[Guide] Au cœur de  l’Ennéagramme Type 5 : l’analyste objectif

[Guide] Au cœur de l’Ennéagramme Type 5 : l’analyste objectif

ennéagramme type 5

Calme, posé et observateur, on trouve chez l’ennéagramme type 5 de forte similitudes avec le personnage de Batman !
C’est une similitude qui me fait forcément plaisir, car le type 5 est mon ennéagramme 🙂
Au milieu du bruit du monde, cet individu reste stoïque et incarne le silence, intérieur tout d’abord, mais également en apparence. l’objectivité doit régner.

L’ennéagramme de type 5 a le besoin motivationnel de savoir et de comprendre. Les types 5 aiment donner un sens au monde qui les entoure et, par conséquent, l’objectivité et la connaissance sont importantes pour eux.

l’Ennéagramme type 5 recherche l’indépendance, il apprécie la vie privée et a tendance à conserver ses ressources pour assurer son indépendance future. Au mieux de sa forme, l’ennéagramme type 5 sera perçu par les autres comme un visionnaire et comme une personne attentive. Il offre le don du non-attachement à lui même et au monde.
Dans le pire des cas, l’ennéagramme type 5 peut être perçu comme avare, intellectuellement arrogant et déconnecté de son propre cœur, car il se replie sur son esprit pour éviter d’être englouti ou envahi.

Quelles sont les personnalités et personnages « ennéagramme type 5 » ?

Vous devriez, en prenant l’ensemble de cette liste, comprendre les fondements de l’ennéagramme type 5.

Voici la liste non exhaustive des personnalités publiques et personnages ennéagramme de type 5 (dont certaines ont atteintes le sommet de leur ennéagramme) :

Friedrich Nietzche, Vincent van Gogh, Wolfgang Amadeus Mozart, Albert Einstein, Jean-Paul Sartre, Salvador Dali, Jodie Foster, Mark Zuckerberg, Batman…

Quels sont les niveaux de développement de l’ennéagramme type 5 ?

Plus hauts niveaux de développement

Niveau 1 (pinacle) : ils deviennent des visionnaires, comprenant largement le monde tout en le pénétrant profondément. Ils ont l’esprit ouvert et prennent les choses dans leur ensemble, dans leur véritable contexte. Ils font des découvertes révolutionnaires et trouvent des façons entièrement nouvelles de faire et de percevoir les choses.

Niveau 2 : Observe tout avec une perceptivité et une perspicacité extraordinaires. L’intelligence la plus alerte, la plus curieuse, la plus chercheuse : rien ne lui échappe. Prévoyance et prédiction.
Capable de se concentrer : s’absorbe dans ce qui a attiré son attention.

Niveau 3 : Atteinte d’une maîtrise habile de ce qui les intéresse. Excité par la connaissance : devient souvent expert dans un domaine. Innovateurs et inventifs, ils produisent des œuvres originales de grande valeur. Très indépendants, idiosyncrasiques et fantaisistes.

Niveaux moyens de développement

Niveau 4 : l’ennéagramme type 5 commence à tout conceptualiser et à tout peaufiner avant d’agir – à travailler les choses dans sa tête : construction de modèles, préparation, pratique et collecte de ressources supplémentaires. Étudier, acquérir des techniques. Ils deviennent spécialisés et souvent « intellectuels », remettant souvent en question les façons de faire qui sont acceptées.

Niveau 5 : De plus en plus détachés à mesure qu’ils s’impliquent dans des idées compliquées ou des mondes imaginaires. Ils se préoccupent de leurs visions et interprétations plutôt que de la réalité.
Ils sont fascinés par des sujets décalés et ésotériques, même ceux qui impliquent des éléments sombres et dérangeants. Ils sont détachés du monde pratique, comme un « esprit désincarné », bien que très tendus et intenses.

Niveau 6 : Commence à adopter une attitude antagoniste envers tout ce qui pourrait interférer avec son monde intérieur et sa vision personnelle. Il devient provocateur et abrasif, avec des vues intentionnellement extrêmes et radicales. Ils sont cyniques et argumentatifs.

Niveaux Malsains/Toxique de développement

Niveau 7 : ils deviennent reclus et isolés de la réalité, excentriques et nihilistes. Très instables et craignant les agressions : ils rejettent et repoussent les autres et tout attachement social.

Niveau 8 : Ils sont obsédés et effrayés par leurs idées menaçantes, deviennent horrifiés, délirants et en proie à des distorsions grossières et à des phobies.

Niveau 9 : A la recherche de l’oubli, ils peuvent se suicider ou avoir une rupture psychotique avec la réalité. Dérangé, explosif et autodestructeur, avec des connotations schizophréniques. Correspond généralement aux troubles de la personnalité schizoïde-évitante et schizotypique.

Quels sont les dons de l’ennéagramme type 5 ?

ennéagramme type 5

  • Perceptif : L’ennéagramme type 5 offre des observations objectives, approfondies et perspicaces des situations et des informations. Ils est capable de retenir des problèmes et des données complexes.
  • Curieux : Les intérêts et les idéaux intellectuels permettent à l’ennéagramme type 5 d’explorer et d’acquérir une expertise dans une variété de domaines, de sujets et de théories.
  • Sans sentiment : Les ennéagrammes type 5 abordent la vie de manière non sentimentale et peuvent mettre leurs émotions de côté lorsque cela est nécessaire.
  • Autosuffisants : Les types 5 indépendants protègent leur autonomie et leur vie privée. Ils préfèrent demander peu aux autres et sont capables de minimiser leurs propres besoins.
  • Inventif : Les idées non conventionnelles et les connaissances approfondies des ennéagrammes type 5 leur permettent d’être inventifs, visionnaires et pionniers.

