Comment Gérer une Crise de Panique pendant le Sommeil ?

Comment Gérer une Crise de Panique pendant le Sommeil ?

crise de panique pendant le sommeil

Une bonne nuit de sommeil est essentielle pour notre santé et notre bien-être.

Le sommeil favorise le repos et la relaxation, et nous donne la possibilité de récupérer et d’évacuer le stress de la journée. Cependant, ce n’est pas le cas pour les nombreuses personnes qui luttent contre des crises de panique pendant leur sommeil.

La crise de panique revêt de nombreux aspects.

En effet, lorsque vous vous réveillez en pleine nuit, tétanisé et en plein affolement, il s’agit certainement d’une crise de panique nocturne et uniquement relative au sommeil.

Ces typologies de crises provoquent des symptômes semblables à ceux de toute autre crise de panique : transpiration, accélération du rythme cardiaque, respiration rapide voir douleurs au thorax.
Mais évidemment, comme vous étiez endormi lorsqu’elles ont commencé, vous vous réveillez désorienté ou effrayé, sans savoir d’où tout cela vient.

Comme pour les crises de panique diurnes, vous pouvez prendre des mesures pour soulager la détresse ou la peur intense ainsi que les autres symptômes.

Si elles se produisent régulièrement, vous pourrez peut-être trouver des traitements qui vous aideront à mettre fin aux crises de panique.

Je vous propose donc dans cet article d’en savoir plus sur ces crises de panique qui troublent votre sommeil, mais également d’apprendre des conseils sur la façon de faire face aux crises de panique nocturnes.

Que se passe t-il lors d’une crise ?

Les principaux symptômes pendant le sommeil peuvent être répartis en trois catégories.
Pour qu’il s’agisse d’une crise de panique, vous devez ressentir quatre ou plus de ces différents symptômes à la fois.

Quels sont les symptômes physiques d’une crise de panique ?

  • Transpiration,
  • Frissons,
  • Nausées,
  • Palpitations cardiaques,
  • Sensation d’évanouissement ou d’instabilité,
  • Tremblements ou secousses,
  • Vertiges ou étourdissements,
  • Essoufflement,
  • Gêne ou douleur dans la poitrine,
  • Sensations de picotement ou d’engourdissement,
  • Bouffées de chaleur ou frissons.

Quels sont les symptômes émotionnels ?

  • Avoir une peur soudaine de mourir,
  • La peur de perdre le contrôle,
  • La peur d’être attaqué.

Quels sont les symptômes mentaux ?

  • La sensation d’étouffement ou d’étranglement,
  • Sentiment de déconnexion de soi ou de la réalité, que l’on appelle dépersonnalisation et déréalisation.

Ces symptômes peuvent être si graves qu’ils peuvent sembler être avant-coureurs d’une véritable crise cardiaque, sauf qu’il n’en est rien !

Avec le temps, les crises de panique peuvent devenir plus fréquentes et la peur d’en avoir d’autres (notamment pendant le sommeil) installe un véritable cercle vicieux.

Les attaques de panique nocturnes, également assimilées certaines fois terreurs nocturnes, surviennent pendant le sommeil et réveillent la personne, souvent avec les mêmes symptômes que les crises de panique diurnes.

Cependant, alors que ces crises nocturnes ne durent généralement que quelques minutes, il faut parfois beaucoup de temps pour calmer une attaque de panique nocturne et l’insomnie survient alors.

Quelles sont les causes ?

On ne sait pas exactement ce qui provoque les crises de panique, ni pourquoi une personne sur 75 développe une maladie plus chronique, à savoir le trouble de panique aigu.

Cependant, nous savons que le cerveau ne s’éteint pas pendant le sommeil, et qu’il est donc possible que des inquiétudes ou des angoisses refoulées se manifestent dans notre cerveau inconscient.

De plus, si vous êtes confronté à des crises de panique pendant la journée, vous risquez davantage de subir des crises de panique la nuit.

Les recherches indiquent qu’il existe un certain nombre d’autres facteurs susceptibles d’augmenter le risque de développer de véritables frayeurs nocturnes.

Voici les déclencheurs potentiels de tout type de crise de panique:

  • Vous subissez un stress chronique au quotidien,
  • Vous luttez contre d’autres troubles mentaux tels que l’anxiété, la dépression, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) ou le syndrome de stress post-traumatique (SSPT),
  • Manque d’assurance:
    En effet, certaines données confirment l’idée que les personnes qui souffrent de crises de panique ont un style passif de communication ou d’interaction avec les autres.
    Ce manque d’expression fini par peser psychiquement sur la personne et par générer des afflictions.
  • Génétique.
    Le fait d’avoir un parent proche, un frère ou une sœur qui souffre de crises de panique augmente la probabilité que vous en souffriez également.
  • Le sevrage d’alcool, de drogues ou de médicaments,
  • Les effets secondaires de certains médicaments,
  • Certaines substances peuvent également déclencher des symptômes de crise de panique pendant le sommeil, notamment la caféine et le cannabis,
  • Les maladies physiques chroniques telles que le cancer,
  • Une perte personnelle importante: comme un deuil ou la rupture d’une relation,
  • Des changements importants dans la vie: comme la perte d’un emploi, le fait de devenir parent ou le déménagement.

Comment les crises de panique sont-elles diagnostiquées ?

Les analyses de sang, les examens d’imagerie et les examens physiques ne peuvent pas déterminer si vous avez une crise de panique ou si vous souffrez d’un trouble de panique.

Cependant, les analyses peuvent déterminer d’autres affections susceptibles de provoquer des symptômes similaires, comme les maladies thyroïdiennes et cardiaques, entre autres.

Si les résultats de ces tests ne révèlent pas d’affection sous-jacente, votre médecin pourra discuter de vos symptômes et de vos antécédents médicaux.
Il pourra également vous interroger sur votre niveau de stress actuel et sur tout événement susceptible de déclencher des crises de panique.

Si votre médecin pense que vous avez des crises de panique ou que vous souffrez d’un trouble de panique, il peut vous adresser à un spécialiste de la santé mentale pour une évaluation complémentaire.
Un thérapeute ou un psychologue peut vous aider à comprendre les causes du trouble panique et à travailler à leur élimination.

Point important, notre test d’anxiété, une fois effectué, vous donnera accès à un document 100% gratuit afin de dialoguer au mieux avec votre médecin.

Quelles sont les choses à mettre en place ?

Se réveiller et découvrir que l’on a une crise de panique pendant le sommeil peut être une expérience accablante et effrayante !

De plus, être encore groggy lorsque l’on essaie de se remettre de son sommeil peut donner l’impression de ne pas se contrôler et provoquer une angoisse encore plus grande.

Si vous avez une crise de panique pendant le sommeil, essayez ce qui suit.

Ne la combattez pas

Si vous vous réveillez et que vous avez une crise de panique pendant le sommeil, il est important de ne pas la combattre, car cela pourrait aggraver la situation.

Acceptez la crise de panique pour ce qu’elle est et laissez les sentiments vous envahir.
N’oubliez pas qu’elle n’est que temporaire et qu’elle finira par s’estomper.
Vous devez simplement la laisser se produire.

