Les Mensonges sur le Trouble de l’Anxiété Généralisée (à destination des proches)

Les Mensonges sur le Trouble de l’Anxiété Généralisée (à destination des proches)

trouble de l'anxiété généralisée et cortisol

Le trouble de l’anxiété généralisée (T.A.G) est un état mental qui devient de plus en plus préoccupant.

Les personnes qui en souffrent essaient généralement de faire face à un sentiment de malheur inévitable concernant l’argent, les enfants, la famille ou le travail.

Contrairement aux cas normaux d’anxiété et d’angoisse, ces inquiétudes ont tendance à entraver la vie quotidienne des personnes car la simple anxiété a dégénéré en frayeur, en appréhension, en crainte généralisée et ce, dans toutes les sphères de la vie.

Autre point important, cette maladie s’accompagne généralement d’une dépression, plus ou moins grave, qui vient ajouter d’autres symptômes d’accablement et de tristesse à l’anxiété.

Au fur et à mesure de mes accompagnements, j’ai pu noter un certain nombre de mensonges au sujet du T.A.G, et je souhaite partager ces informations à un maximum de personnes, pour vous éviter de nombreux désagréments !

C’est parti.

On pense que les personnes atteintes d’un trouble de l’anxiété généralisée ont tendance à créer de la négativité…

Les personnes anxieuses peuvent créer volontairement de la négativité. Cela fait parti d'un des mensonges sur le trouble de l'anxiété généralisée

Les personnes souffrant de T.A.G ne sont pas volontairement négatives !

Nous devons comprendre les difficultés que rencontrent les personnes souffrant d’un trouble de l’anxiété généralisée dans les aspects les plus importants de leur vie.

De cette manière nous seront capables de les aider à restructurer leurs schémas de pensée et leurs perceptions.

Il est vrai également, que nous avons tous tendance à nous inquiéter pour nos enfants.

Nous nous inquiétons de leur adaptation à l’école lorsqu’ils entrent en maternelle, de leur sécurité lorsqu’ils commencent à conduire, des frais de scolarité, des notes et des différents choix faits par nos enfants lorsqu’ils commencent à aller à l’université.


Ainsi, nous avons tous tendance à nous inquiéter de diverses questions qui nous tiennent à cœur.

Cependant, l’anxiété des personnes atteintes de T.A.G a tendance à être grave et l’inquiétude est excessive et constante.

Les pensées anxieuses ne disparaissent pas, même lorsque les personnes concernées font de gros efforts pour éviter d’être atteintes d’anxiété.

Les personnes atteintes savent généralement que leurs pensées et leurs inquiétudes sont irrationnelles, mais les sentiments de malheur imprévisible et la frayeur qui y est associée dans ces quelques aspects de la vie ne cessent pas…

Même si les proches leur rappellent le caractère illogique de leurs pensées.

Autre mensonge : les victimes du T.A.G font semblant d’être en souffrance

Mais la réalité est que les crises d’anxiété et d’angoisses sont réelles pour les personnes qui en souffrent, et cela peut être très effrayant !

De nombreuses personnes atteintes de trouble de l’anxiété généralisée ont atterri aux urgences au cours d’un épisode en pensant qu’elles venaient de faire un arrêt cardiaque ou une autre affection grave.

Ce n’est qu’après le diagnostic des symptômes et leur soulagement ultérieur par une thérapie médicamenteuse, que les personnes souffrant de troubles de l’anxiété généralisées réalisent que l’épisode était dû à un effroi et à une peur accrus.

Un épisode d’anxiété ou de crise de panique a tendance à se produire rapidement. Les personnes touchées peuvent ressentir des tremblements, des difficultés respiratoires, une douleur intense dans la poitrine, des battements de cœur rapides ou des douleurs thoraciques.

Dans tous ces cas, les patients ne cherchent pas à attirer l’attention des autres, mais ont simplement besoin que ces symptômes indésirables cessent une bonne fois pour toutes.

Les personnes souffrant de symptômes d’angoisse et d’anxiété ne souhaitent pas se socialiser

une personne anxieuse qui n'aime pas se socialiser fait parti d'un des mensonges sur le trouble de l'anxiété généralisée.

