Hausse de l’Angoisse : Quel est le Rôle de l’Alimentation ?

Hausse de l’Angoisse : Quel est le Rôle de l’Alimentation ?

Bonjour et bienvenue sur le blog !
Pour ceux qui me connaissent et pas, j’ ai subi pendant des années le stress et l’anxiété avec plusieurs épisodes de troubles anxieux généralisés (il y de ça plus de 3 ans).

j’ai mis du temps à me reconstruire, et aujourd’hui ma vie à changé.

Mon but c’est de vous aider, d’ailleurs cet article est là pour cette raison ! j’ai donc décidé d’aborder les 3 aliments à éviter pour éviter au maximum une hausse de l’angoisse.

Mais avant cela, j’aimerais vous parler du régime alimentaire idéal pour une personne souffrant d’angoisse, car c’est une question que les gens me posent souvent ou qu’ils se posent sur les forums.

c’est parti 😉

Quelle est l’alimentation conseillée contre une hausse de l’angoisse ?

Le régime alimentaire idéal pour se remettre d’une peur relative à l’angoisse sous toutes ses formes, est forcément un régime à faible indice glycémique.

Cela signifie essentiellement un régime qui maintient votre taux de glycémie constant tout au long de la journée.

La raison est simple : les symptômes de panique et d’angoisse peuvent souvent être très similaires aux symptômes d’un faible taux de sucre dans le sang.

Si votre taux de sucre dans le sang fluctue trop, votre corps finit par libérer plus d’adrénaline dans votre système, ce qui vous rend plus nerveux.

Souvent, la première crise d’angoisse d’une personne peut être provoquée par une chute soudaine du taux de sucre dans le sang, par exemple après une nuit passée à boire ou à manger de façon excessive.

Cette première crise d’angoisse déclenche une véritable terreur et la personne se retrouve prise dans le cercle vicieux de la peur et du stress.

Or, comme les aliments à faible indice glycémique mettent plus de temps à être digérés, ils peuvent maintenir le taux de sucre dans le sang (glucose) à un niveau relativement constant tout au long de la journée.

Il faut savoir qu’il existe aujourd’hui une tonne d’informations sur le régime à faible indice glycémique.

Néanmoins, je ne recommande pas aux personnes que j’accompagne de trop modifier leur régime alimentaire, car il représente un effort trop important et ne serait pas soutenu par la majorité des gens.

Ce que je recommande donc maintenant, c’est d’éliminer les pires contrevenants de votre régime. Cela peut être suffisant pour avoir un impact bénéfique.

Voici ce qu’il faut absolument faire pour accélérer votre rétablissement.

Quels sont les Aliments à éviter absolument ?

Comment la Caféine agit sur vos sentiments de frayeur ?

Le café peut aggraver les symptômes de l'anxiété

Numéro 1 des aliments qui provoquent une hausse de l’angoisse, Il existe factuellement un lien entre la consommation de caféine et la santé mentale.

En effet, l’Association psychiatrique américaine énumère actuellement quatre troubles liés à la caféine :

  • L’intoxication à la caféine,
  • Le retrait de la caféine,
  • Trouble non spécifié lié à la caféine,
  • D’autres troubles induits par la caféine (troubles de l’anxiété, troubles du sommeil).

De plus, une étude réalisée en 2008 par Sergi Ferré a montré comment la caféine permettait d’augmenter la vigilance en bloquant une substance chimique du cerveau (l’adénosine), rendant les individus fatigués.

Cela va également déclencher la libération d’adrénaline, connue pour augmenter l’énergie.

Dans le cas ou la quantité de caféine est suffisamment élevée, ces effets sont plus forts, entrainant une anxiété induite par la caféine.

Bien que la caféine présente des avantages sur le plan mental, on sait que des doses élevées provoquent des symptômes de panique, et les personnes souffrant d’anxiété sociale y sont particulièrement sensibles.