Essayez de vous détendre

Essayez de ramener votre corps dans un état de relaxation.
Inspirez profondément et expirez lentement pour réguler votre respiration.
Détendez vos muscles et essayez de concentrer votre esprit sur des pensées et des images positives.

Cassez le rythme

Il est peu probable que vous puissiez vous rendormir directement suite à une crise de panique pendant le sommeil.

Vous pourriez penser aux raisons de votre crise et avoir peur qu’elle se reproduise si vous vous rendormez.
C’est pourquoi il est important de faire quelque chose pour ne plus penser à votre panique.
Sortez du lit et éloignez-vous physiquement de la situation !
Essayez ensuite de faire quelque chose de relaxant pour vous déconcentrer, comme des étirements de yoga, écouter de la musique calme et douce, lire un livre inspirant, ou même une tâche subalterne comme le repassage.

Ne faites rien de trop stimulant, comme faire des exercices vigoureux, regarder la télévision ou jouer sur votre téléphone, car cela peut rendre encore plus difficile le retour vers le sommeil.

Retournez vous coucher uniquement sous certaines conditions

Ne retournez au lit que lorsque vous commencez à vous sentir fatigué et prêt à dormir.

Lorsque vous êtes au lit, restez calme en inspirant profondément par le nez et en expirant par la bouche, jusqu’à ce que tout votre abdomen et pas seulement votre poitrine, se soulève et s’abaisse.

Quelques conseils pour éviter les crises

Une crise de panique nocturne peut vous faire craindre d’en avoir une autre: c’est ce que l’on appel un cercle vicieux et ce qui conduit à l’insomnie.
Il y a un certain nombre de choses que vous pouvez faire pour éviter que cela ne devienne un problème fréquent, pour vous assurer une bonne nuit de sommeil.

Accordez-vous suffisamment de temps

En moyenne, les adultes ont besoin de huit à neuf heures de sommeil par nuit pour se sentir reposés.

Il est donc important de se coucher au moins huit heures avant de se lever afin de se donner suffisamment de temps pour passer une bonne nuit de sommeil.

Si vous vous couchez trop tard et ne vous laissez pas assez de temps pour dormir, vous risquez de regarder constamment l’heure et d’avoir des pensées négatives.

Ces pensées peuvent alimenter l’anxiété et potentiellement dégénérer.

Faites preuve de préparation

De nombreuses personnes ont du mal à s’endormir parce qu’elles sont anxieuses à propos de la journée du lendemain.

Vous pouvez essayer de réduire cette anxiété en vous assurant que vous avez tout préparé.
Par exemple, vous pouvez avoir une liste de choses à faire, ou même préparer vos vêtements à l’avance.

Établissez une routine de sommeil

Essayez de vous coucher et de vous réveiller à la même heure chaque jour.
Même le week-end, essayez de vous lever à une heure qui n’est pas trop différente de celle à laquelle vous vous levez pendant la semaine.

Vous pouvez également essayer de mettre en place une routine de relaxation le soir, afin d’être détendu avant de vous coucher.

Par exemple, vous pouvez prendre un bain chaud ou lire un livre avant de vous coucher.
Cette régularité peut vous aider à mieux dormir et plus profondément, ce qui réduit la probabilité d’être réveillé par une crise de panique.

Limitez la consommation de caféine et d’alcool

Ces substances peuvent vous rendre anxieux et nerveux le soir, puis vous empêcher de vous endormir et de rentrer en sommeil profond.
Vous pouvez également essayer de limiter la quantité de liquides que vous buvez avant de vous coucher, afin d’éviter de vous réveiller en ayant besoin d’aller aux toilettes et de relancer votre cycle de sommeil.

Pourquoi éviter les appareils électroniques ?

Vous devez éviter d’utiliser des appareils électroniques tels que des ordinateurs, des téléphones portables et des tablettes dans les 30 à 60 minutes précédant votre heure de coucher.

Ces appareils émettent une lumière qui peut être trop stimulante et vous empêcher de dormir.

Si vous souhaitez lire avant de vous coucher, veillez à lire dans un livre ou un magazine, plutôt que sur un écran.
Encore une fois, ces mesures peuvent améliorer la qualité de votre sommeil et réduire les risques de panique au réveil.

En conclusion

Même si ces mesures peuvent vous aider, il est important que vous recherchiez un soutien, surtout si vos crises de panique deviennent plus fréquentes et ont un impact sur votre capacité réfléchir et à travailler.

Vous pouvez en parler à votre médecin et également consulter notre page d’accompagnement pour vaincre définitivement vos symptômes de stress, d’angoisse et d’anxiété.

à très bientôt,

Henri Hélias

[Guide] Au cœur l’Ennéagramme Type 4 : le Créateur Individualiste

[Guide] Au cœur l’Ennéagramme Type 4 : le Créateur Individualiste

l'ennéagramme type 4 est un créatif dans l'âme

Avis aux artistes dans l’âme et aux créateurs intenses et passionnés !

L’ennéagramme type 4 a le besoin motivationnel d’exprimer son unicité et d’être authentiques. Les types 4 valorisent l’individualisme et, par conséquent, les sentiments, l’expression de soi et le but sont importants pour eux.

Ils sont assez romantiques dans l’âme et apprécient la beauté et la création de sens pour eux-mêmes et pour les autres. Au mieux de leur forme, les ennéagrammes types 4 sont perçus comme sensibles mais satisfaits.

Ils offrent le don de l’équanimité et de l’authenticité à eux-mêmes et au monde. Un ennéagramme de type 4 au développement malsain peut se sentir incompris, tandis que d’autres le considèrent comme mélancolique et capricieux.
Ce schéma découle de la conscience aiguë qu’ont les types 4 de leurs propres blessures et défauts.

Les personnes de ce type maintiennent leur identité en se considérant comme fondamentalement différentes des autres.

Ils ont le sentiment d’être différents des autres êtres humains et, par conséquent, que personne ne peut les comprendre ou les aimer correctement.

Ils se considèrent souvent comme exceptionnellement doués, possédant des dons spéciaux et uniques, mais aussi comme exceptionnellement désavantagés ou défectueux.

Plus que tout autre type de personne, les types quatre sont très conscients de leurs différences et de leurs déficiences personnelles et s’y concentrent.

L’ennéagramme type 4 en bonne santé est honnête avec lui-même : il contrôle tous ses sentiments et peut examiner leurs motifs, leurs contradictions et leurs conflits émotionnels sans les nier ou les blanchir.


Les ennéagrammes de type 4 n’ont pas peur de se voir avec tous leurs défauts.

Les types 4 en bonne santé sont prêts à révéler des choses très personnelles et potentiellement honteuses sur eux-mêmes parce qu’ils sont déterminés à comprendre la vérité de leur expérience, afin de découvrir qui ils sont et d’accepter leur histoire émotionnelle.

Cette capacité permet également aux ennéagrammes type 4 d’endurer la souffrance avec une force tranquille.

Leur familiarité avec leur propre nature sombre leur permet de traiter plus facilement les expériences douloureuses qui pourraient accabler d’autres types de personnes.

Néanmoins, les types quatre disent souvent qu’ils ont l’impression qu’il leur manque quelque chose en eux, bien qu’ils puissent avoir du mal à identifier exactement ce « quelque chose ».

