Comment agit l’Aconitum Napellus  pour Lutter contre l’Anxiété ?

Comment agit l’Aconitum Napellus pour Lutter contre l’Anxiété ?

aconitum napellus

l’Aconitum Napellus est également connu sous le nom d’aconite ou de casque de moine.
Cette plante est un anxiolytique naturel utilisé en homéopathie pour une série d’affections aiguës dont les symptômes sont intensément soudains, violents, angoissants et accompagnés de peur.

L’aconitum napellus est un excellent remède pour le traitement des crises de panique et de terreur lorsqu’elles sont déclenchées par une expérience soudaine et effrayante.

Dans ce contexte, l’aconitum napellus est souvent indiqué dans les affections découlant d’un choc, comme l’annonce de mauvaises nouvelles, les expériences de mort imminente, les blessures (par exemple, un accident grave) et les interventions chirurgicales.

L’homéopathie n’est pas une approche globale qui s’adapte à tous, c’est un traitement individualisé basé sur une compréhension rigoureuse de vous-même et de l’interrelation entre la façon dont vous pensez, ressentez et vivez votre maladie.

L’Aconitum napellus est le médicament homéopathique de choix pour l’anxiété, les traumatismes, les crises de panique et même le syndrome de stress post-traumatique.


Une histoire commune


Sachez qu’une une amie est venue me voir il y a environ 2 ans.

Elle avait une vingtaine d’années et me disait qu’elle se sentait « comme bloquée » dans sa vie.
Si elle parvenait à se lever et à aller travailler tous les jours, elle n’était cependant pas motivée pour faire autre chose…

On parlait souvent de l’anxiété et je l’accompagnais pour l’aider à vaincre ses symptômes notamment grâce à la TCC (thérapie comportementale et cognitive).

Elle avait cessé d’aller à la salle de sport, évitait sa famille, ses amis et les visiteurs, et évitait les restaurants et autres lieux de rencontre.
Elle avait l’impression que le monde se refermait sur elle…Et il était évident que ses peurs et ses angoisses l’empêchaient de vivre pleinement sa vie.
Ces sentiments ont commencé dès l’enfance, me disait-elle.

Ses parents l’avaient laissée seule à la maison un jour, vers l’âge de 6 ou 7 ans, et ce fut sa première expérience de l’anxiété.

Le sentiment d’angoisse s’est aggravée avec l’âge, entraînant des palpitations cardiaques et de nombreux symptômes gastro-intestinaux.

Je lui ait donc conseillé l’Aconitum Napellus.


Après quelques doses, elle a commencé à reprendre goût au sport.
Elle est également allée au restaurant pour la première fois depuis des mois, et a même retrouvé des membres de sa famille.

Elle a décrit cette transformation comme « l’impression d’être libérée d’une cage et de retrouver une vie, une vie dont j’ignorais l’existence, me disait-elle ».

Sa lutte de toute une vie contre les crises de panique et l’anxiété à donc pris un chemin plus que rayonnant grâce à cet anxiolytique naturel…et tant mieux !

Un problème d’anxiété plus commun qu’en apparence


L’histoire de mon amie n’est que trop fréquente dans le monde d’aujourd’hui.
Ces dernières années, j’ai vu plus de personnes que jamais aux prises avec des crises de panique, d’anxiété et de stress.

L’Aconitum Napellus est un remède particulièrement utile pour les personnes souffrant de stress post traumatique et/ou d’anxiété résultant d’un choc ou d’un traumatisme.

Ce remède fonctionne également bien dans les situations d’urgence et les troubles aigus. En effet, l’aconitum napellus est le remède idéal pour les symptômes d’apparition soudaine après un événement inattendu et choquant, tel qu’un tremblement de terre ou un accident de voiture.

Vous pouvez estimé être une personne « équilibrée » et alors que vous êtes normalement une personne calme, un évènement traumatique vous rendra paniqué(e), nerveux(se) et agité(e).

Les peurs peuvent s’amplifier si elles ne sont pas traitées et se manifester par l’appréhension de quitter votre maison, de conduire ou même de traverser la rue.

Les personnes qui répondent bien à l’aconitum napellus se sentent en général inconfortables lorsqu’elles sont exposées au vent, à l’humidité, à la lumière directe du soleil et à des températures extrêmes, ainsi qu’à l’alcool, aux stimulants et/ou à la fumée de tabac.