Une consommation excessive de caféine peut entraîner des symptômes similaires à ceux des troubles psychiatriques, notamment des troubles du sommeil et de l’anxiété, une hostilité croissante et des symptômes psychotiques.

Enfin, selon l’école de médecine de Harvard, la consommation de caféine peut imiter les symptômes d‘alerte.

Les symptômes induits par la caféine qui peuvent refléter l’angoisse et l’alerte sont les suivants :

  • La nervosité,
  • L’agitation,
  • Des troubles du sommeil,
  • Rythme cardiaque rapide,
  • Les problèmes gastro-intestinaux.

Vous l’aurez compris : autant que possible, il est recommandé d’éviter la caféine.

Comment l’Alcool contribue à vos tourments

L'alcool agit comme un anxiogène et provoque les symptômes de l'anxiété

Numéro 2 des aliments ou plutôt « boissons » qui provoquent de l’appréhension, l’alcool modifie les niveaux de sérotonine et d’autres neurotransmetteurs dans le cerveau, ce qui peut aggraver le désespoir ressenti.

L’anxiété provoquée par l’alcool peut durer plusieurs heures, voire une journée entière après avoir bu.

Mal de ce siècle, l’utilisation de l’alcool pour faire face à la phobie sociale est extrêmement dangereux.

Avec l’anxiété sociale, Il est courant pour les personnes souffrantes boivent de l’alcool pour faire face aux interactions éventuelles. Cela peut entraîner une dépendance à l’alcool pendant la socialisation, ce qui peut aggrave par la force des choses les différents symptômes.

Environ 20 % des personnes atteintes de troubles d’anxiété sociale souffrent également d’une dépendance à l’alcool.

Outre le fait qu’elles ont besoin d’alcool pour se sentir à l’aise lors de leurs relations sociales, d’autres signes de dépendance sont également présents :

  • Besoin d’un verre pour démarrer le matin,
  • Boire de l’alcool au moins quatre jours par semaine,
  • Exiger un verre à chaque réunion,
  • Une incapacité à arrêter de boire.

La surconsommation d’alcool peut également entraîner une gueule de bois, qui va provoquer des symptômes rendant plus encore plus anxieux qu’auparavant:

  • Des maux de tête,
  • Vertiges,
  • Nausées,
  • Déshydratation,
  • L’hypoglycémie (taux de sucre dans le sang).

Quel sont les effets néfastes du Sucre sur votre mental?

Le sucre contribue fortement à provoquer les symptômes de l'anxiété

En numéro 3 des aliments qui provoquent l’anxiété et une hausse de l’angoisse, je vais aborder plutôt ici d’un effet collatéral.

Le régime alimentaire standard, qui est constitué de sucre et de graisse, ne provoque pas nécessairement des symptômes de frayeur et de détresse, mais il semble « aggraver » les symptômes d’anxiété et nuire à la capacité de l’organisme à faire face au stress.

En effet, les personnes souffrant de crises de panique seront hyper-alertées aux signes de danger imminent.
Ainsi, le sucre pourra provoquer une vision trouble, des difficultés de réflexion et une fatigue intense.
Ces effets pourront tous être interprétés comme des signes d’une crise de panique, augmentant ainsi l’inquiétude et la peur.

Une hyperglycémie et un accident subséquent peuvent provoquer des tremblements et des tensions, ce qui peut aggraver l’angoisse encore plus…

D’ailleurs, des recherches ont établi une corrélation entre la consommation de sucre et l’anxiété.
Dans une étude de 2009, les rats nourris au saccharose en lieu et place du miel habituel, étaient plus susceptibles aux symptômes d’une crainte excessive.

Bien que les changements alimentaires ne puissent pas guérir l’anxiété à eux seuls, ils peuvent minimiser les symptômes, stimuler l’énergie et améliorer la capacité du corps à faire face au stress.