Est-ce la volonté ? De l’aisance sociale ? De la confiance en soi ? La tranquillité émotionnelle… autant de choses qu’ils voient chez les autres apparemment en abondance.

Avec le temps et suffisamment de recul, les ennéagrammes type 4 reconnaissent généralement qu’ils ne sont pas sûrs de certains aspects de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, leur personnalité ou la structure de leur ego.
Ils ont l’impression de manquer d’une identité claire et stable, en particulier d’une personnalité sociale avec laquelle ils se sentent à l’aise.

S’il est vrai que les types 4 se sentent souvent différents des autres, ils ne veulent pas vraiment être seuls.
Ils peuvent se sentir socialement maladroits ou gênés, mais ils souhaitent profondément entrer en contact avec des personnes qui les comprennent et comprennent leurs sentiments.

L’ennéagramme de type 4 est en général le « romantique » de l’Ennéagramme global, il aspire à ce que quelqu’un entre dans sa vie et apprécie le moi secret qu’il a nourri en privé et caché au monde.

Si, avec le temps, une telle validation reste hors de portée, les ennéagrammes types 4 commencent à construire leur identité autour de leur différence avec les autres. le type 4 se console donc en devenant un individualiste insistant : tout doit être fait par lui-même, à sa manière, selon ses propres termes.

Enfin, le mantra du type 4 devient « Je suis moi-même. Personne ne me comprend. Je suis différent et spécial », tout en souhaitant secrètement pouvoir jouir de la facilité et de la confiance dont semblent jouir les autres.

Quelles sont les personnalités connues de type 4 ?

Vous devriez en prenant l’ensemble de cette liste, comprendre les fondements de l’ennéagramme type 4.

Voici la liste non exhaustive des personnalités publiques et personnages ennéagramme de type 4 (dont certaines ont atteintes le sommet de leur ennéagramme):

Nicolas Cage, Leonard Cohen, Frédéric Chopin, Amy Winehouse, Edgar Allan Poe, Piotr I. Tchaikovsky

Quels sont les niveaux de développement de l’ennéagramme type 4 ?

ennéagramme type 4

Plus hauts niveaux de développement

Niveau 1 (pinacle) : Profondément créatif, exprimant le personnel et l’universel, éventuellement dans une œuvre d’art. Inspiré, se renouvelant et se régénérant : capable de transformer toutes ses expériences en quelque chose de valable : auto-créatif.

Niveau 2 : Conscient de soi, introspectif, à la « recherche de soi », conscient de ses sentiments et de ses impulsions intérieures. Sensible et intuitif, tant pour lui-même que pour les autres : doux, plein de tact, compatissant.

Niveau 3 : Très personnel, individualiste, « fidèle à lui-même ». Révélateur de soi, émotionnellement honnête, humain. Vision ironique de soi et de la vie : peut être sérieux et drôle, vulnérable et émotionnellement fort.

Niveaux moyens de développement

Niveau 4 : l’ennéagramme type 4 adopte une orientation artistique et romantique de la vie, en créant un environnement beau et esthétique pour cultiver et prolonger les sentiments personnels. Ils renforcent la réalité par la fantaisie, les sentiments passionnés et l’imagination.

Niveau 5 : Pour rester en contact avec les sentiments, le type 4 intériorise tout, prenant tout personnellement, mais devient égocentrique et introverti, lunatique et hypersensible, timide et conscient de lui-même, incapable d’être spontané ou de « sortir de soi-même ».
Il reste replié sur lui-même pour protéger l’image qu’il a de lui-même et pour gagner du temps afin de faire le tri dans ses sentiments.

Niveau 6 : l’ennéagramme type 4 pense progressivement qu’il est différent des autres, et se sent dispensé de vivre comme tout le monde. Il devient un rêveur mélancolique, dédaigneux, décadent et sensuel, vivant dans un monde imaginaire.
L’apitoiement sur soi et l’envie des autres conduisent à l’auto-indulgence et à devenir de moins en moins pratique et précieux.

Niveaux Malsains/Toxiques de développement

Niveau 7 : Lorsque les rêves échouent, l’ennéagramme de type 4 au développement malsain à tendance à s’inhiber et à se mettre en colère contre lui-même. Le type 4 à tendance à être déprimé et aliéné par rapport à lui-même et aux autres, être bloqué et paralysé émotionnellement. Il a honte de lui et a donc une incapacité à fonctionner correctement.

Niveau 8 : Tourmenté par un mépris de soi délirant, des auto-reproches, de la haine de soi et des pensées morbides : tout est source de tourment. Blâmant les autres, il repousse toute personne qui tente de l’aider.

Niveau 9 : Désespéré, il se sent sans espoir et devient autodestructeur, éventuellement en abusant de l’alcool ou des drogues pour s’échapper. Dans les cas extrêmes, la dépression ou le suicide sont probables.
Correspond généralement aux troubles de la personnalité évitants, dépressifs et narcissiques.

Quels sont les dons de l’ennéagramme de type 4 ?

ennéagramme type 4

  • Conscience de soi : Les ennéagrammes type 4 sont conscients de leurs propres émotions et de celles des autres et cherchent à comprendre ces émotions. Cela leur permet d’établir des liens profonds,
  • Orientation vers un but : Le fait d’être à l’écoute de ce qui a un sens et un but pousse l’ennéagramme type quatre à exprimer son but personnel et sa contribution au monde,
  • Inspirés : sa capacité créative et imaginative lui permet d’exprimer de manière unique ce qui lui tient à cœur,
  • Sensible : Les ennéagrammes type 4 sont capables de reconnaître ce qui manque et de plonger au cœur des problèmes. Leur intuition basée sur le ressenti leur permet d’être très à l’écoute de l’environnement,
  • Courage : Les types 4 n’ont pas peur de la souffrance et des aspects les plus douloureux du monde émotionnel, ce qui leur donne le courage de poser des questions difficiles.

Modèle d’action typique

Les ennéagrammes type 4 aiment se plonger profondément dans leur vie et aiment partager des expériences profondes avec les autres.

Beaucoup d’entre eux invitent activement les rituels comme moyen de créer du sens dans leur vie.
Leur recherche d’inspiration, de symbolisme et de sens peut créer une relation forte avec l’expression artistique ou l’appréciation des arts.

Lorsque l’ennéagramme type 4 est occupé à des tâches banales ou peu inspirantes, il est susceptible de se sentir désenchanté et frustré. Les types quatre se donnent beaucoup de mal pour parler de leurs sentiments et de leurs expériences de manière authentique et la plupart aiment raconter des histoires personnelles.

Ils aiment raconter des histoires personnelles, que ce soit avec quelques privilégiés ou avec un public plus large. Leurs conversations contiennent également une quantité importante de langage personnel « je, moi, ma, mes, moi-même » et visent à établir des liens avec les autres.

Mode de pensée typique

Le type d’ennéagramme 4 est caractérisé par un sentiment de manque et d’envie, il se concentre sur ce qui manque en lui ou dans sa vie et le désire ardemment.

L’ennéagramme type 4 est très doué pour intérioriser et croire les informations négatives le concernant.
Il est très susceptible d’écarter les données positives.

Cette internalisation d’informations critiques peut rendre les personnes âgées très réactives à tout ce qui semble impliquer quelque chose de négatif à leur sujet.