Elles se sentent bien mieux à l’air libre, après avoir transpiré et après une bonne nuit de sommeil.

à quel moment faut-il utiliser l’Aconitum Napellus ?


Si vous présentez l’un des symptômes suivants, associés à un événement choquant, un traumatisme ou un stress post-traumatique, l’aconitum napellus pourra réellement vous aider :

  • Les symptômes intenses qui apparaissent soudainement, déclenchés par le froid, l’humidité et le vent,
  • La claustrophobie, l’agoraphobie et d’autres états phobiques,
  • L‘anxiété aiguë (ou panique) à la suite d’une grande frayeur,
    .
  • Les crises de panique et de peur, les réactions instantanées aux personnes et aux situations,
  • La peur de la mort, la peur des autres et la peur que quelque chose de mal va arriver (à vous ou aux autres).
  • l’agitation physique ou mentale,
  • La sensibilité aux changements atmosphériques,
  • Le fait d’être facilement apeuré par le bruit,
  • Un faible seuil de tolérance à la douleur,
  • Le fait d’avoir régulièrement les paumes de mains chaudes et moites,
  • Le fait d’avoir régulièrement le visage chaud, les joues rouges, des bouffées de chaleur soudaines,
  • Des faiblesses aux membres.

Comment se supplémenter en Aconite ?

Il suffit de prendre rendez-vous avec votre médecin (qui sera habilité pour vous faire une prescription adaptée à vos besoins).
A titre informatif, vous trouverez ci-après les dosages recommandés.


En cas de troubles cardiovasculairesAconitum napellus 15 CH, 5 granules toutes les 3 heures pendant 1 à 2 jours, puis espacer les prises progressivement.
Le traitement est à renouveler si nécessaire.

En cas de troubles du sommeil Aconitum napellus 15 CH, 5 granules avant le coucher pendant 15 jours.

Vous en savez désormais plus sur cet excellent anxiolytique naturel !

Conclusion

J’espère sincèrement que ces informations vous serons utiles dans le cadre de votre réduction du stress, de l’angoisse et de l’anxiété.
Si malgré ces informations, vous souhaitez suivre un accompagnement pour vaincre définitivement votre stress, vos angoisses et votre anxiété, n’hésitez pas à consulter cette page.

à très bientôt,

Henri Hélias.

La Respiration Anti Stress qui peut Changer votre VIE !

La Respiration Anti Stress qui peut Changer votre VIE !

techniques de respiration contre la frayeur et le syndrome de stress post traumatique.

Si vous lisez cet article, il y a de fortes chance que vous subissiez actuellement des symptômes de crainte, de frayeur et tension excessive dans votre vie.

Rassurez-vous, j’ai élaboré cet article pour vous permettre de réduire rapidement votre stress et vos angoisses !

Les techniques de respiration anti stress sont un moyen sûr et naturel de calmer et d’apaiser la majorité des personnes.
Une fois apprises, il faut savoir que vous pourrez les pratiquer n’importe où !

Sachez une chose : trois minutes seulement de respiration calme peuvent vous aider à calmer vos pensées et à réduire votre stress.

De nombreuses personnes souffrant d’un niveau élevé de stress et d’anxiété ont tendance à respirer en haut de la poitrine, au niveau du thorax.
Hors, il faut savoir qu’une respiration superficielle et haletante peut accroître l’anxiété en provoquant une hyperventilation, qui va elle-même entraîner un déséquilibre des niveaux d’oxygène et de dioxyde de carbone.

Une respiration lente et régulière, axée sur une expiration plus longue, rétablit ce déséquilibre et sort le corps de l’état de lutte ou de fuite, pour l’amener vers un état plus détendu.

L’utilisation de techniques de respiration apaisantes envoie un message à votre système nerveux qui lui permet de réduire votre surmenage et lui permet d’aller vers la relaxation.

Je vais donc vous partager ci-après, les meilleurs techniques de respiration et de relaxation pour lutter contre l’ensemble des symptômes relatifs au stress.

Quelles sont les techniques de respiration contre le stress que je vous conseil ?

1. La respiration mesurée

la respiration mesurée fait parti des techniques de respiration qui permettent de lutter contre le trac et l'excès de cortisol.