Pour aller plus loin vers votre guérison, vous pouvez, si vous le souhaitez, consulter la page de mes accompagnements adaptés.

A bientôt,

Henri Hélias.

Réduire l’Anxiété Facilement ? l’eau est votre allié de choix !

Réduire l’Anxiété Facilement ? l’eau est votre allié de choix !

Aujourd’hui, je veux me pencher sur quelque chose de si simple et pourtant de très puissant pour soulager les symptômes de l’anxiété, du stress et de l’angoisse.

Cette astuce permet également de réduire la fréquence et la force des crises de panique, un vrai miracle !

Le pouvoir miraculeux de l’eau fraîche

Il n’y a pas de moyen plus rapide et « courtermiste » pour réduire l’anxiété que d’adopter de bonnes habitudes alimentaires et de réduire au maximum la consommation d’alcool.

L’un des ajouts les plus faciles à mettre en œuvre et les plus efficaces à votre régime alimentaire est la consommation assidue d’eau fraîche.

En effet, selon certaine études américaine, dont celle-ci, la consommation d’eau potable permet de réduire significativement les risques d’anxiété et de dépression !

Il faut savoir que l’eau est un excellent désaltérant, mais surtout un excellent déstressant.

Presque toutes les fonctions du corps sont surveillées et reliées au flux de l’eau dans notre système. L’eau transporte les hormones, les messagers chimiques et les nutriments vers les organes vitaux du corps.

A cet effet, lorsque nous ne maintenons pas notre corps bien hydraté, il peut réagir via l’intermédiaire de divers signaux… dont certains sont des symptômes de nervosité, de crainte et de peur !

l'eau est un anxiolytique naturel efficace contre la peur et l'inquiétude et permet de réduire l'anxiété.


Des informations intéressantes sur l’eau que j’ai regroupé pour vous

l'eau est un anxiolytique naturel puissant pour réduire l'anxiété.

  1. 75% des Français sont chroniquement déshydratés,
  2. Chez 37% des Français, le mécanisme de la soif est si faible qu’il est souvent confondu avec la faim (ouch),
  3. Même la déshydratation légère ralentit le métabolisme jusqu’à 3 %,
  4. Un verre d’eau agit comme coupe faim naturel,
  5. Le manque d’eau est le premier déclencheur de la fatigue en pleine journée !

Une consommation régulière d’eau fraîche est un ingrédient essentiel de votre régime alimentaire pour réduire l’anxiété. C’est une chose que le corps médical nous dit depuis des années.


Les effets de la déshydratation sur votre corps


Lorsque nous sommes déshydratés, nos cellules le ressentent au niveau moléculaire. Il est alors possible qu’elles le communiquent au subconscient sous forme d’une souffrance subtile et d’une menace pour la survie.

La clé pour rééquilibrer un déficit en liquides est de boire huit verres d’eau fraîche par jour. Vous devez répartir cet apport sur toute la journée et ne pas tout boire d’un coup ! Sinon, vous ne donnez pas à votre corps une chance de l’absorber.

Avez-vous déjà remarqué les effets de la déshydratation sur vos émotions ? Si vous avez déjà souffert d’une gueule de bois après une nuit en ville, vous ne comprendrez que trop bien la sensation de déshydratation.

La gueule de bois résulte de la déshydratation et du déséquilibre des électrolytes. Je suis sûr que beaucoup d’entre vous connaissent d’ailleurs « l’anxiété de la gueule de bois« .

Il s’agit d’un sentiment accru d’angoisse et de nervosité qui résulte de la déshydratation.

Le moyen le plus sûr pour une personne souffrant d’une forte anxiété de ressentir encore plus d’angoisse, est de boire des quantités excessives d’alcool et d’attendre que la gueule de bois s’installe le lendemain.

Aussi sûr que la consommation de l’eau permet de réduire l’anxiété, la consommation d’alcool va l’intensifier !