Les expériences et les sentiments personnels des ennéagrammes types 4 peuvent biaiser leur vision des faits, ce qui conduit à une prise de décision subjective plutôt qu’objective.

Ils ont tendance à faire confiance à leurs propres sentiments et expériences plus que toute autre chose.
Les types quatre sont très introspectifs et ont tendance à être insatisfaits de la réalité ordinaire et quotidienne.
Ils peuvent devenir maussades dans leur processus de réflexion et se perdre dans des schémas de pensées négatives qui érodent leur estime de d’eux-même, ce qui les pousse à vouloir être compris absolument.

Mode de fonctionnement émotionnel typique

Les ennéagrammes type quatre sont très liés aux sentiments, qu’il s’agisse des leurs ou des courants émotionnels sous-jacents dans leur environnement.

Ils sont généralement très conscients des sentiments des autres, parfois plus que les autres eux-mêmes.
Ils ont tendance à ressasser leurs émotions et à s’y accrocher intensément, et les autres peuvent les trouver lunatiques, profonds et intenses.

L’ennéagramme type quatre croit en l’exploration du spectre complet des émotions, de la joie à la tristesse profonde, et il peut passer d’une émotion à l’autre en fonction de l’évolution de son monde et de ses expériences.
Le type 4 résonne puissamment avec des émotions comme la perte, la tristesse et la nostalgie, ce qui peut conduire à des cycles de mélancolie.

Enfin, l’ennéagramme type 4 a tendance à prendre la vie très au sérieux et peut tirer profit de la légèreté de sa propre ligne de développement vers le type 7.

Quels sont les Comportements inconscients du type 4 ?

L’ennéagramme type 4 veut avoir des relations significatives et profondes mais agit souvent d’une manière qui reflète son besoin de se sentir différent, spécial et séparé.

Il peut donc à la fois attirer les gens vers lui et les repousser, surtout s’il se sent rejeté ou déçu.

Le type quatre peut également se concentrer sur ce qui lui manque, désirant ce qu’il n’a pas et rejetant ce qu’il a. Cette focalisation alternée renforce son sentiment de perte et sa sensibilité émotionnelle.

Les ennéagrammes types 4 peuvent ne pas être conscients de la mesure dans laquelle ils font référence à eux-mêmes dans les conversations. Même si les types quatre désirent se rapprocher des gens en agissant ainsi, les autres peuvent considérer qu’ils sont égocentriques.

Ce tempérament est susceptible d’être déclenché si les gens ne terminent pas complètement une conversation ou ne leur accordent pas le temps qu’ils demandent.
Les personnes de ce type ressentent souvent le besoin de poursuivre les conversations même lorsque les autres ne sont plus intéressés à discuter d’un sujet.

En croyant que les autres partagent leur préférence pour la discussion des émotions et des sentiments et pour la recherche d’une conclusion émotionnelle, les quatre risquent de trop s’attarder sur le sujet et d’ennuyer les autres.

Quelles sont les addictions fréquentes chez ce type de personne ?

Lorsqu’il atteint des niveaux malsains/toxiques de développement, l’ennéagramme type 4 peut être assujetti à certaines addictions.

  • Consommation excessive d’aliments riches, de sucreries et d’alcool pour modifier l’humeur, se faire des amis et se consoler,
  • Manque d’activité physique,
  • Boulimie,
  • Dépression,
  • Tabac, médicaments sur ordonnance pour l’anxiété sociale,
  • Chirurgie esthétique pour effacer les défauts qu’il perçoit.

Mes Recommandation pour les personnes de type 4

  • Ne prêtez pas tant d’attention à vos sentiments ; ils ne sont pas une véritable source de soutien pour vous, comme vous le savez probablement déjà.

    De notre point de vue actuel, nous pouvons également voir que l’une des erreurs les plus importantes que font les ennéagrammes de type 4 est de s’assimiler à leurs sentiments.
    Pour se comprendre eux-même, ils doivent comprendre leurs sentiments, en particulier leurs sentiments négatifs, avant d’agir. Les ennéagrammes de type 4 ne voient pas que leur « moi » se distingue de leurs sentiments ou que la présence de sentiments négatifs n’exclut pas la présence de positif en eux.
    Rappelez-vous toujours que vos sentiments vous disent quelque chose sur vous-même tel que vous êtes à ce moment précis, mais pas nécessairement plus que cela (et surtout à moyen/long terme).
  • Évitez de repousser les choses jusqu’à ce que vous soyez d’une humeur plus agréable, engagez-vous dans un travail productif et significatif qui contribuera à votre bien-être et à celui des autres, aussi minime que soit cette contribution.
    Le fait de travailler régulièrement dans le monde réel créera un contexte dans lequel vous pourrez vous découvrir et découvrir vos talents (car en réalité, vous êtes le plus heureux lorsque vous travaillez, c’est-à-dire lorsque vous activez vos potentiels et que vous vous réalisez).
  • L’estime de soi et la confiance en soi ne se développent qu’à partir d’expériences positives, que vous vous croyiez prêt ou non à les vivre.
    Par conséquent, mettez-vous sur la voie du bien. Il se peut que vous ne vous sentiez jamais prêt à relever un défi quelconque, que vous ayez toujours besoin de plus de temps.
    Les ennéagrammes de type 4 ne se sentent généralement jamais suffisamment « recentrés » et sont souvent insatisfaits.
    Même si vous commencez petit, engagez-vous à faire quelque chose qui fera ressortir le meilleur de vous-même.
  • Une autodiscipline saine prend de nombreuses formes, qu’il s’agisse de dormir à des heures régulières, de travailler régulièrement ou de faire de l’exercice régulièrement.
    Comme elle vient de vous-même, une autodiscipline saine n’est pas contraire à votre liberté ou à votre individualité. En revanche, les expériences sexuelles excessives, l’alcool, les drogues, le sommeil ou les fantasmes ont un effet débilitant sur vous, comme vous le savez peut-être déjà.
    Par conséquent, pratiquez une autodiscipline saine et tenez-vous en.
  • Évitez les longues conversations dans votre imagination, surtout si elles sont négatives, pleines de ressentiment ou même excessivement fantasmées.
    Ces conversations sont essentiellement irréelles.
    Au lieu de passer du temps à imaginer votre vie et vos relations, commencez à les vivre et privilégiez l’action sur la pensée.

Conclusion

J’espère sincèrement que cette présentation de l’ennéagramme type 4 a pu vous être utile et vous a permi de cerner cette typologie de personnalité !
N’hésitez surtout pas à consulter nos autres articles concernant les ennéagrammes et à poser vos questions dans les commentaires.

A très bientôt,

Henri Hélias

Comment Aider à Distance un Proche qui Subit une Crise de Panique ?

Comment Aider à Distance un Proche qui Subit une Crise de Panique ?

envoyer un sms à un proche qui a une crise de panique

Aider quelqu’un pendant une crise de panique, qui plus est à distance, peut être un véritable défi et comporter des risques.
Néanmoins, c’est quelque chose de tout à fait possible lorsque vous disposez des bons termes à employer.

Lorsqu’une personne subit une crise de panique et que vous pouvez rester avec elle au téléphone (que ce soit par appel ou par texto), vous devez absolument la garder en ligne, surtout lorsque vous ne l’a sentez pas très réactive à ce que vous lui dite.