Voici comment procéder :

  • Vous pouvez vous asseoir ou rester debout, mais veillez à vous assouplir un peu avant de commencer. Assurez-vous que vos mains soient détendues et que vos genoux soient souples,
  • Baissez vos épaules et laissez votre mâchoire se détendre,
  • Inspirez lentement par le nez et comptez jusqu’à quatre. Gardez les épaules basses et laissez votre ventre se gonfler pendant que vous inspirez,
  • Retenez votre respiration pendant un moment,
  • Relâchez ensuite votre souffle lentement et en douceur en comptant jusqu’à sept,
  • Répétez l’opération pendant quelques minutes jusqu’à ce que vous soyez plus détendu.

2. Le bourdonnement anti stress

Vous préférerez peut-être être seul(e) pendant cette activité, car je préfère vous prévenir : vous ferez un bruit assez peu commun !

Aussi étrange que cela puisse paraître, cette petite technique est utilisée depuis des milliers d’années pour calmer l’esprit. En effet, elle procure une telle sensation de bien-être que vous ne vous soucierez probablement pas de ce que pensent les gens.

le bourdonnement anti stress fait parti des techniques de respiration anti stress

Voici comment la pratiquer :

  • Détendez vos épaules,
  • Fermez légèrement votre gorge pour pouvoir entendre votre respiration lorsque vous inspirez,
  • Couvrez vos oreilles avec vos pouces et vos yeux avec vos doigts,
  • Gardez vos lèvres fermées, mais légèrement et vos dents légèrement écartées. Votre mâchoire est détendue et vous expirez lentement en produisant un long et grave bourdonnement,
  • Faites en sorte que votre expiration soit longue et douce,
  • Répétez 5 à 10 fois.


Ensuite, vous pouvez rester assis en respirant longuement et lentement pendant quelques minutes, puis profitez de la nouvelle paix intérieure que vous ressentez.
Vous ressentirez moins de nervosité et vos niveau de cortisol baisseront, à mesure que vous pratiquerez cette technique de respiration.

3. La technique de respiration abdominale ou diaphragmatique

L’exercice de respiration le plus populaire (et l’un des plus efficace) contre le stress et l’anxiété, est depuis de nombreuses année, la respiration diaphragmatique ou abdominale.

Cet exercice est particulièrement efficace en cas d’attaque de panique ou de stress post-traumatique.

Je vous recommande de l’essayer chaque fois que vous vous sentez légèrement stressé, afin de vous familiariser au maximum avec cette technique.

Ensuite, si vous vous sentez anxieux et tendu, vous pourrez commencer à respirer par le ventre immédiatement, ce qui vous aidera à vous sentir rapidement en contrôle.

respiration abdominale anti stress

Voici comment procéder :

  • Respirez lentement et profondément par le nez. Assurez-vous que vos épaules soient abaissées et détendues.
    Dans cet exercice, votre ventre doit se gonfler, mais votre poitrine ne doit se soulever que très peu.
    Vous pouvez donc si vous le souhaitez, placer une main sur votre ventre et l’autre sur votre poitrine afin de ressentir votre respiration.
  • Expirez lentement par la bouche. Lorsque vous expirez, pincez légèrement les lèvres, mais gardez la langue et la mâchoire détendues.
    Il se peut que vous entendiez un léger bruit de « Fhooshhhhhh » lorsque vous expirez.
    C’est parfait ! écoutez ce son chaque fois que vous vous exercez et apprenez à l’apprécier comme le son de la relaxation.

    Répétez cet exercice de respiration pendant plusieurs minutes.
    Faites en sorte que votre expiration soit aussi longue et douce que possible.

    L’expiration est la clé de la relaxation, alors accordez-lui toute votre attention et entraînez-vous à expirer en une longue respiration lente et contrôlée et vous en ressentirez rapidement les bienfaits.

Pour conclure

J’espère sincèrement que ces 3 techniques vous seront utiles ! si malgré tout, vous ressentez encore du stress et de l’angoisse au quotidien, n’hésitez pas à rejoindre l’accompagnement gratuit que j’ai élaboré rien que pour voue !

à très bientôt.

Henri

[Guide] Au cœur de l’Ennéagramme 6, Le Sceptique Loyal

[Guide] Au cœur de l’Ennéagramme 6, Le Sceptique Loyal

l'ennéagramme type 6 est superbement incarné par le personne de captain america.

L’ennéagramme type 6 valorise énormément la préparation et déteste être pris au dépourvu !
Les ennéagrammes type 6 sont donc des personnes qui partagent certains point communs avec un personnage de Marvel que j’apprécie beaucoup : Captain américa.