Il est important d’être conscient que la déshydratation est un facteur qui contribue à l’effroi, la tourmente et la tristesse. La bonne nouvelle est qu’il est facile d’y remédier en buvant régulièrement des les bonnes quantités d’eau.


Conclusion


Personnellement, j’ai constaté que non seulement la consommation régulière d’eau permettait d’éviter tout sentiment subtil d’anxiété, mais qu’elle était aussi incroyablement utile pour renforcer l’endurance et éviter la fatigue.

Il faut y réfléchir sérieusement.

Augmenter simplement la quantité d’eau potable que vous buvez est une étape très facile à intégrer dans votre routine quotidienne.

Il faut savoir également que la plupart d’entre nous ne consomment pas la quantité recommandée…

N’oubliez jamais qu’il y a beaucoup d’espoir de se remettre immédiatement de toutes les formes de crises de panique et de troubles anxieux.

Vous pouvez avoir la vie de vos rêves et l’anxiété n’a pas le droit de vous voler cet espoir.
Alors commencez dès aujourd’hui à boire vos 8 verres d’eau fraîche et vous verrez à quel point la consommation de l’eau permet de réduire les peurs et les craintes.

Vous pouvez également consulter cet accompagnement gratuit pour en apprendre un plus sur vos symptômes.

Parfois, de très petits pas peuvent conduire à des améliorations massives et si vous continuez à persévérer, le mur de l’angoisse et de l’anxiété finira par s’écrouler !

Ne Dites JAMAIS ça à Quelqu’un qui Souffre d’Angoisse !

Ne Dites JAMAIS ça à Quelqu’un qui Souffre d’Angoisse !

ne dites jamais ca à quelqu'un qui souffre d'angoisse, de crainte ou de peur.

Un individu angoissé et à fleur de peau manifeste une hypersensibilité, aux mots, à notre langage et au ton que l’on peut employer.

Il faut savoir que l’angoisse est avant tout caractérisée par une inquiétude excessive, persistante et irréaliste, et peut être causé par des facteurs génétiques et psychologiques.


Point important, 15 à 20% de la population française sera touché par un trouble relatif à l’angoisse ou à l’anxiété à un moment de sa vie.

J’ai d’ailleurs crée un article qui regroupe les Mensonges les plus populaires sur le Trouble de l’Anxiété Généralisée, n’hésitez pas à le consulter plus tard 🙂

Pour revenir à l’article et en tant que personne ayant souffert d’angoisse, voici les choses à ne surtout pas dire à une personne angoissée.

Quels sont les termes à ne surtout pas utiliser (en discutant avec un proche angoissé) ?

1. « Arrêtes d’y penser »

Ne pensez-vous pas que si c’était aussi simple, les victimes en détresse passeraient à côté ?

Cela est peut-être facile pour vous qui n’avez jamais été concerné, mais en tant qu’ancienne victime de ce d’angoisse et de stress, Il est essentiel de mettre en pratique les stratégies thérapeutiques d’adaptation.

Essayez plutôt de demander à votre proche d’aller faire un tour, ou essayez tout simplement de faire quelque chose pour l’aider à faire face à cette situation de frayeur et d’inquiétude.

2. « Je sais comment tu te sens »

À moins que vous n’ayez un trouble lié à l’angoisse au stress ou à l’anxiété, vous ne savez pas ce que votre proche peut ressentir, alors arrêtez de dire que vous le savez.

Dites plutôt : « Je ne comprends pas exactement ce que tu ressens, mais es-tu prêt à me l’expliquer ? »

Cette simple demande contribuera à réduire le malaise et l’affliction de votre proche, et permettra également d’engager un échange constructif.

3. « Moi aussi je suis stressé »

Ce n’est pas pour forcément discréditer votre stress mais en disant ça, vous discréditez certainement celui d’une personne atteinte d’un trouble de l’anxiété généralisée.