Continuez à la rassurer ou envoyez des smileys pour qu’elle sache que vous êtes là, avec elle, pour la soutenir dans cette tempête de crainte et de frayeur.

Afin de vous aider à accompagner au mieux un proche qui subit des attaques de panique régulières, je vous partage un guide de termes à aborder lorsque vous êtes en communication avec ce proche.

Quels sont les exemples de phrases à utiliser ?

Trouver les bons termes n’est pas chose facile. Vous trouverez ci-après des exemples pour vous aider:

  • « Je sais que c’est une situation accablante, mais tu fais du bon travail. Je suis fier de toi. »
  • « Tu peux t’en sortir. »
  • « Dis-moi ce que je peux faire pour toi ? De quoi as-tu besoin en ce moment ? »
  • « Reste avec moi, et continue d’écouter ce que je dis. »
  • « Concentres-toi sur ta respiration. Reste dans le présent. Respire avec moi. »
  • « Je ne sais peut-être pas exactement ce que tu ressens, mais nous allons traverser cette épreuve ensemble. »
  • « Dis-moi 5 choses que tu peux toucher autour de toi ? Nommes 5 couleurs autour de toi en ce moment ? Dis-moi 5 odeurs dans la pièce ? Y a-t-il quelque chose que tu peux goûter ou manger à proximité ? »
  • « Tu es un jeune homme/une jeune fille courageux(se) ; tu vas y arriver. »

Vous ne saurez pas forcément comment sortir la personne de son mode de panique au téléphone. Cependant, votre présence rassurante (grâce à votre voix) sera plus utile à la personne que vous ne le pensez.

Il est suggéré de n’offrir que des conseils constructifs et réalisables ; si vous ne pouvez pas le faire, il est préférable de rester silencieux et d’être présent pour accompagner votre proche avec son expérience.

Il est essentiel d’ancrer la personne et de veiller à ce qu’elle soit connectée à la réalité.
Ainsi, si quelqu’un vous tend la main lorsqu’il a besoin de soutien, vous devez vous assurer que vous êtes sincèrement présent à ses côtés pendant sa crise de panique.

Les crises de panique peuvent être difficiles à gérer, et il est essentiel de concevoir des stratégies d’adaptation à de telles situations pour vous permettre de les surmonter.

Si vous ne parvenez pas à gérer vos crises de panique, envisagez de consulter un médecin. Je vous conseil de passer notre Test d’Anxiété et de stress, vous recevrez à cet effet un document important pour vous accompagner dans cette démarche.

Quelle est l’attitude à avoir avec la personne ?

Si une personne que vous connaissez a une crise de panique, elle peut devenir extrêmement anxieuse et ne pas penser clairement.

Vous pouvez donc l’aider en faisant ce qui suit :

  • Restez avec la personne et gardez votre calme,
  • Parlez-lui avec des phrases simples et courtes,
  • Soyez prévisible. Évitez les surprises,
  • Ne faites pas d’hypothèses sur ce dont il ou elle a besoin, car Il est préférable de le lui demander,
  • Aidez-la à ralentir sa respiration en respirant avec elle et en comptant régulièrement jusqu’à 10.

Quelles sont les choses à dire ?

  • « Tu peux t’en sortir. »
  • « Dis-moi ce que je peux faire pour toi. »
  • « Concentres-toi sur ta respiration. »
  • « Ce que tu ressens est effrayant, mais ce n’est pas dangereux. »
  • « Je suis fier de toi. »

Quels avantages ont ces phrases ?

  • Réduire la quantité de stress dans les situations stressantes,
  • Aider à contrôler une situation confuse,
  • Prévenir la situation d’un scénario catastrophe.

Les choses à ne surtout pas dire !

Il y a certaines choses que vous ne devez absolument pas dire à quelqu’un pendant une crise de panique.
Cela n’aidera pas la personne à calmer la situation et ne dissipera pas son épisode d’angoisse et de terreur.

Voici quelques-unes des phrases à ne surtout pas dire :

  • Ne dites surtout pas à votre proche « calmes-toi »,
  • Ne faites pas abstraction de leur état. Abstenez-vous de dire « c’est dans ta tête » ou « ça va aller, ou ça va passer »,
  • Ne les embarrassez pas et ne leur faites pas honte de leur état. Rien du genre « c’est reparti » ou « voilà la reine/le roi du drame »,
  • Ne minimisez pas en évoquant vos propres expériences. « Ça m’est arrivé à moi aussi ». « Je suis anxieux aussi, et j’ai fait ça »,
  • Ne dites surtout pas: « Ne penses pas à des choses effrayantes »,
  • Ou: « Tu ne fais pas assez d’efforts »,
  • Ou bien: « Tu exagères les choses. »

Évitez toute condescendance ou de minimiser la situation à l’égard d’une personne qui a une crise de panique peut vraiment en aggraver les symptômes.

Ce comportement peut également faire en sorte que la personne se sente isolée et gênée par son état, de plus, elle risque de ne pas vous demander de l’aide à l’avenir.

Les déclarations encourageantes ne sont pas non plus nécessaires ; parfois, une présence silencieuse peut s’avérer utile tout comme les exercices de respiration.

Comment sont constituées les crises d’angoisses et la peur panique ?

Une crise de panique se caractérise par la précipitation de symptômes émotionnels et physiques dus à une peur et une anxiété grave.
L’ensemble provoque un état d’excitation intense, qui peut se manifester par une douleur physique et une sensation de constriction au niveau du cœur.

Les crises de panique peuvent donner l’impression d’être en train de mourir et le sentiment d’une mort imminente. Ces symptômes sont terrifiants et n’arrangent rien au fait que le pire puisse se produire.

Les critères diagnostiques sont les suivants

Une attaque de panique est une poussée soudaine de peur ou de malaise intense qui atteint son apogée en quelques minutes, Pendant ce temps, quatre (ou plus) des symptômes suivants font surface :

  • Secousses ou tremblements,
  • Transpiration,
  • Palpitations, rythme cardiaque rapide ou cœur battant,
  • Essoufflement,
  • Sensation d’étouffement,
  • Douleurs thoraciques ou sensation de congestion,
  • Nausées ou troubles abdominaux,
  • Sensation de chaleur ou de frissons,
  • Étourdissement, vertige ou évanouissement,
  • Sensation d’engourdissement ou de picotement,
  • Peur de perdre le contrôle ou impression de devenir fou,
  • Sensation de mourir,
  • Déréalisation (irréel) ou dépersonnalisation (détachement de soi).

Quelles sont les techniques d’ancrage que vous pouvez enseigner à votre proche ?

Le but des techniques d’ancrage est extrêmement simple : relier l’individu au présent.

Lorsqu’il a des crises de panique, votre proche quitte le présent pour un hypothétique et catastrophique futur ou le pire a lieu.