Modèle d’action typique de l’ennéagramme type 5 :

L’Ennéagramme type 5 aime passer du temps seul et ne s’ennuie jamais lorsqu’ils le font.
Il accorde une très grande importance à la vie privée, bien que ce qu’il considère comme « privé » soit une définition personnelle.

Son temps privé lui permet de se ressourcer et d’accumuler des ressources, ce qui permet à l’ennéagramme type 5 de fixer des limites et des frontières claires.

L’indépendance et l’autonomie sont extrêmement importantes pour les types 5, qui préfèrent réduire leurs dépenses ou s’en passer plutôt que de devoir augmenter leur dépendance vis-à-vis des autres.

Cela peut les amener à adopter un style de vie frugal et minimaliste, ou peut également les conduire au contraire à accumuler des ressources.
Les ennéagrammes types 5 travaillent généralement avec beaucoup de précaution avec les ressources.

Dans un contexte social, les ennéagrammes type 5 peuvent être assez réservés, sauf si le sujet concerne leur domaine d’expertise. Ils sont alors plus enclins à partager beaucoup d’informations avec les autres.

Mode de pensée typique de l’ennéagramme type 5 :

Les types 5 sont très cérébraux dans leur orientation et croient que la connaissance est un pouvoir.
Ils ont une soif de savoir et de compréhension qui les conduit à explorer les informations de manière très approfondie. Ils peuvent avoir un appétit vorace d’informations sur certains sujets et aiment construire une véritable expertise et une sagesse à partir de celles-ci.

L’esprit est leur refuge et le détachement, l’objectivité et la fiabilité sont importants pour les ennéagrammes type 5. Ils ont la capacité de classer les informations, les événements et les personnes dans des partitions dans leur esprit. Cela leur permet de séparer leurs différents intérêts et de créer des frontières très fortes entre les différents aspects de leur vie et de leurs relations.

Mode de fonctionnement émotionnel typique :

Les ennéagrammes type 5 ont tendance à intellectualiser les sentiments et à faire confiance à leur esprit pour donner un sens à ce qu’ils vivent sur le plan émotionnel.
Leur préférence pour l’objectif peut rendre difficile pour les types 5 de faire la différence entre les pensées et les sentiments.

L’ennéagramme type 5 est facilement épuisé par les situations à forte charge émotionnelle et les événements ou projets à durée indéterminée.
Sa pensée reflète souvent la fatigue, due en grande partie à une gestion incessante de l’énergie et des ressources personnelles.

Sa capacité à se détacher des émotions se produit presque automatiquement et instantanément sur le moment et l’ennéagramme type 5 revivra et réexaminera ensuite ces sentiments lorsqu’il choisira de le faire.

Cette forme extrême de détachement est normalement un schéma habituel alimenté par le besoin de contrôler les émotions. Le détachement est une façon de se protéger contre la douleur des émotions et les types 5 peuvent devenir si détachés qu’ils se désengagent de la vie ou semblent froids aux yeux des autres.

Comportement(s) inconscient(s)

Pour un ennéagramme type 5, la capacité à se détacher des sentiments et à pratiquer une pensée objective peut se faire au détriment de la chaleur interpersonnelle.

Même lorsque les types 5 ressentent de la chaleur, cela peut ne pas être évident pour les autres.
En essayant d’expliquer des informations et de partager leur expertise, les ennéagrammes type 5 peuvent passer pour des personnes condescendantes ou hautaines.
Cela peut faire taire les gens et les empêcher de comprendre et de prêter attention à ce que le type 5 essaie de dire.

Dans les relations, l’engagement n’est pas facile pour un ennéagramme type 5. En s’engageant dans une relation, il peut avoir l’impression de devoir s’ouvrir à la douleur de la relation, alors que la solitude n’est pas douloureuse.
Cela peut conduire à des schémas de pensée subconscients dans lesquels les relations et les engagements sont assimilés à la douleur et à la lutte et à des cycles de désir de contact et de désir d’être seul.

Les ennéagrammes types 5 protègent farouchement leur temps et leurs ressources, les thésaurisant essentiellement. Cela peut sembler être de la prudence pour les types 5, mais peut être considéré comme de l’avidité par les autres.

Quelles sont les addictions fréquentes chez l’Ennéagramme Type 5 ?

Lorsqu’il atteint des niveaux malsains/toxiques de développement, l’ennéagramme type 5 peut être assujetti à certaines addictions.

  • Mauvaises habitudes alimentaires et de sommeil dues à la minimisation des besoins,
  • Négligence en matière d’hygiène et de nutrition,
  • Manque d’activité physique,
  • Médicaments psychotropes pour la stimulation mentale et l’évasion, narcotiques pour l’anxiété (ouch…évité de justesse).