Ce que vous ne comprenez pas, c’est que les personnes atteintes ont du mal à contrôler leurs pensées, et que vous vous en rendiez compte ou non, même si cela vous semble minime, l’angoisse des personnes a tendance à tout exacerber !

Essayez plutôt d’offrir quelques mots d’encouragement, cela aura bien plus d’impact 😉

4. « Tu dois te calmer »

Lorsque les gens souffrent de d’angoisse et son en plein tourment, il y a des moments où leur angoisse atteint des sommets et il leur faut du temps pour se calmer.

C’est comme si une volière pleine d’oiseaux était dans leur tête (je peux en témoigner).

Ce conseil, c’est comme dire à quelqu’un qui est malade: « arrête de tousser s’il-te-plaît ». Alors non, votre ami, votre proche, ne peut pas se calmer maintenant.

Il faut plutôt lui dire : « Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour t’aider ? » ou  » veux tu extérioriser quelque chose ? »

5. « tu en fais trop ! »

Autant dire « tu dramatises trop ! »

Comme parole de réconfort, on a effectivement vu mieux.

Nous savons que nos pensées peuvent parfois être irrationnelles, mais c’est ainsi que notre cerveau fonctionne.

Si je devais imager mon propos: « imaginez donc des milliers de fenêtre publicitaires sur votre navigateur internet qui s’ouvrent encore et encore…avec l’impossibilité de les fermer assez rapidement pour faire le vide ! »

Eh bien vous y êtes, c’est ce qu’une personne souffrant d’angoisse ressent. Ce n’est pas parce que ce trouble est invisible qu’il n’est pas réel.

Intéressez-vous plutôt aux méthodes de relaxation pour les faire partager à votre proche (comme la méditation ou le yoga) 🙂

Conclusion

J’espère très sincèrement que ces conseils vous aiderons à appréhender un proche atteint d’angoisse. Si vous souhaitez aller plus loin et vous lancer dans un accompagnement avancé pour aider un ami ou un membre de votre famille, n’hésitez pas à consulter cet accompagnement.

Amicalement,

Henri H.

[Guide] Comment Aider un Enfant Atteint d’Anxiété ?

[Guide] Comment Aider un Enfant Atteint d’Anxiété ?

l'anxiété et les peurs touchent de nombreux enfant

Aider un enfant atteint d’anxiété n’est pas une mince affaire…

Il y a de fortes chances que l’anxiété et la peur s’immiscent dans votre vie ou dans celle de quelqu’un que vous aimez. Près d’un adulte Français sur trois souffrira d’un trouble anxieux à un moment ou à un autre de sa vie.

Bien qu’il existe différents types de troubles anxieux, ils ont tous le même fondement sous-jacent : une inquiétude et une peur excessives qui peuvent donner l’impression que la vie quotidienne est une bataille.


Si vous avez ne serait-ce que déjà côtoyé un ami dont la spirale d’anxiété lui cause du désarroi, ou si vous avez reçu des SMS affolés, vous comprenez à quel point il peut être pénible de voir un proche souffrir et de ne pas savoir comment réagir.

On n’enseigne pas vraiment ce genre de choses dans les écoles (alors qu’on devrait le faire, non ?).
Je vous invite donc à découvrir dans cet article ce qu’il faut savoir pour aider votre enfant ou conseiller un proche atteint d’anxiété et d’effroi.

Que faire lorsque votre enfant doit faire face à des crises d’anxiété ?

Aider un proche atteint d'anxiété est une des plus belles choses au monde.

1 . Rapprocher votre enfant d’un Coach ou d’un professionnel de santé



La première chose à faire est d’amener la personne à rechercher les services d’un professionnel et/ou d’un coach comportemental, qui puisse la guider dans la bonne direction et lui apporter l’aide dont elle a besoin.

En attendant, voici quelques autres mesures que vous pouvez prendre pour aider la personne à faire face à la situation.