Les Ennéagrammes Six apprécient la sécurité et l’appartenance, car ce style découle du besoin motivationnel d’être en sécurité et préparé.
Par conséquent, la loyauté et la confiance sont importantes pour les Six, qui s’efforcent d’être responsables et préparés à tout moment.

Au mieux, les Six sont courageux et connectés à un sens de la connaissance intérieure, offrant le don de la dévotion et de la confiance à eux-mêmes et au monde qui les entoure.
Les Six en moins bonne santé ont tendance à s’inquiéter excessivement, à craindre de laisser tomber leurs défenses et peuvent être perçus comme anxieux, méfiants ou sceptiques.

Les Six sont fiables, travailleurs et dignes de confiance.
Excellents  » dépanneurs « , ils prévoient les problèmes et favorisent la coopération, mais peuvent aussi se mettre sur la défensive, devenir évasifs et anxieux.

L’ennéagramme type 6 peut être prudent et indécis, mais aussi réactif, défiant et rebelle. Ils ont généralement des problèmes de doute de soi et de suspicion.
Au mieux de leur forme : stable intérieurement et autonome, il défend courageusement ses intérêts et ceux des autres.

Quelles sont les personnalités et personnages ennéagrammes types 6 ?

Vous devriez, en prenant l’ensemble de cette liste, comprendre les fondements de l’ennéagramme type 6.

Voici la liste non exhaustive des personnalités publiques et personnages ennéagramme de type 6 (dont certaines ont atteintes le sommet de leur ennéagramme):

Chris Rock, Hugh Laurie, Julia Roberts, Tom Hanks, Eminem, J.R.R. Tolkien, Malcolm X

Quels sont les niveaux de développement de ce type de personnalité ?

l'ennéagramme 6

Les plus hauts niveaux de développement

Niveau 1 (Au pinacle) : l’ennéagramme type 6 aime s’affirmer, avoir confiance en soi et dans les autres, être indépendant tout en étant symbiotiquement interdépendant et coopératif d’égal à égal. La confiance en soi mène au vrai courage, à la pensée positive, au leadership et à une riche expression de soi.

Niveau 2 : Capable de susciter de fortes réactions émotionnelles chez les autres : très attirant, attachant, aimable, affectueux. Importance de la confiance : se lier aux autres, former des relations et des alliances permanentes.

Niveau 3 : l’ennéagramme 6 est dévoué aux individus et aux mouvements auxquels il croit profondément.
Véritable bâtisseur de communauté : responsable, fiable, digne de confiance. Travailleur et persévérant, se sacrifiant pour les autres, il crée la stabilité et la sécurité dans son monde, apportant un esprit de coopération.

Les niveaux moyens de développement

Niveau 4 : Les ennéagrammes type 6 commencent à investir leur temps et leur énergie dans tout ce qu’ils croient être sûr et stable. Organisant et structurant, ils se tournent vers les alliances et les autorités pour obtenir sécurité et continuité. Ils sont constamment vigilants et anticipent les problèmes.

Niveau 5 : Pour résister aux demandes qui leur sont faites, les ennéagrammes type 6 réagissent contre les autres de manière passive-agressive. Ils deviennent évasifs, indécis, prudents, procrastinateurs et ambivalents. ils sont très réactifs, anxieux et négatifs et émettent des « signaux contradictoires ». La confusion interne les fait réagir de manière imprévisible.

Niveau 6 : Pour compenser son insécurité, l’ennéagramme type 6 devient sarcastique et agressif, blâmant les autres pour ses propres problèmes, adoptant une position dure envers les « étrangers ». Très réactif et défensif, il divise les gens en amis et ennemis, tout en recherchant les menaces à sa propre sécurité. Autoritaire tout en ayant peur de l’autorité, très méfiant, pourtant, conspirateur et inspirant la peur pour faire taire ses propres craintes.

Les niveaux malsains et toxiques de développement

Niveau 7 : Craignant d’avoir ruiné sa sécurité, l’ennéagramme type 6 devient paniqué, instable et se dénigre lui-même avec des sentiments d’infériorité aigus. Se considérant comme sans défense, il recherche une autorité ou une croyance plus forte pour résoudre tous les problèmes. il est très divisé, dénigre et réprimande les autres.