Les recommandations de grand éveil, pour un développement optimal de votre ennéagramme type 5

  • Apprenez à remarquer quand vos pensées vous font sortir de l’immédiateté de votre expérience. Vos capacités mentales peuvent être un don extraordinaire, mais elles peuvent aussi être un piège lorsque vous les utilisez pour vous retirer du contact avec vous-même et les autres. Restez en contact avec le monde physique.
  • Vous avez tendance à être extrêmement intense et tellement tendu que vous avez du mal à vous détendre et à vous relaxer. Faites un effort pour apprendre à vous calmer de manière saine, sans drogues ni alcool. Faire de l’exercice vous aidera à canaliser une partie de votre énorme énergie nerveuse. La méditation, le jogging, le yoga et la danse sont particulièrement utiles pour votre type.
  • Vous voyez de nombreuses possibilités, mais souvent vous ne savez pas comment choisir parmi elles ou juger ce qui est plus ou moins important. Lorsque vous êtes pris dans votre fixation, le sens de la perspective peut vous manquer, et avec lui la capacité de faire des évaluations précises. Dans ces moments-là, il peut être utile de demander l’avis d’une personne en qui vous avez confiance pendant que vous prenez du recul sur votre situation. Cela peut également vous aider à faire confiance à quelqu’un d’autre, une difficulté pour votre type.
  • Remarquez quand vous vous impliquez intensément dans des projets qui ne soutiennent pas nécessairement votre estime de soi, votre confiance ou votre situation de vie. Il est possible de suivre de nombreux sujets, jeux et passe-temps fascinants, mais ils peuvent devenir d’énormes distractions par rapport à ce que vous savez que vous devez vraiment faire. Une action décisive vous apportera plus de confiance que d’apprendre plus de faits ou d’acquérir plus de compétences sans rapport. Me concernant, Grand-eveil.fr est née de cette prise de conscience 😉
  • L’ennéagramme 5 ont tendance à trouver difficile de faire confiance aux gens, de s’ouvrir émotionnellement à eux ou de se rendre accessibles de diverses manières. Leur conscience des problèmes potentiels dans les relations peut avoir tendance à créer une prophétie auto-réalisatrice. Il est important de se rappeler qu’il n’est pas inhabituel d’avoir des conflits avec les autres et que la solution saine est de les résoudre plutôt que de rejeter les liens avec les gens en s’isolant. Avoir un ou deux amis intimes en qui vous avez suffisamment confiance pour avoir des conflits avec eux enrichira considérablement votre vie.

[Guide] Tout savoir sur l’Ennéagramme Type 1: le Perfectionniste Rationnel

[Guide] Tout savoir sur l’Ennéagramme Type 1: le Perfectionniste Rationnel

Vous ne la saviez peut-être pas, mais j’apprécie et j’ai également une très grande admiration pour les grand chefs étoilés français, méticuleux et extrêmement élitiste dans leur pratique.
Je suis un véritable fan d’un personnage de comics book: doctor strange.
J’apprécie ce personnage car il exerce un métier que j’admire énormément, celui de chirurgien. Le fait qu’il exerce ce métier à très haut niveau en fait un être humain exceptionnel, avant-même de découvrir quelconques super-pouvoirs.

Et bien sachez une chose: Doctor strange est clairement un Type 1, tout comme les grands chefs français ont de fortes chances d’en être !

Les ennéagrammes types 1 sont des personnes consciencieuses et éthiques, avec un sens aigu du bien et du mal. Ils sont des enseignants, des croisés et des défenseurs du changement : ils s’efforcent toujours d’améliorer les choses, mais ont peur de faire la moindre erreur.

Bien organisées, ordonnées et fastidieuses, les ennéagrammes type 1 essaient de maintenir des normes élevées, mais peuvent se montrer critiques et perfectionnistes. ils ont généralement des problèmes de ressentiment et d’impatience.
Ils veulent être jugés pour la qualité de ce qu’ils font avant tout.

Leur réputation vient de leur recherche de la perfection et de la maîtrise de soi. L’intégrité et la qualité sont également importantes pour eux.

Les ennéagrammes type 1 ont tendance à apprécier les normes, les principes et la structure. Au mieux de leur forme, les types 1 sont tolérants, s’acceptent et sont sereins, offrant dignité et discernement à eux-mêmes et au monde qui les entoure. Sages, perspicaces, réalistes et nobles.

Ils peuvent être moralement héroïques 🙂

Les types 1 moins vertueux ont tendance à porter des jugements, à être intransigeants et pédants, animés par un regard critique et une conscience aiguë de leurs propres imperfections et de leur sentiment de ne pas être assez bons.

Quelles sont les personnalités et personnages « ennéagramme type 1 » ?

Vous devriez, en prenant l’ensemble de cette liste, comprendre les fondements de l’ennéagramme type 1.

Voici la liste non exhaustive des personnalités publiques et personnages ennéagramme de type 1 (dont certaines ont atteintes le sommet de leur ennéagramme):

Gandhi, Meryl Streep, Nelson Mandela, Floyd Mayweather, Platon, Jeanne d’Arc, Confucius, Mr Spock (star Trek), Doctor Strange, Thierry Marx

Quels sont les niveaux de développement de l’ennéagramme type 1 ?

Plus hauts niveaux de développement

Niveau 1 (pinacle) : Ils deviennent extraordinairement sages et perspicaces. En acceptant ce qui est, ils deviennent transcendantalement réalistes, car ils savent désormais quelle est la meilleure action à entreprendre à chaque instant.
Humain, inspirant et plein d’espoir : ils ont atteints l’accomplissement final de leur être.

Niveau 2 : Consciencieux avec de fortes convictions personnelles : ils ont un sens intense du bien et du mal, des valeurs religieuses et morales personnelles. Souhaitent être rationnels, raisonnables, autodisciplinés, matures, modérés en toutes choses.

Niveau 3 : Extrêmement attachés aux principes, ils veulent toujours être justes, objectifs et éthiques : la vérité et la justice sont des valeurs primordiales qu’ils chérissent au plus haut point.
Le sens des responsabilités, l’intégrité personnelle et le sentiment d’avoir un but supérieur en font souvent des enseignants et des témoins de la vérité.