2. Apprenez-en un maximum sur les symptômes de l’angoisse, du stress et des phobies

Apprenez autant que possible à gérer les peurs, les angoisses et la dépression. Il existe de nombreux livres et une pléthore d’informations (ici) qui vous apprendront comment appréhender les différentes situations .

Partagez ces informations avec la personne qui lutte.

L’éducation et la connaissance sont les clés pour trouver les réponses que vous cherchez pour gérer les peurs.

Soyez compréhensif et patient avec votre enfant, car il lutte et l’anxiété peut être difficile à gérer, alors n’ajoutez pas plus de frayeur ou d’appréhension à la situation.

3. Tentez d’enclencher une prise de conscience sur la réalité

Il est primordial que l’enfant atteint d’anxiété et de craintes excessives se rende compte que la gestion de l’anxiété et de la peur passe par la pratique.
Ainsi, lorsque qu’une personne vie une situation liée à l’anxiété, commencez à apprendre ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et ce que vous devez améliorer pour comprendre comment gérer les craintes et les angoisses.

Ce faisant, vous parviendrez à mieux gérer globalement les angoisses et vous pourrez aider concrètement votre proche.

4 . Le temps est votre ami

Une autre chose à retenir est que les choses changent et que les événements ne restent pas les mêmes.

Par exemple, une personne peut se sentir submergée le matin par son anxiété et avoir l’impression que c’est ainsi qu’elle se sentira le reste de la journée.
Ce n’est pas le cas. Personne ne peut prédire l’avenir avec une précision de 100 %.
Même si la chose que vous craignez se produit, il y a des circonstances et des facteurs que vous ne pouvez pas prévoir et qui peuvent être utilisés à votre avantage.

Vous ne savez jamais quand l’aide et les réponses que vous recherchez vous parviendront.

Quelles sont les choses à dire à l’enfant en détresse ?

1. Comment puis-je t’aider tout de suite ?

L'entraide est une des plus belles choses et permet d'aider réellement un enfant atteint d'anxiété

Oui, c’est presque absurdement simple et cela peut sembler évident, mais c’est aussi incroyablement important.

La façon dont les gens vivent leur détresse peut varier considérablement en fonction de facteurs tels que leur diagnostic spécifique, leur personnalité, leurs expériences de vie, le type de journée qu’ils passent, et bien d’autres encore.

C’est pourquoi, en général, demander est une meilleure façon de soutenir quelqu’un, que de se lancer dans l’hypothèse que l’on sait comment aider (en tout cas selon mon expérience).

Et même encore mieux : si votre enfant vous parle de sa souffrance un jour où elle ne monte pas en flèche, profitez-en pour engager une conversation sur la meilleure façon de le soutenir, quand il a l’impression que son étouffement n’est pas gérable.

Enfin, bien que ce qu’il dise puisse changer, vous pouvez obtenir des informations de base sur lesquelles travailler lorsque votre ado traverse une période difficile et qu’il est affolé.

2. Veux tu des conseils ou préfères-tu que je t’écoute ?

Vous pourriez avoir envie de donner immédiatement des conseils à votre proche, car vous voulez bien sûr l’aider à traiter son désarroi et son malheur.

Parfois, cela peut être exactement ce dont ils ont besoin. D’autres fois, par contre, les gens veulent exprimer leurs sentiments sans avoir une liste de choses à faire en réponse.

Apportez le type de soutien dont votre ado a besoin peut l’aider à se sentir mieux compris, car il est important de clarifier le type de soutien qu’il recherche !

Si votre enfant veut simplement que vous l’écoutiez, lancez-vous dans cette aventure et contribuez à réduire sa solitude.

L’écoute est un art et nécessite de mettre de côté toutes les distractions, de ne pas interrompre la personne et de faire savoir à votre proche que vous n’allez pas le juger sur ce qu’il dit.