Ces techniques vous permettront de réduire les symptômes et d’accompagner votre proche vers le présent.
Je vous invite donc à lui parler des techniques ci-après:

  • Exercice de respiration :
    La respiration est essentielle pour survivre au chaos. Pratiquez la méditation et la respiration profonde.
    Le fait de vous concentrer sur votre respiration pour calmer votre esprit et votre corps vous aidera à vous sortir de la situation problématique.
    Cela vous aidera à réduire la réaction physiologique de votre cerveau après avoir percé le danger.
  • Marchez, bougez, dansez :
    L’énergie accumulée dans le corps en raison de la crise de panique peut vous rendre immobile, figé, tétanisé.
    Il est essentiel d’entraîner votre esprit à continuer à fonctionner dans cette situation.
    Diffusez l’énergie refoulée en marchant, en bougeant ou même en dansant.
  • Imaginez un endroit heureux :
    Essayez de faire dériver vos pensées vers la solution.
    Pensez à un endroit heureux et concentrez-vous sur cette pensée. Il peut s’agir d’une île avec un soleil qui se déverse sur vous ou d’une simple promenade dans un parc.
    En imaginant et en vous concentrant sur cet endroit heureux, vous détournez vos pensées anxieuses.
  • Interrogez vos pensées anxieuses :
    Les pensées de panique se concentrent généralement sur les scénarios négatifs.
    Essayez de vous concentrer et de questionner vos pensées sur les résultats et les scénarios positifs.
    Cela vous aidera à surmonter la situation.
  • Pratiquez et entraînez votre esprit par la méditation:
    La méditation aide à calmer votre esprit et votre corps ; elle entraîne votre esprit à rester sous contrôle même dans un scénario de conflit.
    Une fois que vous aurez entraîné votre esprit, il vous aidera à jauger les situations difficiles sans ressentir de la frayeur et en intellectualisant les choses.
  • Consultez un médecin:
    Si vous pensez que la situation est trop écrasante pour vous ou votre proche, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel (ce test d’anxiété fournit un document pour faciliter l’échange avec le médecin).

En conclusion

J’espère sincèrement que ces conseils pourront vous apporter de l’aide au quotidien et vous permettront d’affronter avec plus d’efficacité les crises de panique.

Si malgré tout les attaques de panique prennent de plus en plus de place, n’hésitez pas à consulter l’accompagnement Anti-Stress & Anxiété, 100% gratuit.

A très bientôt,

Henri Hélias

Pour quelles Raisons Devriez-vous Quitter votre Travail de Nuit ?

Pour quelles Raisons Devriez-vous Quitter votre Travail de Nuit ?

le travail de nuit peut être désastreux pour la santé.

Il y a de ça plusieurs année (8 ans environ), j’enchaînais les jobs de nuit : usine de conserverie, éboueur, récolte de la ciboulette dans les champs pour un ami…
Cela ne posait pas de problème car j’était bien plus jeune et je n’avais pas les obligations que j’ai aujourd’hui.

Mais surtout, avec l’âge, les répercutions du travail de nuit sur la santé peuvent être dramatiques !

Cet article présente ainsi un certain nombre des raisons suffisantes pour quitter un travail de nuit.

Nous discuterons également de ce qu’est le travail nocturne et des raisons pour lesquelles les gens le choisissent ! Vous aurez ainsi toutes les cartes en main pour vous faire un avis objectif.

Pour quelles raisons devriez-vous quitter votre travail de nuit ?

Voici quelques raisons pour lesquelles vous devriez quitter le travail de nuit :

  • Perturbation du cycle naturel du sommeil,
  • Vie sociale affectée,
  • Peu de temps pour la vie de famille,
  • Accès réduit aux activités de soutien,
  • Accès réduit à une alimentation saine,
  • Mauvaise santé physique,
  • Mauvaise sécurité, est-elle vraiment présente ?
  • Routine de travail ennuyeuse et solitude.


Avant d’examiner ces « options de départ » plus en détails, voyons ce qu’est le travail de nuit et pourquoi les gens choisissent ce type d’horaires !

A quoi cela correspond ?

Le travail de nuit, faire les 3/8, sont des termes que beaucoup connaissent !
Ces longues heures de travail la nuit où vous avez besoin de quelques tasses de café et bien sûr de quelques bonnes chansons pour vous tenir éveillé.

Pour certains, il s’agit de leur smartphone et des vidéos ennuyeuses que personne ne regarde en temps normal.

Un certain nombre d’emplois exigent que les gens travaillent dans une équipe de nuit.

Dans certains cas, c’est le responsable de la sécurité de l’entreprise qui doit monter la garde… c’est typique de la plupart des entreprises ou organisations.


Dans d’autres cas, la nature de l’emploi peut exiger que la personne soit disponible la nuit.

Un bon exemple serait celui des médecins ou des secouristes.
D’autres emplois peuvent inclure ceux de la restauration rapide qui fonctionnent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, des épiceries et des pharmacies…bref la liste est infinie (et surtout dans les grandes métropoles).

Ce type de travail est très difficile et vous met non seulement au défi sur le plan mental (car vous devez aller à l’encontre de vos habitudes de sommeil), mais il fatigue également votre corps !

Pourquoi choisir de travailler la nuit ?

Il faut savoir qu’il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les gens optent pour le travail de nuit

1. Par nécessité

L’une des raisons pour lesquelles les gens optent pour le travail de nuit est qu’ils ne peuvent pas trouver un autre emploi de leur choix.

Ils n’ont que cette option et l’acceptent donc, car c’est mieux que de rester au chômage et de ne rien mettre de côté !
Le fait d’avoir un emploi constitue au moins une source de revenus et permet de rester actif.

De plus, les chances de trouver le bon emploi sont plus grandes si vous êtes déjà sur le marché, vous rencontrez plus de gens et vous avez plus d’options que si vous restez chez vous.

2. La rémunération est plus élevée

Une autre raison pour laquelle les gens optent pour le travail de nuit est qu’il est bien rémunéré, soyons honnête. Il n’est pas facile de travailler de longues heures la nuit lorsque votre corps est habitué à dormir à cette heure là.

C’est pourquoi les entreprises payent davantage lorsqu’elles ont besoin que vous travailliez à des heures irrégulières, en 3 8 par exemple.

Il est possible que vous ayez un certain nombre d’autres possibilités d’emploi en ce moment, mais celui de l’équipe de nuit paie beaucoup mieux et la seule chose dont vous avez besoin en ce moment, c’est d’argent et je peux vous comprendre.

3. Le remplacement d’une personne


L’une des raisons pour lesquelles vous devez absolument effectuer un travail de nuit, est que l’entreprise dans laquelle vous travaillez ou postulez vous y oblige, du moins pour une courte période.

Cela vous met dans une position difficile, car vous êtes peut-être prêt à travailler dans l’équipe habituelle, mais ce n’est pas possible pour le moment.

Par conséquent, pour coopérer avec l’entreprise, vous acceptez de travailler dans l’équipe de nuit en attendant une opportunité de jour.

En détail, pourquoi devriez-vous quitter votre job de nuit ?

Vous trouverez en dessous les raisons pour lesquelles vous devriez quitter votre travail de nuit actuel

1. Votre cycle du sommeil est complètement déréglé

En effet, votre cycle de sommeil est fortement perturbé lorsque vous travaillez toute la nuit et dormez pendant la journée.

Cette situation est difficile pour votre corps et votre esprit? car vous devez constamment lutter contre l’envie de vous endormir… sans parler de la fatigue que votre corps ressent.

En tant qu’êtres humains, nous sommes conçus pour dormir la nuit tout en restant éveillé le jour.