Niveaux moyens de développement

Niveau 4 : Insatisfaits de la réalité, ils deviennent de grands idéalistes, pensant qu’il leur appartient de tout améliorer : croisés, défenseurs, critiques.
Ils se lancent dans des « causes » et expliquent aux autres comment les choses « devraient » être.

Niveau 5 : Peur de faire une erreur : tout doit être conforme à leurs idéaux. Ils deviennent ordonnés et bien organisés, mais impersonnels, puritains, émotionnellement étriqués, gardant rigoureusement sous contrôle leurs sentiments et leurs impulsions. Souvent des bourreaux de travail – « anal-compulsifs » bloqués à ce stade, ponctuels intolérants, pédants et fastidieux.

Niveau 6 : Très critique envers soi-même et les autres : pointilleux, jugeant, perfectionniste.
Ils ont une opinion très arrêtée sur tout : ils corrigent les gens et les poussent à « faire ce qu’il faut » – comme ils le voient.
Impatients, jamais satisfaits de quoi que ce soit à moins que ce ne soit fait selon leurs prescriptions.
Moralisateur, grondeur, abrasif et indigné.

Niveaux Malsains/Toxique de développement

Niveau 7 : Peut être très dogmatique, bien-pensant, intolérant et inflexible.
Commence à traiter avec des absolus : lui seul connaît « la vérité ».
Tous les autres ont tort : jugements très sévères, tout en rationalisant ses propres actions en manipulant les perceptions.

Niveau 8 : deviennent obsédés par l’imperfection et les méfaits des autres, bien qu’ils puissent tomber dans des actions contradictoires, faisant hypocritement le contraire de ce qu’ils prêchent.

Niveau 9 : deviennent condamnateurs envers les autres, punitifs et cruels pour se débarrasser des malfaiteurs. Des dépressions sévères, des dépressions nerveuses et des tentatives de suicide sont probables.
Correspond généralement aux troubles de la personnalité obsessionnels-compulsifs et dépressifs.

Quels sont les dons de l’ennéagramme type 1 ?

ennéagramme type 1

  • Les principes : Les personnes de l’Ennéagramme type 1 valorisent l’intégrité et veulent donner l’exemple. Ils défendent ce qui est juste et bon pour eux.
  • Esprit d’objectivité : Les personnes sont capables de voir et de juger les détails, les personnes et les situations de manière objective, sans émotion.
  • Consciencieux : Fiables et responsables, les ennéagrammes type 1 tiennent leur parole et s’appliquent à aller jusqu’au bout.
  • Structuré : Les ennéagrammes type 1 aiment les occasions de structurer les choses et sont naturellement doués pour organiser, établir des priorités et créer de l’ordre.
  • Soucieux du travail bien fait: Les types 1 ont le sens du détail et sont attentifs aux normes de qualité et à l’application des règles et procédures.

Modèle d’action typique :


Les ennéagramme type 1 se situent dans le centre d’action de l’Ennéagramme, mais leur contrôle et leur action sont principalement dirigés vers l’intérieur, se manifestant par la discipline, les principes et la maîtrise de soi.

Ces principes sont très importants pour les ennéagrammes type 1 et les autres sont susceptibles de les ressentir comme responsables, organisés, orientés vers la qualité et critiques. Les types 1 sont susceptibles d’être doués pour l’organisation et la planification, très travailleurs et consciencieux. Ils préfèrent travailler de manière structurée et systématique, ce qui leur permet de bien analyser les informations mais peut aussi retarder le passage à l’action sur des questions importantes ou ambiguës !

Mode de pensée typique :


Les personnes de ce type ont un sens très aigu du « bien » et du « mal » et pensent que rien ne vaut la peine d’être fait si ce n’est pas fait correctement.
Par conséquent, ils se fixent des normes très élevées et s’obligent, ainsi que les autres, à les respecter.

Leur autocritique intérieure est probablement bien développée et les ennéagrammes type 1 peuvent être constamment engagés dans une conversation intérieure pour savoir si les choses sont justes, si elles ont été suffisamment bien faites et comment ils peuvent améliorer ce qui est déjà là.

Ce dialogue intérieur peut inclure de nombreux « je devrais », « je dois », car les personnes souhaitent vivre selon les règles et peuvent créer un tableau de bord interne auquel elles se mesurent. Cette liste de ce qu’ils « devraient » ou « ne devraient pas » faire peut conduire à une constriction ou à une expansion dans leur vie.

Par exemple, s’ils pensent qu’ils « devraient » s’exprimer de manière vive et directe, les types 1 sont susceptibles de répondre à cette image très fortement et à pouvoir heurter les personnes qui les entourent. Car pour eux, c’est ce qu’une bonne personne devrait faire.

Cette impulsion peut également conduire les ennéagrammes type 1 à rechercher certains groupes qui leur permettent d’exprimer certains de leurs besoins. Ils sont capables de se donner la permission grâce aux « règles » inhérentes à ces groupes, car dans le cas contraire ils s’interdiraient certaines choses. Les règles internes des types 1 ont donc une priorité absolue et dictent leur comportement.

Mode de fonctionnement émotionnel typique :


Même si les ennéagramme type 1 peuvent ressentir beaucoup de colère, ils l’expriment rarement ouvertement. Leur colère s’exprime plutôt par des moments d’irritation et de ressentiment, même s’ils s’efforcent de maîtriser ces émotions.

Les sentiments d’irritation et de ressentiment sont susceptibles d’être centrés sur les autres et ils peuvent souvent considérer les autres comme irresponsables, peu soucieux de la qualité, non éthiques ou ne répondant pas d’une manière ou d’une autre aux normes élevées de l’individu.