S’il veut des conseils, en fonction de ce que vous avez l’intention de lui dire, vous pouvez lui dire quelque chose comme : « Je ne sais pas si cela s’applique pleinement à ce que tu traverses ».

Enfin, vous pouvez envisager de poser d’abord une question très précise du type « Puis-je te dire ce qui m’aide quand je me sens stressé et contrarié ? » Si, par exemple, votre adolescent dit « non », prenez-le au mot et passez à autre chose.

Conclusion

Personne n’est parfait, même lorsque vous faites de votre mieux pour être le meilleur parent possible.

Il est normal de ne pas savoir quoi faire et de craindre de dire la mauvaise chose à un proche qui traverse vraiment une période difficile, faite de craintes et de peur.

Ce qui importe le plus, c’est qu’au lieu de lui dire simplement d’aller chercher de l’aide ou de prendre ses distances par peur, vous vous engagiez à être là, à travers les hauts et les bas que l’anxiété crée si souvent et que votre ado sache que vous serez toujours là pour lui.


Si vous souhaitez en apprendre plus et connaître en profondeur l’anxiété, le stress et l’angoisse, mais également en finir définitivement avec ces maladies, n’hésitez pas à consulter l’accompagnement avancé ICI.

A très bientôt,

Henri Hélias

Catherine a guéri de son Anxiété Généralisée, Découvrez Comment

Catherine a guéri de son Anxiété Généralisée, Découvrez Comment

Catherine se confie sur son anxiété généralisée.

*Catherine était une bonne amie à moi qui subissait depuis de nombreuses années une anxiété généralisée

*Le nom de cette personne a été changé car elle souhaite conserver l’anonymat.

Il est très rare d’obtenir un témoignage concernant l’anxiété généralisée, Catherine nous fait part de son histoire, pleine de sagesse.
Vous verrez que ce témoignage est bouleversant et devrait vous aider à lâcher prise au sujet de l’anxiété.

Comment l’anxiété a pris tant de place dans sa vie ?

Catherine a aujourd’hui 3 enfants, un mari aimant et des amis extraordinaires qui ont fait tout leur possible pour l’aider à surmonter son trouble de l’anxiété généralisée.
Parfois, son anxiété, ses frayeurs et ses craintes excessives apparaissaient de nulle part, et d’autres fois, quelque chose la déclenchait.
Auparavant, elle vivait sa vie dans la peur, au jour le jour, ne sachant pas quand son trouble de l’anxiété allait frapper encore une fois.

Catherine a tout essayé, des médicaments contre l’anxiété, aux herbes et même aux antidépresseurs pendant un certain temps.
Son plus grand succès est venu des médicaments contre l’anxiété qu’elle a pris les premières semaines.
Ces antidépresseurs avaient pour intérêt d’apaiser temporairement ses symptômes physiques liés aux crises de panique.

Catherine s’est vite retrouvée à peine capable d’accomplir les tâches physiques les plus simples.
La prise de décision a également été difficile pour elle, mais elle s’est efforcée de faire de son mieux chaque jour à la maison, avec sa famille, et au travail…

Le jour est venu où Catherine était si fatiguée de sa lutte contre son trouble panique, qu’elle a pris quelques semaines de congé pour essayer de retrouver son énergie et de reposer son esprit fatigué.


De simples tâches étaient devenus insurmontables et ses journées de travail était extrêmement fatigantes.


Une fatigue chronique s’était installée quand un véritable miracle s’est produit !

Elle avait réussi à vaincre naturellement sont T.A.G (trouble de l’anxiété généralisée).

Encore plus impressionnant: elle n’a pas eu une seule crise d’anxiété au cours des 3 semaines suivantes, pendant son repos.

Comment Catherine a déjoué les pièges de l’effroi et des craintes ?

Elle me raconte maintenant avec joie comment son esprit a complètement abandonné la lutte: elle était dans un tel état de fatigue physique à cause de toutes les luttes et fuites, que son esprit et son corps n’avaient plus l’énergie nécessaire pour continuer à chercher les menaces qui causaient son anxiété, et à la place elle a brandi un drapeau blanc mental, avec un panneau qui disait : Je me rends.