Niveau 8 : Se sentant persécutés, pensant que les autres sont  » à leur recherche « , les ennéagrammes type 6 se déchaînent et agissent de manière irrationnelle, provoquant ce qu’ils craignent. Fanatisme, violence sont de rigueur.

Niveau 9 : hystériques, et cherchant à échapper à la punition, ils deviennent autodestructeurs et suicidaires. Alcoolisme, overdoses de drogues, comportement autodestructeur. Correspond généralement aux troubles de la personnalité Passive-Agressive et Paranoïaque.

Quels sont les dons chez l’ennéagramme de type 6 ?

  • Dévouement : L’ennéagramme type 6 est engagé dans ce qu’il valorise, exprimant son devoir et son attention au service des personnes, des responsabilités et des causes.
  • Le courage : Le type 6 prend souvent courageusement position au nom du bien commun, malgré les inquiétudes et les risques.
  • Préparation : Alerte et conscient des risques, l’ennéagramme type 6 est attentif à ce qui se passe dans son monde et agis pour minimiser les risques et les menaces.
  • Fiabilité : Une fois que l’ennéagramme 6 prend une décision ou un engagement, ils s’y tien. Ils respecte également les règles et l’autorité, tant qu’il a le sentiment de pouvoir faire confiance à la source ou à l’intention.
  • Esprit d’équipe : Enfin, l’ennéagramme type 6 apprécie la coopération et la collaboration des groupes et s’épanoui dans un environnement d’équipe sain.

Les modèles d’actions typiques en détails

Le schéma de l’Ennéagramme type 6 se manifeste de deux façons:

S’il se manifeste comme le schéma phobique, le type 6 est susceptible d’être très hésitant et prudent car il essaie d’éviter les situations anxieuses et de se protéger contre le risque que les choses tournent mal.

Si le schéma de l’ennéagramme type 6 se manifeste sous la forme d’un schéma contre-phobique, la personne type 6 essaie de surmonter son anxiété en affrontant les situations de peur de front.

La plupart des ennéagrammes type 6 se situent entre ces deux extrêmes et passeront d’une tendance à l’autre en fonction des circonstances et de leur contexte de vie.

La plupart des types 6 montrent une certaine forme de comportement de prise de risque pour prouver au monde et à eux-mêmes qu’ils n’ont pas peur.

Ces comportements peuvent aller d’actes de courage verbaux à des activités à très haut risque. Les ennéagrammes type 6 ayant un fort profil contre-phobique sont susceptibles de manifester ces activités plus fréquemment que ceux qui ont un profil plus phobique.

Enfin, les types 6 sont connus pour leur capacité à travailler avec constance et dévouement au fil du temps.

Comme ils prennent les responsabilités très au sérieux, ils ont tendance à s’investir pleinement dans le travail ou la tâche à accomplir et font preuve de loyauté et de courage.

Les modes de pensées typiques en détails

Dans son désir d’éviter les problèmes, l’ennéagramme type 6 a tendance à s’appliquer aux risques et menaces potentiels d’une manière très analytique.

Cela le rend également très attentif à son environnement, à la recherche de problèmes et de défis éventuels.
Le type 6 est capable de résoudre et de prévenir les problèmes, mais il peut aussi se montrer très sceptique face à des solutions qui semblent trop faciles ou trop simples.

Cette tendance à dire « oui, mais » peut l’amener à contester fréquemment et ouvertement les solutions et l’autorité. L’ennéagramme type 6 est très conscient de l’autorité dans sa réflexion.

Si il espère avoir le soutien et la protection des personnes en position d’autorité, il craint aussi d’être déçue ou trahie par ces mêmes personnes. Le dialogue interne des types 6 est susceptible de suivre un processus consistant à se poser beaucoup de questions ou à consulter un « comité interne ».

Il pose des questions non seulement sur ce qui est évident et facile à voir, mais aussi sur ce qui est inexprimé et caché.

Les modes de fonctionnement émotionnels typiques

L’ennéagramme type 6 est très familier avec les sentiments d’anxiété et a tendance à se concentrer sur les pires scénarios de la vie quotidienne.

Ces sentiments peuvent aller du malaise, de l’inquiétude et de la légère préoccupation à la panique, la crainte et la terreur.

En tant que type émotionnel réactif, le type 6 a un accès immédiat et facile à ses sentiments, mais il rejoue également ses inquiétudes et ses angoisses au fil du temps.