La vérité est que, comme nous tous, les personnes atteintes de T.A.G veulent aussi se socialiser.

Mais il faut le souligner, elles ne peuvent pas le faire parce qu’elles sont constamment préoccupées par tout.
Elles s’inquiètent constamment de décevoir les autres et ont peur d’échouer ou de faire une erreur.

Ce qui empêche finalement ces personnes d’être des personnes sociables et de ne pas voir la vie, autrement qu’à travers le spectre de la peur, de la souffrance et de l’appréhension 🙁

L’anxiété a tendance à s’aggraver lorsque les personnes concernées ont un pourcentage croissant de pensées négatives.
Si le cycle des pensées négatives devient constant, cela affecte fortement leur capacité à se socialiser.

Un bon praticien qui a été à votre place et qui a une formation en thérapie comportementale et cognitive, également appelée TCC, peut grandement réduire votre trouble de l’anxiété généralisée.

Mon accompagnement, est basé sur la thérapie comportementale et cognitive pour les personnes souffrant de troubles d’anxiété généralisée.

Apprenez comment vous pouvez vous libérer de la peur dès aujourd’hui.

A très bientôt,

Henri

Quelle est la solution pour gérer une attaque de panique (trouble panique) ?

Quelle est la solution pour gérer une attaque de panique (trouble panique) ?

il est important de trouver des solutions pour gérer les crises de paniques.

Si vous lisez cet article, il est probable que vous souffriez actuellement d’angoisse, d’épouvante ou de terreur.

Ce sont tous les symptômes d’une attaque de panique.

Je sais que la vie est parfois difficile et peut vous donner l’impression de ne pas pouvoir la contrôler.
En effet, Il peut sembler impossible pour certaines personnes de trouver une solution pour gérer une attaque de panique.

Vous savez de quoi je parle ? Les choses vont bien pendant un certain temps, puis il semble que du néant surgisse une peur terrifiante et incontrôlable !

Quiconque a déjà eu une telle frayeur se rend compte à quel point la vie peut s’arrêter…

Un tel effroi peut nuire gravement à votre qualité de vie en vous faisant craindre la répétition d’un épisode.
Cette terreur n’est qu’un autre effet secondaire négatif des attaques de panique.
Vous devriez apprendre à la considérer comme telle afin de pouvoir continuer à vivre.

La crainte constante peut même vous amener à avoir peur de la peur elle même !

J’ai vécu cette expérience bien trop souvent dans ma vie d’adulte…
Ce n’est qu’il y a plus de 5 ans que j’ai commencé à prendre conscience des symptômes avant qu’ils ne se manifestent.
J’ai donc réussi enfin à contrer les attaques de panique et le sentiment d’angoisse.

Je vous laisse donc prendre connaissance des informations présentes dans cet article (causes, symptômes et solutions) et j’espère sincèrement qu’elles vous seront utiles.

Comment est provoquée l’attaque de panique ?

Une attaque de panique est provoquée par de nombreux facteurs et peut affecter les gens de manière très différente.


Elle peut provoquer une accélération du rythme cardiaque, un essoufflement et de fortes impressions de précipitation.
Vous pourriez également vous sentir étourdi et ce type d’attaques est caractérisé par un sentiment de vie ou de mort et une impression réelle de danger.
Il n’est également pas rare de croire que vous êtes en train de mourir lorsque vous avez une attaque de panique.

Lorsque le stress monte, il est complexe d'éviter les attaques de panique et les craintes constantes.


Heureusement pour les personnes qui en souffrent, ce type de frayeurs ne durent généralement pas longtemps.
Elles s’arrêtent le plus souvent lorsqu’elles ont terminé leur course, ou lorsque la cause de la panique est supprimée.

L’attaque de panique peut être facilement géré par certaines personnes.
Cela dépend vraiment de l’individu, de son vécu, de sa personnalité, mais Il est impossible de dire clairement ce qui provoquera ou non un nouvel épisode de désarroi et d’épouvante.

Dans un premier temps, vous pouvez apprendre à connaître votre propre corps et vos réactions.
Cela vous permet d’être mieux préparés lorsque les attaques de panique se produisent, croyez moi !

Pourquoi mon cas personnel peut vous parler ?