Comment se fait-il qu’une personne qui a souffert pendant des années d’anxiété aigue en allant de médecin en médecin pour essayer d’obtenir des réponses et des solutions, ait pu soudainement en être soulagée si rapidement ?

C’était vraiment incroyable ! Les semaines ont passé et, alors qu’elle apportait quelques changements simples à son mode de vie, son énergie était lentement revenue, et elle était maintenant libérée de toutes sa nervosité, de ses inquiétudes et des frayeur qu’elle avait au quotidien.

Il y a là un message incroyable pour quiconque souffre régulièrement de l’anxiété généralisée.


Le message n’est bien sûr pas de se fatiguer complètement d’une manière ou d’une autre !
Mais de remarquer à quel point votre esprit est puissant et qu’en un instant vous êtes tout à fait capable de vaincre naturellement votre anxiété.

Catherine a mentionné qu’elle avait encore ces sensations physiques qui accompagnaient ses troubles de l’anxiété généralisés pendant un court moment encore, mais qu’elle avait déjà abandonné la lutte et enlevé l’attention qu’elle donnait à ses craintes,

« plus aucune attention, plus d’anxiété généralisée du tout » m’a-t-elle dit.

Elle s’est recentrée pendant ces trois semaines de repos sur elle-même, elle s’est également concentrée sur le repos de son état de fatigue et les priorités de son esprit ont immédiatement changé.

Elle est passée de la concentration sur le danger potentiel que ses symptômes de peur pourraient lui apporter dans un avenir proche, au fait que son corps puisse obtenir le repos dont il a besoin et qu’il mérite.

Est-ce que Catherine y est arrivée simplement ?

L’anxiété peut se manifester sous de nombreux angles différents et il faut du recul pour la vaincre naturellement…
Une fois que vous avez surmonté un symptôme physique d’anxiété, un autre peut apparaître…

Mais il existe une technique d’imagerie mentale simple que je souhaite partager avec vous et qui vous permettra de faire baisser rapidement votre niveau d’anxiété:

  • Conditionnez une image dans votre esprit de votre plus grande peur, à l’image d’une petite souris qui vous suit partout où vous allez,
  • Vous pouvez donner un nom à cette souris si vous voulez. Néanmoins, ayez l’image de cette petite souris comme votre plus grande peur,
  • Tout ce que cette souris veut, c’est votre attention ! Alors dites-lui sans cesse que vous n’avez pas de temps à perdre en ce moment,
  • Maintenant, imaginez que la souris ne vous suit plus. Imaginez qu’elle est attristée par cette nouvelle et qu’elle est laissée pour compte. Après quoi occupez votre esprit à autre chose IMMEDIATEMENT.

Chaque fois que vous sentez la peur remonter, discutez à nouveau avec votre image mentale de la souris.

Une fois que c’est fait, continuez votre chemin car la souris est à nouveau laissée derrière vous.
C’est une méthode puissante lorsqu’elle est appliquée de manière cohérente et régulière, ne l’oubliez pas.


A cet effet, vous devez porter toute votre attention sur ce que vous faisiez à ce moment-là, à savoir SENTIR que votre peur a été laissée derrière vous.

Un dernier message, si vous sentez que vous n’êtes pas très doué pour l’imagerie mentale, ne cédez pas. Avec le temps, cela deviendra facile et vous aurez acquis un outil puissant pour surmonter vos peurs sur-le-champ.

Vous souffrez d’anxiété Généralisée ? Ce témoignage vous a aider à surmonter vos difficultés et votre anxiété ? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires.


Si vous souhaitez faire disparaitre définitivement votre anxiété et vos angoisses, n’hésitez pas à consulter nos accompagnements.

A très bientôt,

Henri