Même si il est heureux lorsque les choses vont bien, l’ennéagramme type 6 a tendance à ne pas trop s’attarder sur les émotions positives. Le type 6 a tendance à projeter ses sentiments sur les autres sans nécessairement les tester, comme un modèle de comportement inconscient.

Pour tenter de gérer son anxiété, le type 6 a tendance à projeter ses propres sentiments, pensées, espoirs et craintes sur les autres, annulant ainsi leur impact sur lui.

Il résiste souvent aux gens et les défient à cause de ses propres doutes.

Quels sont les comportements inconscients de cet ennéagramme ?

L’ennéagramme type 6 se concentre constamment sur les choses qui peuvent mal tourner, c’est pourquoi son approche timide et prudente peut être perçue par les autres comme de l’entêtement, du pessimisme et un comportement négatif.

Les ennéagrammes type 6 ont tendance à s’inquiéter beaucoup de ce qui pourrait arriver et de leur capacité à y faire face, ce qui peut les faire paraître peu sûrs d’eux.

Les autres peuvent alors douter de la capacité de l’ennéagramme 6 à s’occuper des choses. C’est cette remise en question que le type 6 essai d’éviter, mais son approche prudente peut justement créer cette situation.

Bien qu’ils soient très axés sur la loyauté et les questions de confiance, les ennéagrammes type 6 sont naturellement enclins au scepticisme et se demandent si l’on peut faire confiance aux gens.
Cela peut avoir un impact négatif sur leurs interactions et leurs relations. En se concentrant autant sur la fiabilité, les types 6 font en sorte qu’il est difficile pour les gens de leur faire confiance de façon constante.

La projection est un problème central pour l’ennéagramme type 6.
Projeter ses peurs sur les gens qui l’entourent peut être un moyen d’éviter d’assumer ses propres émotions, préoccupations et inquiétudes.

Quelles sont les addictions fréquentes chez ce type de personnalité ?

Lorsqu’il atteint des niveaux malsains/toxiques de développement, l’ennéagramme type 6 peut être assujetti à certaines addictions:

  • La rigidité du régime alimentaire d’un ennéagramme type 6 entraîne des déséquilibres nutritionnels (exemple: « je n’aime pas les légumes »),
  • Le travail excessif,
  • La caféine et les amphétamines pour l’endurance, mais aussi alcool et antidépresseurs pour apaiser l’anxiété,
  • Plus grande susceptibilité à l’alcoolisme que d’autres types.

En conclusion : voici nos recommandations !

  • Rappelez-vous qu’il n’y a rien d’inhabituel à être anxieux, car tout le monde l’est et bien plus souvent que vous ne le pensez. Apprenez à être plus présent à votre anxiété, à l’explorer et à l’accepter.
    Travaillez de manière créative avec vos tensions sans vous tourner vers des quantités excessives d’alcool (ou d’autres drogues) pour les apaiser.
    En fait, si vous êtes présent et que vous respirez pleinement, l’anxiété peut être énergisante, une sorte de tonique qui peut vous aider à être plus productif et plus conscient de ce que vous faites.
  • Vous avez tendance à être nerveux et irritable lorsque vous êtes contrarié ou en colère, et vous pouvez même vous en prendre aux autres et les blâmer pour des choses que vous avez faites ou provoquées vous-même. Soyez conscient de votre pessimisme : il vous cause une humeur sombre et des schémas de pensée négatifs que vous avez tendance à projeter sur la réalité.
    Lorsque vous succombez à ce manque de confiance en vous, vous pouvez devenir votre pire ennemi et vous faire plus de mal que les autres.
  • L’ennéagramme type 6 a tendance à réagir de manière excessive lorsqu’il est stressé et anxieux.
    Apprenez à identifier ce qui vous fait réagir de façon excessive.
    Réalisez également que presque aucune des choses que vous avez tant redoutées ne s’est réellement réalisée.
    Même si les choses sont aussi mauvaises que vous le pensez, vos pensées craintives vous affaiblissent, vous et votre capacité à améliorer les choses.
    Vous ne pouvez pas toujours contrôler les événements extérieurs, mais vous pouvez contrôler vos propres pensées.
  • Travaillez à devenir plus confiant(e).
    Il y a sans doute dans votre vie plusieurs personnes vers lesquelles vous pouvez vous tourner qui se soucient de vous et qui sont dignes de confiance.
    Si ce n’est pas le cas, mettez tout en œuvre pour trouver une personne digne de confiance et permettez-vous de vous rapprocher d’elle, la communauté grand éveil est également là pour vous.
    Vous avez un don pour vous faire aimer des gens, mais vous n’êtes pas sûr de vous et vous avez peut-être peur de vous engager avec eux.
    Par conséquent, prenez clairement position d’un côté ou de l’autre de la barrière dans vos relations. Faites savoir aux gens ce que vous ressentez pour eux.