Notre corps est câblé de cette manière et nous sommes donc en mesure d’assurer des fonctions corporelles importantes uniquement la nuit, lorsque nous dormons.

Notre corps, par exemple, assure un certain nombre de fonctions de récupération uniquement la nuit, lorsque nous dormons. Si nous sommes éveillés et que nous travaillons, ces fonctions n’auront pas lieu !

2. Votre vie sociale est impactée

Le travail de nuit est synonyme d’isolement ! La plupart des personnes de votre entourage ou de votre cercle social dorment la nuit et travaillent le jour.
Vous, par contre, vous avez décidé d’opter pour la routine totalement opposée : vous dormez le jour et travaillez la nuit. Cela a un certain nombre de conséquences sur votre vie sociale !

Non seulement vous voyez de moins en moins vos amis, mais votre interaction avec de nombreuses autres personnes diminue également.
Les expériences occasionnelles de « rencontre avec de nouvelles personnes » diminuent également, les courses ou la visite d’un nouveau bar/restaurant s’arrêtent aussi parce que le travail de nuit est déjà si intense…

3. Trop peu de temps à consacrer à votre famille

Oubliez votre cercle social, votre vie familiale est également affectée par cette routine. Les enfants vous voient de moins en moins et votre conjoint(e) doit apprendre à passer de plus en plus de temps sans vous.

Cela affecte votre relation conjugale !

Un lien fort est nécessaire pour que les choses continuent à fonctionner ou un partenaire flexible pour s’adapter à vos nouvelles routines.

Les enfants peuvent commencer à devenir grincheux parce qu’ils ne vous voient pas assez et cela peut également affecter votre relation avec eux.

C’est donc une autre raison pour laquelle vous pourriez décidez de renoncer au travail de nuit afin de passer plus de temps avec vos enfants et de faire en sorte que votre conjoint(e) se sente bien plus aimé(e).

4. Vous êtes en mauvaise santé

L’un des effets de rester debout toute la nuit et de travailler est tout simplement une mauvaise santé…voir une très mauvaise santé.

Un certain nombre d’études citent les effets de la nuit blanche, notamment une probabilité accrue d’obésité et de maladies cardiovasculaires.
Les gens sont également sujets à des changements d’humeur qui affectent leur qualité de vie et leurs relations.

Souvent, les gens ne réalisent pas à quel point notre santé se détériore en raison de mauvaises habitudes de travail ; travailler de longues heures, être assis trop longtemps et, bien sûr, travailler à des heures irrégulières affecte gravement le corps.

Cependant, une fois que les changements se sont produits et que le mal de dos a commencé, c’est à ce moment-là que nous commençons à réaliser jusqu’où nous avons trop poussé les choses.

Dès l’âge de 27 ans, des personnes commencent à souffrir de graves douleurs dorsales liée au travail.

Le fait le plus inquiétant étant que cet âge se réduise d’année en année…

5. êtes-vous réellement en sécurité la nuit ?

Une autre bonne raison de quitter le travail de nuit est liée aux problèmes de sécurité que vous pourriez rencontrer.

Travailler la nuit signifie non seulement que votre corps est moins alerte, mais aussi qu’il n’est pas équipé de fonctions telles que la vision nocturne pour contrer ou répondre à tout stimulus.

Dans le même temps, vous êtes plus susceptible d’être une victime en rentrant du travail la nuit, que le jour.

6. L’ennuie est bien là !

Les équipes de nuit peuvent être très ennuyeuses. La plupart de vos amis font peut-être partie de l’équipe de jour ou il se peut qu’il n’y ait personne avec vous lorsque vous travaillez.

Néanmoins, cela peut sembler être un petit problème mais la solitude tue, alors si vous le pouvez, n’hésitez pas à quittez ce travail.

Conclusion

Vous aviez certainement des questions concernant le travail de nuit et j’espère sincèrement y avoir répondu avec cet article

Si vous n’avez actuellement pas le choix et que votre travail vous génère de l’anxiété et du stress, n’hésitez pas à commencer l’accompagnement gratuit ou à passer votre test d’anxiété dès aujourd’hui.

à très bientôt,

Henri Hélias

[Guide complet] Tout savoir sur l’Ennéagramme type 4 aile 5

[Guide complet] Tout savoir sur l’Ennéagramme type 4 aile 5

ennéagramme type 4 aile 5

Tim burton est un réalisateur que j’apprécie vraiment pour son originalité et sa capacité à rester lui-même. Cette personnalité publique est un pure type 4 aile 5.

Vous l’aurez compris, dans cet article, nous allons discuter de l’Ennéagramme Type 4 Aile 5. Nous expliquerons leurs peurs, leurs désirs, leurs forces et leurs faiblesses. Nous ferons également la lumière sur leur motivation et leurs sources de stress.

Enfin, nous parlerons de leur enfance et de leurs performances professionnelles.

Avant-propos sur l’ennéagramme type 4 aile 5

Les personnes ayant une personnalité de type 4 aile 5 ont des caractéristiques primaires de la personnalité de type 4 et des caractéristiques secondaires de la personnalité de type 5.
Ces personnes sont assez créatives dans leur comportement. Elles possèdent de grandes capacités d’introspection et sont également très perspicaces.
Elles cherchent à se comprendre et à comprendre le monde qui les entoure. Elles ne se soucient pas vraiment de l’image qu’elles donnent aux autres. En d’autres termes, elles sont différentes des personnalités de type 4, car elles ne sont pas très conscientes de leur rôle social. Ce sont des personnes intellectuelles et objectives qui aiment passer du temps avec des livres plutôt qu’avec des gens. Cela explique pourquoi elles passent leur temps seules dans des pensées profondes et dans les songes.

L’ennéagramme type 4 aile 5 : une esprit libre

Les ennéagrammes type 4 aile 5 ont des personnalités originales et ont une grande perspicacité. Ces personnes peuvent être conscientes de leurs émotions, ce qui signifie qu’elles savent ce qu’elles ressentent et ce qui les motive. Elles sont attirées par les arts et les sciences sociales car cela leur permet d’exercer leurs capacités de réflexion pour comprendre la nature humaine.

Elles ne se soucient pas vraiment de l’apparence qu’elles donnent aux autres, ce qui les libère des opinions sociales qui obscurcissent leur jugement. Elles s’expriment de manière profonde et authentique.

La philosophie et la religion les attirent également. Les ennéagrammes 4 aile 5 passent du temps seuls dans leurs pensées plutôt qu’en interaction avec les autres.

Comme ces personnes sont originales et créatives, leurs idées sont très différentes de la norme. Les gens les trouvent non conventionnelles et uniques. Il est important pour elles d’exprimer leur vision à quelqu’un qui résonne avec elles. Ainsi, ils ne parlent pas et ne s’ouvrent pas à n’importe qui.

l’ennéagramme 4 aile 5 peut passer son temps à rêvasser et à fantasmer, surtout si il n’est pas en bonne santé. le type 4 aile 5 est également susceptible de vivre une crise existentielle ainsi que la dépression et le nihilisme. Cela le rend susceptible de développer des problèmes psychologiques.

Parmi les personnes célèbres ayant une personnalité de type 4 aile 5, citons Tim Burton, Lady Gaga, Robert Parrinson etc.