Si vous avez peur d’avoir une autre attaque de panique, vous risquez de vous couper de tout pour éviter d’en avoir une autre.

Vous pourriez vous cacher du monde, ou vous séparer de vos amis et de votre famille qui pourraient autrement vous aider. Mais évidemment, il ne s’agit pas d’une réelle solution pour gérer un autre épisode de crainte et de peur.

Si cela vous semble familier, vous devez alors envisager de demander une aide pour vous donner les moyens de dissiper la menace de l’épouvante et de l’affolement qui planent au-dessus de votre tête.

Me concernant, les attaques de panique semblaient, il y a de ça 3 ans, être les plus probables lorsque j’étais confronté à des problèmes de santé avec moi-même ou ma famille.

Pour une raison quelconque, j’ai toujours ressenti de l’anxiété à propos des questions de santé et des problèmes de santé potentiels chez les personnes qui me sont les plus chères.

Quel est le rôle du stress dans les symptômes de fuite et de peur

Le stress monte et l'angoisse nait. Il est nécessaire de savoir comment éviter l'attaque de panique.

Vous pouvez également vous aider vous-même en évitant les situations qui vous ont causé vos attaques de panique au départ.

L’une des principales causes de toutes ces crises de panique est le stress, et si vous êtes constamment dans une situation stressante, vous serez beaucoup plus exposé aux attaques à l’avenir.

Ce stress n’est pas nécessairement celui qui se manifeste en quelques jours lors d’un événement particulier ; les attaques de panique sont déclenchées par un stress constant sur une période de plusieurs mois ou parfois même plus longue.

Ce stress est souvent trop lourd à supporter pour les gens, et même si nous ne nous en rendons pas compte, notre corps le fait, et il se rebelle.

Quels sont les facteurs déclenchants des crises de panique ?

Les attaques ou crises de panique peuvent être provoquées par certaines situations spécifiques.

Admettons que vous ayez une immense peur chaque fois que vous êtes bloqué dans la circulation.
Vous devez alors veiller à éviter absolument ces situations pour que ces mêmes événements ne déclenchent d’autres frayeurs.

Vous pouvez prendre un itinéraire différent pour vous rendre au travail.
Ou également partir tôt et éviter les routes dont vous savez qu’elles seront encombrées par la circulation.

Une méthode simple à mettre en place consiste à noter sur un tableau les informations relatives à vos attaques de paniques.

Notez où vous vous trouviez, ce que vous faisiez et ce que vous ressentiez juste avant chaque attaque.
Vous pourrez utiliser ces informations pour éviter les éléments qui vous déclenchent.

Vous pourrez peut-être vous épargner bien des soucis en ce qui concerne votre santé mentale (et même physique) plus tard.

Pourquoi le symptôme cardiaque est le plus connu ?

Les attaques de panique ne ressemblent pas seulement à des attaques cardiaques ;

Des études récentes ont établi un lien entre le fait de subir une attaque et une probabilité accrue d’avoir une crise cardiaque plus tard.

Maintenez vos chances et votre niveau de stress au plus bas pour éviter les attaques de panique et pour rester en bonne santé.

Personne n’aime souffrir et tous les moyens sont bons pour éviter ces épisodes de terreur et de crainte.

Quel conseil simple (et rapide à appliquer) je recommande ?


Il y a plus de 5 années de ça, je me rappel que la chose la plus importante à faire était de m’enfuir et de me retrouver seul.
Cela pouvait signifier aussi bien d’entrer dans une autre pièce ou de sortir pour faire une promenade ou courir.


Je sais que mes attaques d’angoisse se sont aggravées lorsque j’étais obligé de les affronter devant des gens.

Un autre moyen de lutter contre les attaques de panique consistait (et consiste encore aujourd’hui) à être actif.

Il va de soi qu’un accompagnement avancé traitera le problème en profondeur, mais prendre régulièrement le temps de faire de l’exercice, est pour moi l’une des meilleures méthodes pour réduire à court terme vos symptômes de crises.

Identifiez les causes de vos attaques de panique et cherchez des moyens de les combattre (notamment sur grand-eveil.fr)

Votre vie sera beaucoup plus facile à gérer si vous pouvez apprendre à prendre les choses en main.

A très bientôt,

Henri H.