Les autres ont probablement une meilleure opinion de vous que vous ne le pensez, et peu de gens vous en veulent vraiment. En fait, vos craintes en disent plus sur votre attitude envers les autres qu’elles n’en disent sur l’attitude des autres envers vous.

J’espère sincèrement que ces informations vous ont été utiles !
Si malgré tout, vous considéré que le stress et l’angoisse vous empêchent d’être vous-même à 100%, alors n’hésitez pas à consulter nos accompagnements avancés ici.

Amicalement,

Henri Hélias

l’Angoisse de Morcellement : Comment l’expliquer ?

l’Angoisse de Morcellement : Comment l’expliquer ?


le style cubiste fait énormément penser à l'angoisse de morcellement.

Lorsque je regarde le portait de Dora Maar (la muse de Picasso), la nature abstraite du style cubiste me rappelle ce que ressentent nombre des personnes que j’accompagne: morcelées, fragmentées, déconnectées, désordonnées, émotionnellement vulnérables.

Le « trop plein » d’informations et d’images provenant des réseaux sociaux et de la télévision, associé à la nécessité d’être constamment « branché », fait que de nombreuses personnes se sentent dépassées, épuisées, irritables, anxieuses, voire déprimées.

Le calme et la tranquillité semblent être une denrée rare, même pour ceux qui n’ont pas d’enfants, car ils doivent constamment consulter les réseaux sociaux, répondre aux mails, aux tweets, aux likes sur Facebook, etc.

Tous ces éléments s’ajoutent à une quête d’identité et de sens chez les individus, pour générer au final une angoisse relativement importante.

Vous connaissez peut être ma passion pour Jung ?
Il faut savoir que pour lui, l’angoisse de morcellement survient lorsqu’elle déborde sur le moi, ou plutôt l’égo.
Cette angoisse va alors investir un objet générateur de phobie et va investir des représentation obsédante pour la personne atteinte.
Enfin, ce débordement global d’angoisse(s) va entraîner un morcellement de la personne qui deviendra angoissée chronique, tout en ayant une dépression masquée !

Je vous laisse donc découvrir dans cet article les tenants et les aboutissants de l’angoisse de morcellement.

Que dit Freud concernant l’angoisse de morcellement ?

Le philosophe Freud lui, s’est penché sur le lien qui existe entre l’angoisse de séparation et l’angoisse de morcellement.
A cet effet, Freud a établit les différentes étapes du fameux « fractionnement » de l’âme ou du « moi » de l’individus.

Pour lui, la cause première de cette fameuse angoisse de morcellement vient d’une frustration, cause d’un désir important chez l’individus qui génère des névroses.

Ces névroses fragmentent l’âme ou l’égo de l’individus.
A cet effet, Freud finit par conclure que ce morcellement dépasse le narcissisme, tellement le duo désir insatisfait et névrose, engendre un cercle terriblement vicieux.

Il donne donc l’exemple d’un patient homosexuel, dont le moi idéal est par opposition à sa sexualité, hétérosexuel. Il développe ainsi un morcellement de sa personnalité et une gigantesque angoisse !

Quels sont les stades de cette angoisse de morcellement ?

freud définit 3 stades différents dans l'angoisse de morcellement

Stade 1 : le concept de la toxicité

La première théorie de Freud sur angoisse de morcellement remonte aux années 1900, avant même l’utilisation du terme « psychanalyse ».

À ce stade précoce, il ne considérait pas que l’angoisse de morcellement était liée à des pensées ou à des idées, mais il observait qu’elle était étroitement liée à la sexualité, la définissant comme une excitation sexuelle qui s’est transformée.

À cette époque, Freud considérait cette excitation sexuelle (ou « libido », comme il l’appelait) comme une substance hypothétique que nous pourrions comparer à quelque chose comme la testostérone.