De quoi a peur l’ennéagramme type 4 aile 5 ?

Les personnes ayant une personnalité de type 4 aile 5 ont peur d’être insignifiantes et de n’avoir aucune influence sur le monde.
Bien qu’il s’agisse de personnalités réservées et privées, elles veulent néanmoins être reconnues par les autres et admirées pour leurs réalisations. Elles essaient d’être intellectuelles et objectives car elles sont effrayées par l’idée de ne pas avoir d’importance.

Quels sont les désirs de l’ennéagramme type 4 aile 5 ?

Les personnes ayant un ennéagramme de type 4 aile 5 veulent avoir une identité propre qui soit distincte et unique des autres. Elles essaient de découvrir qui elles sont et quels sont leurs objectifs en se livrant fréquemment à une auto-réflexion et en s’isolant des autres, pour découvrir qui elles sont.

Lorsqu’elles se sentent dépassées, elles font face à de telles situations en s’isolant des autres. Comme elles veulent être uniques, elles s’adaptent aux caractéristiques des personnes qui leur sont proches.

Quelles sont les forces de l’ennéagramme type 4 aile 5 ?

L’ennéagramme de type 4 aile 5 a de nombreuses forces. En voici quelques-unes :

  • Ces personnalités essaient généralement d’être authentiques et originales,
  • l’ennéagramme type 4 aile 5 essaie de rester fidèle à ce qu’il est en tant que personne,
  • Ces personnes sont très curieuses et inquisitrices. Elles ont une grande passion et une grande envie d’acquérir des connaissances et d’améliorer leurs capacités intellectuelles,
  • Elles ont la capacité de se connecter à elles-mêmes et de comprendre ce qu’elles veulent,
  • Elles voient le monde d’un point de vue objectif et rationnel. Cela les aide à résoudre des problèmes complexes de manière créative et logique.

Quelles sont les faiblesses de l’ennéagramme type 4 aile 5 ?

L’Ennéagramme type 4 aile 5 présente également de nombreuses faiblesses. En voici quelques-unes :

  • Ces personnes ne s’accommodent pas bien d’une foule nombreuse pendant de longues périodes. Elles ont souvent besoin de s’éloigner des autres. Elles se retirent donc de temps en temps,
  • l’ennéagramme type 4 aile 5 a du mal à rester concentré sur les problèmes de la vie réelle,
  • Les ennéagramme type 4 aile 5 sont en général trop centrés sur eux-mêmes et pensent beaucoup plus que nécessaire à leur propre personne,
  • ils ont des difficultés à suivre beaucoup de règles et d’ordres de la part des figures d’autorité.

Qu’est ce qui génère du stress à ce type de personnalité ?

Le type 4 aile 5 est stressé par les éléments suivants :

  • Puisque ces personnes sont concentrées sur la découverte de leur identité, lorsqu’elles se trouvent dans des situations où elles ont du mal à se comprendre ou à exprimer ce qu’elles pensent, elles sont stressées.
  • Le fait d’être obligées de passer beaucoup de temps parmi les autres peut être épuisant pour elles sur le plan mental, physique et émotionnel.
  • Elles n’aiment pas les bavardages fréquents et les conversations sans intérêt. Ce sont des personnes de peu de mots et elles s’efforcent d’avoir une connexion plus profonde lorsqu’elles engagent réellement une conversation avec quelqu’un.
  • Bien qu’elles aiment passer du temps seules et réfléchir sur elles-mêmes, elles s’énervent lorsqu’elles se sentent seules et rejetées par leur entourage. Elles ont besoin de se sentir reconnues.

Comment l’ennéagramme de type 4 aile 5 aborde le travail ?

Les personnes ayant une personnalité de type 4 aile 5 travaillent mieux dans des environnements où elles n’ont pas à interagir avec un grand nombre de personnes.

Elles préfèrent passer du temps avec des livres et lire des informations intellectuellement stimulantes. Ce sont des penseurs profonds qui aiment avoir une liberté de pensée et de parole.

l’ennéagramme de type 4 aile 5 est une personne curieuse et a une grande perspicacité. Les lieux de travail qui lui permettent d’exercer ses capacités de réflexion et de création lui conviennent parfaitement. Il s’agit notamment des acteurs, des écrivains, des bibliothécaires, des artistes, etc.

Quelles sont les motivation d’une personne avec l’ennéagramme 4 aile 5 ?

Les personnes avec l’ennéagramme type 4 aile 5 sont principalement motivées par ce qui suit :

  • Lorsque les personnes de type 4 aile 5 ont le temps de se livrer à l’introspection et à l’autoréflexion, elles se sentent énergiques,
  • Lorsqu’elles approfondissent leur compréhension du monde, elles se sentent stimulées intellectuellement et encore plus énergisées,
  • Lorsque les 4 aile 5 sont capables d’exprimer leurs idées, leurs pensées et leurs émotions de manière artistique, ils se sentent heureux,
  • Le fait d’être reconnu, admiré, accepté et apprécié par les autres leur remonte le moral.

Comment se passe son enfance ?

Pendant leur enfance, les personnes avec l’ennéagramme de type 4 aile 5 ont ressenti un manque de connexion avec leurs parents.

Il est possible qu’elles aient été maltraitées ou simplement ignorées en tant que personne dans leur famille. Elles avaient l’impression de n’être comprises par personne, d’autant plus que leurs parents leur donnaient des conseils génériques ou un réconfort qui ne les touchaient pas.

Les ennéagrammes type 4 aile 5 se sentent étrangers à leur famille et s’acceptent comme différents. Pour faire face au sentiment de rejet et de solitude, ils ont cherché à se comprendre en tant que personne.

Ils pensent dans leur enfance que s’ils peuvent découvrir qui ils sont, cela leur permettrai de réduire la solitude et le vide qui les habite. Ils aspirent souvent à rencontrer un mentor ou un guide qui puisse les diriger et leur montrer le chemin de la découverte de soi.

En outre, comme ils se sont senties déconnectés de leur famille, ils recherchent des liens plus profonds avec les autres.

Il est important que les personnalités de type 4 aile 5 se concentrent sur la façon dont elles sont semblables aux autres plutôt que différentes. Cela peut les aider à nouer des liens solides avec les autres.

En conclusion…


Dans cet article, nous avons pu discuter de l’ennéagramme Type 4 aile 5. Nous avons constaté que les personnes ayant une personnalité de type 4 aile 5 ont des caractéristiques primaires de la personnalité de type 4 et des caractéristiques secondaires de la personnalité de type 5.

Ces personnes sont assez créatives dans leur comportement. Elles possèdent de grandes capacités d’introspection et sont également très perspicaces.
Elles cherchent à se comprendre et à comprendre le monde qui les entoure. Elles ne se soucient pas vraiment de l’image qu’elles donnent aux autres.
En d’autres termes, elles sont différentes des personnalités de type 4, car elles ne sont pas très conscientes de leur rôle social. Ce sont des personnes intellectuelles et objectives qui aiment passer du temps avec des livres plutôt qu’avec des gens. Cela explique pourquoi elles passent leur temps seules dans des pensées profondes.

J’espère que vous avez trouvé cet article intéressant. Si vous avez des questions, veuillez les formuler dans la section des commentaires 😉

A très bientôt,

Henri