Même si les types 1 sont très autocritiques, ils ne réagissent pas bien aux critiques des autres. Le fait de se critiquer et de critiquer les autres est une sorte de mécanisme de défense et, même si les ennéagrammes type 1 recherchent la perfection, ils n’aiment pas du tout que les autres soulignent leurs imperfections. Lorsque la colère monte, les types 1 ont tendance à devenir physiquement rigides et extrêmement polis. Lorsqu’ils choisissent d’exprimer leur colère, celle-ci est mûrement réfléchie et ils sont capables de la justifier par une liste de griefs et de détails sur leurs expériences passées et leurs déceptions.

La colère de la personne est souvent déclenchée lorsqu’elle considère comment les choses « devraient être » et, dans ces moments-là, elle peut avoir du mal à rester connectée à la façon dont les choses sont en ce moment.

Comportement(s) inconscient(s)

Si vous êtes un ennéagramme type 1, vous pouvez sembler critique ou impatient, même si vous essayez d’être constructif dans vos interactions avec les autres.
Les ennéagrammes type 1 peuvent ne pas être conscients de la façon dont l’irritation, la colère et le ressentiment se manifestent dans le langage corporel, malgré tous leurs efforts pour contrôler et réprimer ces émotions.
Lorsqu’ils se sentent vertueux à propos d’un problème, ils peuvent avoir du mal à passer de cette position vertueuse à l’acceptation du fait que les autres peuvent aussi avoir une perspective/réponse valide et différente.

Quelles sont les addictions fréquentes chez l’Ennéagramme Type 1 ?

Lorsqu’il atteint des niveaux malsains/toxiques de développement, l’ennéagramme type 1 peut être assujetti à certaines addictions.

  • Le recours excessif aux régimes, aux vitamines et aux techniques de nettoyage (jeûnes, pilules amaigrissantes, lavements),
  • La sous-alimentation pour se contrôler : dans les cas extrêmes, l’anorexie et la boulimie,
  • L’alcool pour soulager la tension.

Les recommandations de grand éveil, pour un développement optimal de votre ennéagramme type 1

  • Apprenez à vous détendre. Prenez du temps pour vous, sans avoir l’impression que tout dépend de vous ou que ce que vous n’accomplissez pas entraînera le chaos et le désastre.
    Heureusement, le salut du monde ne dépend pas uniquement de vous, même si vous en avez parfois l’impression.
  • Il est important pour vous d’entrer en contact avec vos sentiments, en particulier vos impulsions inconscientes.
    Vous constaterez peut-être que vous êtes mal à l’aise avec vos émotions et vos pulsions sexuelles et agressives – bref, avec les choses désordonnées qui font de nous des êtres humains.
    Il pourrait être bénéfique de tenir un journal (j’en parle d’ailleurs concernant l’anxiété ici) ou de participer à une thérapie de groupe ou à un autre travail de groupe, à la fois pour développer vos émotions et pour voir que les autres ne vous condamneront pas quand vous faites des erreurs.
  • Votre talon d’Achille est votre colère moralisatrice et qui juge l’autre. Vous vous mettez facilement en colère et êtes offensé par ce qui vous semble être le refus pervers des autres de faire ce qui est juste – tel que vous l’avez défini.
    Essayez de prendre du recul et de voir que votre colère aliène les gens et vous marginalise, de sorte qu’ils ne peuvent pas entendre les nombreuses bonnes choses que vous avez à dire.
    De plus, votre propre colère peut très bien vous donner un ulcère ou de l’hypertension et est un signe avant-coureur de choses plus graves à venir.

Témoignage: Comment Démasquer la Honte des Symptômes d’Angoisse ?

Témoignage: Comment Démasquer la Honte des Symptômes d’Angoisse ?

Sa situation familiale

L’autre jour, j’ai reçu un appel d’une femme qui voulait me parler de ses crises de panique et de son anxiété générale. Elle a une trentaine d’années et vit avec son mari et ses enfants dans une petite ville.

Elle m’a raconté comment l’anxiété et les crises de panique détruisaient sa qualité de vie et que chaque jour se transformait en une véritable bataille !

Elle avait l’habitude de voyager dans le monde entier pour son travail, mais aujourd’hui elle a du mal à franchir le seuil de sa porte de peur d’avoir une crise de panique.

Elle a deux jeunes enfants et ils ont des besoins à satisfaire. Elle doit surmonter cette épreuve pour leur bien. C’est pour cela que nous parlons.

Je lui ai demandé si elle avait parlé de son problème d’angoisse et d’anxiété à quelqu’un d’autre que son mari et son médecin.

Elle m’a expliqué qu’elle en avait parlé à quelques amis, mais qu’en général, elle gardait cela pour elle, de peur que les autres ne commencent à faire des commérages dans son dos.

La honte de ses propres pensées


Je lui ai demandé ce qui la troublait le plus dans son anxiété.

Elle s’est un peu énervée et m’a dit : « Tu ne m’as pas écoutée ? Je ne peux pas quitter ma maison à cause de ça et j’ai des enfants à m’occuper. Qu’est-ce qui pourrait être pire que ça ? ».

« Non, j’ai compris », lui ai-je dit, « mais qu’est-ce qui te perturbe VRAIMENT dans ton anxiété et tes angoisses ? ».

Il y a eu un long silence. Puis, après un moment, elle a dit : « Ne pas quitter la maison n’est que la moitié du problème, le reste, je ne pourrais jamais l’admettre à personne, j’en ai trop honte ».