[Guide] Dépression ou Déprime, quelle différence ?

[Guide] Dépression ou Déprime, quelle différence ?

une femme déprimée.

Je suis heureux que vous ayez trouvé mon site et j’espère que les informations que je vous partage correspondent à ce que vous recherchez.

Connaissez-vous la différence entre être déprimé ou simplement triste ? Je pense vraiment que la plupart des gens connaissent la différence, néanmoins, un rappel peut sembler nécessaire pour certaines personnes.

Ainsi, vous trouverez ci-après les éléments qui permettent de différencier la dépression de la déprime.

Il est normal de se sentir triste de temps en temps. Tout le monde, quelque part, à un moment ou à un autre de sa vie, éprouvera de l’abattement.

« L’alanguissement » ou le « cafard » est une réaction naturelle à quelque chose ou à un évènement douloureux qui s’est produit.

La dépression est plus extrême. Il s’agit d’une maladie clinique qui présente beaucoup plus de symptômes que la déprime et qui peut, si elle n’est pas traitée, conduire au suicide.

Comment déterminer si l’on est en dépression ?

La différence entre la déprime et la dépression ?

Dans le cas d’une simple déprime, une personne qui éprouve des sentiments qu’elle trouve bouleversants, peut logiquement vous dire ce qui cause son malheur, alors qu’une personne souffrant d’une dépression ne peut pas nécessairement le faire, car elle ne sait pas pourquoi elle se trouve dans cet état là (à plat, brisée et mélancolique par exemple).


Autres exemple, les personnes souffrants de déprime savent que leurs sentiments négatifs commenceront à s’estomper au bout d’un certain temps.
Une personne souffrant de dépression verra généralement son état s’aggraver et ne verra pas la fin du désespoir.

La dépression peut durer des semaines, des mois ou des années. Ce n’est pas quelque chose dont une personne peut simplement « sortir », comme elle le souhaiterait.

C’est tout simplement impossible. Les sentiments sont intenses et accablants et croyez-moi, personne ne veut envisager de se suicider.

Quels sont les 6 symptômes d’une humeur dépressive?

certaines fois, les évènements nous accablent



Si une personne perd tout intérêt pour la vie dans ses activités quotidiennes, son travail ou ses relations sociales pendant plus de deux ou trois semaines et que son humeur n’est pas normale, une visite chez le médecin s’impose.
Les médecins savent d’ailleurs, en fonction de ces symptômes, comment différencier une dépression d’une déprime passagère.

Certains des principaux symptômes de la dépression sont les suivants :

  1. Fatigue/léthargie ou incapacité à dormir (insomnie),
  2. Perte d’intérêt pour les activités sociales et les relations sexuelles,
  3. Contempler la mort et/ou le suicide,
  4. Manque d’estime de soi et culpabilité inappropriée,
  5. Changements de poids significatifs,
  6. Manque de concentration.

Les actions à mettre en place dès à présent contre l’humeur dépressive

Si vous avez des symptômes, vous devez consulter votre médecin. Il existe des tests de dépistage et toute une série de tests sont également disponibles sur Internet.

Je vous invite également à consulter le blog qui pourra vous apporter certaines réponses à vos questions.

N’hésitez pas à consulter également les autres articles proposés sur le blog, ils sont faits pour vous aider.

Vous pouvez également consulter le site de l’OMS, qui a publié une page très intéressante à ce sujet, avec des recommandations utiles.

Comment ne pas laisser l’accablement prendre toute la place dans votre vie ?

Prenez soin de vous.

Vous êtes la personne la plus spéciale qui soit sur cette planète. Personne d’autre, même de loin, n’a vos talents, vos compétences ou vos capacités.

Vous ne pouvez tout simplement pas être remplacé et vous avez des choses importantes à faire dans votre vie.
La seule personne que vous pouvez contrôler, c’est vous-même, alors prenez soin de vous d’abord et avant tout.

Tout le monde et tout le reste est hors de votre contrôle.

Commencez dès aujourd’hui à faire les choses qui vous font du bien.

Vous savez ce qu’elles sont.

N’hésitez pas à consulter nos contenus gratuits afin de réduire au mieux vos symptômes (dépression, anxiété, stress, angoisse).