

 

“Votre vie est ce que vous en faite. Vous devrez mesurer votre part de responsabilité dans ce qui vous arrive.”

R. Giordano

Henri Hélias est un Coach de vie et de relaxation spécialisé dans le traitement naturel de l’Anxiété.

La Thérapie Cognitivo Comportementale ou T.C.C se concentre réellement sur la façon dont les gens pensent dans leur vie quotidienne.

 

Le but de cette Thérapie est donc d’aider un maximum de personne à reprendre un contrôle total sur leurs pensées et à atteindre leur objectifs.

En Quoi Consiste la Thérapie Cognitivo Comportementale ?

Mon Coaching se concentre sur l’instruction, le guidage et l’encouragement. Comprenez que je ne suis pas un conseiller en santé mentale, en tant que passionné de T.C.C en traitement de l’anxiété, je me concentre sur vos objectifs et vos obstacles, tandis que les thérapeutes et les conseillers se concentrent sur les problèmes et les troubles.

 

La T.C.C ne cherche pas à donner aux gens les réponses à leurs problèmes ou difficultés, mais à travers un processus collaboratif  les aide à tirer leurs propres conclusions et solutions (en d’autres termes, chaque fois que possible, je laisse l’inconscient des gens trouver la solution au problème par lui-même, instinctivement).

La T.C.C est limitée dans le temps, orientée vers un objectif et axée sur l’ici et maintenant.

Bien que l’objectif principal du coaching soit d’aider les individus à développer des plans d’action pour le changement, il les encourage également à accroître leur conscience de la pensée, des humeurs et des émotions.

Par exemple, si une personne tarde à changer de carrière, il est probable que l’anxiété alimente sa procrastination.

 

Quel est le But Final de la T.C.C ?

Le but ultime de mon coaching et de mes accompagnements est que les individus deviennent leurs propres coach mentaux.

En ce qui concerne l’anxiété de performance, j’aide les gens à faire la distinction entre les pensées perturbatrices de performance et les pensées améliorant la performance.

En Conclusion

La Thérapie Cognitivo Comportementale contre l’Anxiété est basée sur une relation de collaboration qui aide les individus à se concentrer sur la résolution de problèmes de manière structurée et systématique.

L’utilisation d’une approche socratique encourage les individus à «se retirer» d’eux-mêmes des stratégies de résolution de problèmes plutôt que de les faire remettre par le coach de vie.

 S’appuyer sur leurs compétences existantes et les enrichir aide les individus à renforcer leur autonomie et leur confiance dans la gestion du changement dans leur vie.

Auparavant, certaines difficultés pouvaient sembler redoutables, voire insurmontables, mais maintenant elles peuvent être gérées ou résolues dans les cadres de résolution de problèmes mis en place dans la T.C.C et à travers mes différents accompagnements.

En tant que coach de vie passionné de T.C.C, j’aide les individus et les groupes à voir où se trouvent les obstacles dans leur vie, et les guide pour atteindre leurs objectifs et leur plein potentiel.
Mes accompagnements, mes vidéos YouTube, mes articles, mes épisodes de podcasts et mes séances de coaching, sont tous le reflet de ce qui a fonctionné pour moi et d’autres pour transformer la peur en liberté.

Henri Hélias