« Essaye donc », lui ai-je dit, « je suis un étranger pour toi et si tu le souhaites, nous ne nous rencontrerons pas en personne. Tu n’as rien à perdre. »

« Ok… alors au fond de moi j’ai peur de perdre la tête. Comme si je perdais le contact avec la réalité. Je ne suis pas présente avec mes enfants parce que je passe mon temps à penser à ce que je pense, si cela a un sens ? ».

« Parfois, j’ai des pensées anxieuses, de nature sexuelle ou violente, si perturbantes que je me choque moi-même », dit-elle, la voix brisée par l’émotion.

Puis un autre bref silence…

« Des idées aléatoires me viennent à l’esprit, auxquelles seul un détraqué pourrait penser… ».

« Par exemple ? » ai-Je demandé.

« Eh bien, ce matin encore, je donnais à manger à ma petite fille et une pensée violente m’est venue à l’esprit. Cela m’a tellement perturbée que j’ai dû arrêter de la nourrir et m’enfermer dans la salle de bain pendant cinq minutes parce que je tremblais tellement. Je veux dire, quelle sorte de mère pourrait penser une telle chose ? ».

« J’ai tellement honte et peur de moi-même. Je n’agirais jamais sur ces pensées, mais comment ai-je pu y penser en premier lieu ? C’est ce qui m’énerve le plus, j’ai l’impression de n’avoir aucun contrôle là-dessus. »

« Je parie que tu penses que je suis cinglé, non ? »

L’explication objective que j’ai apporté

« Non, pas du tout », ai-je dit, « en fait, je pense que tu es parfaitement normale. Tu es une personne normale et saine d’esprit qui souffre d’un esprit trop anxieux mélangé à de l’épuisement et une imagination active. C’est parfaitement normal. Ce n’est pas du tout agréable, mais c’est normal ».

Je lui ai dit que les gens peuvent souvent parler à leur médecin ou à leurs amis proches de leurs crises de panique ou de leur anxiété générale, mais qu’ils admettent rarement les choses qui les dérangent le plus dans leur anxiété.

Ils cachent leur plus grande peur si profondément et souffrent en silence parce qu’ils redoutent le jugement.

Il est normal, par exemple, que ces personnes aient peur de prendre un couteau de cuisine au cas où elles deviendraient folles et poignarderaient quelqu’un.

Ou bien elles sont parfois anxieuses au volant d’une voiture, de peur de faire une embardée incontrôlable dans la circulation.

Ou encore, elles détestent se tenir sur un balcon au cas où elles décideraient soudainement d’en sauter.

Ce que ces personnes ne réalisent pas, c’est que ce qu’elles vivent est beaucoup plus fréquent qu’elles ne le pensent !

Ces pensées intrusives sont alimentées par un cocktail d’anxiété élevée, d’épuisement et d’imagination dans les cas les plus extrêmes, « hyperactive« .

Beaucoup de gens en souffrent (même des personnes que vous connaissez) mais ils ne l’admettent jamais. Ce type de pensées s’accompagne d’un sentiment de honte profonde d’avoir de telles pensées en premier lieu.

Pour mettre fin à votre honte, vous devez la démasquer

Vous devez d’abord l’admettre clairement à vous-même. Vous devez être clair dans votre propre esprit sur ce que vous ne pourrez jamais admettre à un autre.

Ensuite, la guérison peut avoir lieu.

Si cela s’applique à vous et à votre anxiété, postez un message anonyme (ou avec votre prénom) dans les commentaires ci-dessous.

Lorsque vous commencez à démasquer cette honte, elle perd de son pouvoir sur vous et comme par magie, les pensée auparavant honteuses disparaîtront.

En conclusion

En publiant votre histoire, vous aiderez également les autres à s’ouvrir à leur propre histoire. Pour vaincre l’anxiété, le stress et l’angoisse, il faut apprendre à normaliser ce qui semble totalement anormal.

Lorsque vous normalisez vos symptômes, vous diminuez votre résistance à ceux-ci, ce qui libère la tension intérieure que vous ressentez à leurs égards.

Si vous ne voulez pas en parler, écrivez-la au moins sur papier quelque part et exposez-la à la lumière du jour.

Démasquez-la maintenant pour pouvoir la laisser partir plus tard.

à très bientôt,

Henri Hélias

Les Célébrités Atteintes d’Anxiété, de Stress et d’Angoisse se confient !

Les Célébrités Atteintes d’Anxiété, de Stress et d’Angoisse se confient !

Je vais me confier à vous: j’étais toujours à la recherche de la lumière au bout du tunnel quand je subissais mon trouble anxieux, et si vous êtes aujourd’hui dans la même situation que moi, ne cherchez pas plus loin que ces noms célèbres et inspirants.

Personne n’est invincible et même les personnalités qui semblent les plus fortes en apparence, en ont bavé.

Mais vous vous en doutez, les personnes que vous allez lire n’ont pas accepté que l’anxiété, le stress et l’angoisse fassent partie de leur vie pour toujours !

Ces personnes ont pris la décision de changer le modèle de comportement qui les empêchait de vivre la vie rêvée, à force de travail et de volonté.

Le résultat, vous le connaissez.

Focus sur les célébrités et personnalités connues, qui ont souffert d’anxiété, de stress et d’angoisse

Abraham Lincoln a su utiliser son stress et son anxiété comme carburant.

Abraham Lincoln:

À l’âge de 52 ans, A. Lincoln est devenu le 16e président des États-Unis.