L’argument de Freud était que lorsque la voie de la satisfaction est bloquée (par exemple, dans le cas du coitus interruptus, lorsque le rapport sexuel se termine avant l’orgasme), l’accumulation de libido insatisfaite qui en résulte prendrait alors un caractère toxique, trouvant un exutoire dans l’angoisse de morcellement.

Comme il le dira plus tard, « l’angoisse névrotique naît de la libido et lui est donc liée de la même manière que le vinaigre l’est au vin ».

Stade 2 : le rôle joué par la répression

Le point de vue de Freud sur l’angoisse de morcellement a évolué lorsqu’il a développé sa théorie du refoulement. Il décrit comment les idées liées aux pulsions sexuelles sont rejetées de la conscience lorsqu’elles entrent en conflit avec les normes sociales « civilisées ».

En d’autres termes, Freud affirmait que le processus de transformation en êtres sociaux nous obligeait à renoncer à certaines de nos pulsions sexuelles.

Son « concept de la toxicité » » antérieur de l’angoisse en tant qu’excitation sexuelle transformée a été conservée.

Une modification importante a été néanmoins apportée : alors que ses vues antérieures supposaient que la cause de l’angoisse de morcellement venait des blocages externes à la libération sexuelle, la théorie de la répression a déplacé l’accent sur les blocages internes !

Il s’agit d’une théorie de l’inhibition psychologique (ou de répression des pulsions).

Stade 3 : Et si il s’agissait d’un signal ?

À la fin des années 1920, Freud a commencé à introduire une nouvelle théorie très différente de l’angoisse, abandonnant finalement sa vision antérieure de l’angoisse et des tensions intenses provoquées, comme une libido transformée.

Il établit une distinction importante entre une angoisse de morcellement automatique plus primaire, déclenchée par une situation traumatique dans laquelle le Moi impuissant est submergé (on se rapproche donc des théories de Karl Jung), et l’angoisse en tant que signal.

Cette angoisse ou anxiété, peut être activée dans la réponse de l’ego à des situations de danger, comme une sorte d’avertissement de l’imminence d’une situation traumatique, afin que des mesures défensives puissent être mises en place pour l’éviter.

Dans ce dernier cas, il s’agit donc d’une angoisse tout à fait normale.

Ces « situations de danger » tendent à graviter autour des menaces qui découlent de la perspective d’être impuissant et à la merci des autres : menaces de perdre un être cher, de perdre l’amour d’un autre, ou d’être attaqué.

En fin de compte, selon Freud, ces menaces sont des manifestations d’une menace plus fondamentale, la menace de castration/impuissance.

Cette dernière phase donne à l’angoisse une place beaucoup plus centrale dans le fonctionnement de la psyché : au lieu d’être une sorte d’effet secondaire du refoulement, il est désormais possible de penser les contours mêmes de l’esprit, avec ses défenses et ses symptômes, comme étant avant tout un moyen d’éviter le danger, lorsque l’angoisse est avant tout un signal.

Quelles sont les causes connues de ce type d’angoisse ?

Les expériences d’angoisse de morcellement sont universelles dans la petite enfance, où les dangers psychiques sont régulièrement vécus comme des traumatismes.

Nous trouvons aujourd’hui 8 causes ou types de peurs, responsables de cette angoisse de morcellement:

  • La peur d’être submergé,
  • La peur de fusionner,
  • La peur de se désintégrer,
  • La peur d’empiéter,
  • La peur de perdre le soutien nécessaire,
  • La peur d’être incapable de faire face,
  • La peur de s’inquiéter pour sa survie et de réagir avec une mentalité catastrophique.

Les angoisses pathologiques de morcellement sont des conséquences et un corrélat du traumatisme psychique, de la faiblesse du moi, de la perte d’objet et de la pathologie du moi.

Les symptômes, les schémas de pensée, les états d’affect et les comportements sont particulièrement résistants au changement lorsqu’ils se défendent contre de telles angoisses.

En conclusion

J’ose espérer qu’à travers cet article, le sujet de l’angoisse de morcellement est désormais plus clair pour vous.
N’hésitez surtout pas à en faire à part à un membre de votre famille ou à un amis qui souhaiterait mettre un visage derrière ce trouble, jusque là mystérieux et peu abordé aujourd’hui.

Si, malgré ces informations, l’angoisse prend de plus en plus de place dans votre vie (ou celle d’une proche), n’hésitez pas à consulter nos accompagnements avancés.

Prenez bien soin de vous,

Henri Hélias