Il était connu pour être extrêmement timide, secret, sceptique, peu sûr de lui, déprimé et préoccupé par l’idée d’une mort prématurée.
Il avait mentionné un jour que toutes les critiques qu’il avait reçu pendant la guerre civile étaient trop lourdes à supporter et qu’il n’était pas sûr de pouvoir y survivre.
Il a ensuite puisé beaucoup de force dans son histoire personnelle et a dirigé la nation tout entière.

Barbara Streisand a énormément souffert d'anxiété sociale.

Barbara Streisand:

Je vous parie que celle-ci a été une surprise, n’est-ce pas ?

L’une des plus grandes vedettes de l’industrie du spectacle et mon personnage préféré dans le film Mon beau père et moi (classique).
Barbara Streisand a souffert d’anxiété sociale pendant 27 ans, juste avant l’apogée de sa carrière.
Elle est restée coincée derrière un studio d’enregistrement pendant des années, craignant de se produire en public, mais elle a fini par apprendre à surmonter son anxiété sociale et a avancé à petits pas.

Tout ça, en chantant dans de petits spectacles au début, avant de prendre de l’élan et de la confiance, ce qui l’a amenée à se produire en un rien de temps devant des publics du monde entier.

David Beckham souffre de TOC et d'un trouble d'anxiété aigu

David Beckham:

Calmez-vous, mesdames…

La star mondiale du football est victime de TOC et a admis qu’il ne supporte absolument pas le manque d’ordre et de symétrie, car cela lui génère de l’angoisse !
Il admet que c’est extrêmement fatigant de passer autant de temps à arranger parfaitement les choses, qu’il s’agisse de son armoire, du meuble de la salle de bains ou du réfrigérateur.

Oprah Winfrey a su faire face à son extrême anxiété.

Oprah Winfrey:

Oprah a réussi à transformer ses problèmes d’anxiété en une force motrice qui a fait de sa carrière ce qu’elle est aujourd’hui.

À l’âge de 14 ans, Oprah Winfrey a donné naissance à un fils qui est décédé, puis a été victime d’abus sexuels et s’est enfuie de chez elle.
Elle a appris à surmonter des années de problèmes liés à l’anxiété et a un grand message que toute personne souffrant de troubles anxieux devrait prendre à cœur.

Ce message est: « transformez vos blessures en sagesse », bien joué Oprah.

Sigmund Freud a lutter toute sa vie contre l'anxiété.

Sigmund Freud:

Il est le père de la psychanalyse avec ses théories et ses idées révolutionnaires.
Freud a souffert de maladies nerveuses et la plupart de ses amis le qualifiaient d’hypocondriaque pendant la majeure partie de sa vie.

Au milieu des années 1800, lors d’une visite chez le médecin, Freud fut mentionné dans un commentaire disant « ce grand homme pense plus à ses intestins et à ses nerfs qu’à la couronne de laurier dont il est né pour hériter » (je suppose que la couronne de laurier symbolise une sorte de don).

Divorcé, fauché et plus anxieux que jamais, ses amis perdaient espoir et craignaient que sa vie ne soit toujours aussi sinistre.

La suite, vous la connaissez !

Jessica Alba a souffert toute sa vie de trouble de panique.

Jessica Alba:

OK, j’admets que j’ai ajouté Jessica Alba à la liste en raison de mon éternel coup de foudre pour elle, mais venons-en au lien qu’elle avait avec l’anxiété, avant que je ne sois trop distrait et que je recommence à chercher des images d’elle sur Google !

Les troubles de l’alimentation ont fait partie de la vie de l’actrice, qui a perdu jusqu’à 30 kg au début de ses études secondaires.
Elle admet que se faire des amis à l’école était un défi, et qu’elle détestait l’idée d’aller à l’école parce qu’elle n’avait personne à qui parler.

De manière surprenante, Jessica Alba souffrait également de TOC extrêmes dus à son besoin de tout contrôler, ainsi que de crises de panique.
La question que nous devons nous poser après avoir lu la liste de ces personnes qui ont réussi et qui ont vécu les mêmes expériences que vous et moi est donc la suivante…

Quelles sont les leçons à retenir de tout ça ?

1) La persistance s’étendra à tous les aspects de votre vie

Si vous vous renseignez constamment sur l’anxiété, si vous prenez confiance en sachant que vos craintes ne vont pas se réaliser et si vous considérez les revers comme faisant partie de la voie de la guérison, vous êtes sur la bonne voie.

Si vous gardez le cap et ne vérifiez pas le calendrier de manière compulsive pour voir combien de temps est passé, vous réussirez.

Chacun récupère à sa propre vitesse, et cette attitude persistante se répandra comme une traînée de poudre, pour bientôt vivre une vie à nouveau joyeuse, croyez-moi.

2) Vous deviendrez un leader

Toutes les célébrités que vous venez de lire sont toutes devenues des leaders dans leurs domaines respectifs.

Vivre avec un trouble de l’anxiété et du stress façonne votre psychologie et vous rend dur comme l’acier une fois que vous avez surmonté le trouble.

Préparez-vous à inspirer les autres par votre propre histoire personnelle, comme ils l’ont fait en sublimant leurs symptômes.

3) Entourez-vous d’histoires de réussite

Je me rappel d’une interview de Will Smith où l’acteur disait avec ferveur « nous ressemblons aux 5 personnes que nous fréquentons le plus ».

Il s’agit d’une science exacte, tout simple parce que l’humain fonctionne par analogie, en s’inspirant des autres (même inconsciemment).

En conclusion


Ces célébrités croyaient que leur trouble de l’anxiété n’était pas quelque chose avec lequel elles devaient composer pour toujours, elles l’interprétaient comme un challenge, qu’elles devaient surmonter afin de rester sur la voie du succès.

A cet effet, vous devez peut-être vous demander quelque chose : y a-t-il un objectif ou un rêve que j’avais autrefois et qui m’a échappé depuis mes symptômes ?

Si oui, il est temps de vous remettre sur les rails dès aujourd’hui.

L’accompagnement avancé est un plan d’action éprouvé, étape par étape, qui vous permettra de commencer dès aujourd’hui votre guérison naturelle d’un trouble anxieux, du stress et de l’angoisse.

N’hésitez pas à consulter cet page afin d’en savoir plus.

à très bientôt,

Henri Hélias

[Aide] Vous vous sentez enfermé(e) dans une Tempête d’Anxiété ?

[Aide] Vous vous sentez enfermé(e) dans une Tempête d’Anxiété ?

tornade d'inquiétude et forte anxiété

En général, on considère que l’anxiété englobe nos pensées, nos changements physiques, nos émotions et notre comportement.

L’inquiétude, quant à elle, est considérée comme la partie relative à la « pensée » de l’anxiété.

Vous avez peut-être déjà remarqué que, lorsque vous êtes anxieux, vous pensez d’une manière très différente de celle que vous avez lorsque vous êtes détendu.

Des choses qui ne vous inquiètent pas en temps normal, finissent par prendre des proportions incontrôlables, et vous commencez à penser que tout va mal tourner !

L’inquiétude a tendance à nous faire penser de manière extrême, et lorsque nous nous inquiétons, nous croyons souvent que :

  • Les choses vont forcément mal tourner,
  • Nous ne serons pas capable de faire face.

Malheureusement, cette façon de penser ne fait qu’aggraver l’anxiété. Lorsque les gens s’inquiètent de cette manière, ils se retrouvent pris dans un cercle vicieux.

En effet, plus vous vous inquiétez, plus vous vous sentez anxieux, plus vous vous sentez anxieux, plus vous vous inquiétez, etc.

1) Le pire avec cette tempête d’anxiété, c’est que…

Certaines personnes finissent par s’inquiéter de s’inquiéter et d’avoir peur de la peur elle-même !

Ces personnes ont tendance à croire que s’inquiéter est profondément négatif. Elles peuvent craindre que leur inquiétude soit incontrôlable, en pensant, par exemple:

  • Qu’elles ne peuvent pas arrêter de s’inquiéter,
  • Que leurs pensées vont prendre le dessus et les contrôler,
  • Que s’inquiéter est forcément nuisible,
  • Qu’elles vont devenir folles à force de s’inquiéter,
  • Que si elles continuent à s’inquiéter, elles vont faire une dépression,
  • Que si elles continuent à s’inquiéter, elles vont avoir une crise cardiaque.

2) Le cycle néfaste continu

Si vous avez de telles pensées ou si vous craignez que votre inquiétude soit incontrôlable, vous allez presque inévitablement vous inquiéter encore plus, vous enfermant ainsi dans ce cercle vicieux ou cette tempête d’anxiété.

Ce qu’il faut retenir, c’est que, comme la plupart des inquiétudes, ces pensées sont exagérées et ne sont pas fondées sur la réalité.

3) Les questions importantes que vous devez vous poser


Voici les questions émotionnelles que vous devez vous poser :

  • Est-ce que je me sens souvent anxieux ou nerveux ?
  • Ai-je souvent l’impression de ne pas pouvoir m’en sortir ?
  • Ai-je souvent l’impression que mes inquiétudes sont incontrôlables ?
  • Ai-je souvent l’impression que je pourrais devenir fou avec mes soucis ?
  • Ai-je souvent l’impression que mes soucis prennent le contrôle de ma vie ?


Les questions physiologiques à vous poser:

  • Ai-je le cœur qui s’emballe ?
  • Des essoufflements ?
  • Des vertiges ou des étourdissements ?
  • Une agitation ou resserrement de l’estomac ?
  • Des tremblements, des secousses ?
  • Une sécheresse de la bouche ?


Les questions d’ordre mental à vous poser :

  • L’inquiétude est-elle un problème pour moi ?
  • Mes inquiétudes ne font-elles qu’accroître mon inquiétude et mon anxiété ?
  • Est-ce que je m’inquiète pour tout et n’importe quoi ?
  • Est-ce que je pense qu’il n’est pas normal de s’inquiéter ?


Les questions comportementales à vous poser :

  • Est-ce que j’évite de faire certaines choses ou de me mettre dans certaines situations parce qu’elles me rendent anxieux ?
  • Si je commence à me sentir anxieux et stressé dans une situation particulière, est-ce que j’essaie de m’en échapper le plus vite possible ?
  • Est-ce que j’évite de faire des choses tout seul parce que je me sens plus à l’aise lorsque quelqu’un d’autre est avec moi ?
  • Est-ce que j’adopte certains comportements pour atténuer ou masquer mon anxiété ?

En conclusion


Plus vous vous posez de questions, plus il est probable que vous soyez pris dans une tempête d’anxiété et d’inquiétude.

Maintenant, regardez en arrière et voyez si vous souffrez davantage de symptômes comportementaux, émotionnels, mentaux ou physiques.

Cela vous donnera une bonne idée de la direction à prendre pour trouver un soulagement. Si tel est le cas, n’hésitez pas à consulter mon accompagnement anti stress & anxiété.

à très bientôt,

Henri Hélias